Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 2 sur 2
Aller à la page: <  1, 2
Illusions et désillusions du travail psychanalytique
Auteur Message
Répondre en citant
Message Illusions et désillusions du travail psychanalytique 
Bonjour,

J'ai découvert André Green il y a peu grâce à un magnifique article de lui dans Le Monde suite à la sortie de son dernier livre.
Depuis j'ai lu "la folie privée" mais je dois reconnaitre que je n'ai pas compris grand chose.
Aussi je pense, à mon niveau, en rester à ces interviews qui me parlent beaucoup et continuer à suivre son travail.
Et je pense quand même aller feuilleter en bibliothèque son dernier livre et j'essaierai de comprendre la partie sur M. Monroe.

En attendant je me permet de faire remonter ce sujet (que j'ai trouvé par hasard en faisant des recherches Google
sur A. Green), afin d'avoir plus amples renseignements.
Suite au message de Traviata :
"des patients qui pensent que ne venir qu'une fois par semaine, c'est largement suffisant, et qui pensent aussi que faire une psychothérapie (ou une psychanalyse) c'est d'abord raconter sa vie par le menu. Or les deux sont liés à mon sens - si l'on vient trois fois par semaine, ou même deux, on comprend très vite que cela n'a aucun sens de raconter les jours précédents, que c'est autre chose qui est requis, mais moins l'on vient moins cette évidence apparaît et plus on a tendance à raconter sa semaine pendant une bonne partie de la séance. "

C'est peut être une question bête mais elle me trotte dans la tête.
Je me demande pourquoi un psy, en début de thérapie, n'explique pas tout simplement à son patient ce que vous venez
de dire, de façon très claire et très simple ? Bien sur, un psy dit plus ou moins, "racontez ce qui vous passe par la tête" mais
pourquoi donc il n'explique pas plus clairement ce qu'il attend de son patient, c'est à dire que ce ne soit pas quelqu'un qui
raconte sa semaine pendant la séance ?

Je vous remercie par avance pour votre réponse.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Illusions et désillusions du travail psychanalytique 
Bienvenue Physalis !

En fait, c'est très compliqué d'expliquer à un patient ce qu'est un travail psychothérapeutique sans lui imposer une sorte d'idéal qu'il peut, selon ses difficultés, avoir ensuite du mal à considérer comme atteignable. Je donne la consigne que tu résumes bien sûr, et, chaque fois que je sens le patient en difficulté, j'essaye de le relancer sur un point qu'il a abordé dans son récit et qui me semble intéressant, ou sur de petites variations que je perçois dans son récit - en essayant donc de lui faire comprendre le principe de l'associativité. Mais couper quelqu'un qui s'est lancé dans le récit de sa semaine, pour garder le même exemple, ce peut être extrêmement violent, de même que toute tentative de lui faire comprendre qu'il ne fait pas exactement ce qu'on attend de lui, le sentiment d'échec pouvant alors être décourageant.
Pour prendre un exemple personnel, j'ai connu cela il y a longtemps avec un psy qui m'avait coupée assez brutalement alors que je parlais d'une nouvelle que j'étais en train d'écrire - il m'avait simplement dit "non, ce n'est pas comme ça" d'une manière qui m'a durablement inhibée, alors qu'il me semble qu'aujourd'hui, avec une patiente dans le même cas, j'essaierais de voir ce que l'écriture lui permet d'exprimer et qu'elle est encore incapable de dire sans cette médiation.
On voit pas mal de personnes qui viennent pour un deuxième travail et se plaignent de l'attitude de leur premier psy, parce qu'ils ne se sont pas sentis à la hauteur de ce qu'on attendait d'eux, parce que la "libre association" leur semblait trop difficile (et, sans soutien, elle peut l'être en effet), bref avec le sentiment qu'ils n'y arriveront jamais et l'impression d'abandon qui va souvent avec... C'est pourquoi, je préfère opérer par légères touches et guider petit à petit vers ce que je pense être une voie satisfaisante, en laissant le patient s'approprier la technique à son rythme et découvrir par lui-même ce qui enrichit le plus nos échanges - en fait, certains le découvrent assez vite par le seul fait qu'ils guettent nos interventions et les recherchent, réglant ainsi leur discours sur la façon dont nous y réagissons.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Illusions et désillusions du travail psychanalytique 
Il y a quand même un truc que j'ai du mal à comprendre chez Green c'est son rejet (presque obsessionnel) de l'observation directe de l'enfant , enfin si je comprends bien pour lui c'est une voie de garage . J'aimerais bien que son débat avec Stern soit publié en français pour que je puisse mieux comprendre . 


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Illusions et désillusions du travail psychanalytique 
C'est surtout la méthode Esther Bick qui est dans le colimateur de Green et d'un certain nombre d'autres psychanalystes (et non psychanalystes évidemment). Il est assez fidèle en ça à l'esprit de Winnicott, qui a insisté sur la construction en psychanalyse et montré qu'il en avait davantage appris sur ce qui se joue chez un nourrisson avec ses patients adultes qu'avec l'observation directe. Je suis relativement d'accord avec eux, même si la méthode Bick a très certainement de l'intérêt, mais outre le biais évident de s'introduire comme observateur et le risque de projection qu'il y a à interpréter des comportements, je dirais que quand on pense en psychanalyste, on est d'abord convaincu que l'inconscient ne s'observe pas, qu'il se dévoile uniquement et ne s'appréhende qu'à travers un travail de reconstruction.

Il y a un article de lui que tu peux lire à ce sujet :
GREEN A. : « A propos de l'observation des bébés » ; interview par P. Geissmann, Journal de Psychanalyse de l'Enfant, 1992 ; 12 : 133-153.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Illusions et désillusions du travail psychanalytique 
Traviata, Psychonaute,

Ça a l'air passionnant !
Et c'est très parlant ton propos Traviata sur le processus psychothérapeutique !

Merci !

Répondre en citant
Message Illusions et désillusions du travail psychanalytique 
Merci beaucoup Traviata !

Oui je cherche à mieux comprendre ce qu'il veut dire sur ce thème . Sinon son bouquin sur Winnicott est excellentissime .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Illusions et désillusions du travail psychanalytique 
Bonjour à tous et à toutes,
Bonjour Traviata

Je trouve ça beau que tu essaies d'expliquer un minimum les choses au patient. Perso ça m'a manqué. Je crois que juste entendre la phrase que je ne suis pas là pour raconter ma semaine m'aurait beaucoup aidé. Je ne dis pas que je l'aurais comprise ou entendu, mais je l'aurais gardé dans un coin de ma tête pour avoir une espèce de direction même lointaine. En même temps, je ne suis pas professionnel donc je comprends aussi ce que tu veux dire et effectivement j'aurais pu certainement aussi me sentir mal ou nulle de ne pas arriver à associer. Donc je me rends compte en te lisant que c'est bien complexe, qu'il s'agit là de relations humaines, ce que j'oubliais un peu je pense. En tout cas, merci beaucoup pour ton éclairage sur ce sujet, cela me permet de voir autrement les choses.
Au plaisir de se recroisez.

Message Illusions et désillusions du travail psychanalytique 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 2 sur 2
Aller à la page: <  1, 2
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation