Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 3
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi)
Auteur Message
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
Parution au JO du décret d'application de la loi relative à l'usage du titre de psychothérapeute.

En voici le texte :  http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022244482&…
 

JORF n°0117 du 22 mai 2010 page 9448   
texte n° 24   
 
DECRET   
Décret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l'usage du titre de psychothérapeute   
NOR: SASP1011132D   
 
Le Premier ministre,   
Sur le rapport de la ministre de la santé et des sports et de la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche,   
Vu le code de l'action sociale et des familles ;   
Vu le code de l'éducation ;   
Vu le code de la santé publique ;
Vu la loi n° 85-772 du 25 juillet 1985 modifiée portant diverses dispositions d'ordre social, notamment son article 44 ;
Vu la loi n° 2000-321 du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations ;
Vu la loi n° 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment son article 52, modifié par l'article 91 de la loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009, portant
réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires ;   
Vu le décret n° 90-255 du 22 mars 1990 modifié fixant la liste des diplômes permettant de faire usage professionnel du titre de psychologue ;
Vu le décret n° 2001-492 du 6 juin 2001 pris pour l'application du chapitre II du titre II de la loi n° 2000-321 du 12 avril 2000 et relatif à l'accusé de réception des demandes
présentées aux autorités administratives ;   
Vu le décret n° 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement des commissions administratives à caractère consultatif, modifié par le décret n°
2009-613 du 4 juin 2009 ;
Le Conseil d'Etat (section sociale) entendu,   
Décrète :   
 
CHAPITRE IER : DISPOSITIONS GENERALES   
 
 
 
 
 
 
 
 
Article 1 En savoir plus sur cet article...   
L'inscription sur le registre national des psychothérapeutes mentionné à l'article 52 de la loi du 9 août 2004 susvisée est subordonnée à la validation d'une formation en
psychopathologie clinique de 400 heures minimum et d'un stage pratique d'une durée minimale correspondant à cinq mois effectué dans les conditions prévues à l'article 4.   
L'accès à cette formation est réservé aux titulaires d'un diplôme de niveau doctorat donnant le droit d'exercer la médecine en France ou d'un diplôme de niveau master dont la   
spécialité ou la mention est la psychologie ou la psychanalyse.   
 
Article 2   
Par dérogation aux dispositions de l'article précédent, les professionnels mentionnés au cinquième alinéa de l'article 52 de la loi précitée sont dispensés en tout ou partie de la   
formation et du stage dans les conditions prévues par l'annexe 1 du présent décret.   
Article 3   
La formation mentionnée à l'article 1er vise à permettre aux professionnels souhaitant user du titre de psychothérapeute d'acquérir et de valider des connaissances relatives :   
1° Aux développement, fonctionnement et processus psychiques ;   
2° Aux critères de discernement des grandes pathologies psychiatriques ;   
3° Aux différentes théories se rapportant à la psychopathologie ;   
4° Aux principales approches utilisées en psychothérapie.   
Article 4 En savoir plus sur cet article...   
Le stage pratique mentionné à l'article 1er s'effectue à temps plein ou à temps partiel, de façon continue ou par périodes fractionnées.   
Il est accompli dans un établissement public ou privé détenant l'autorisation mentionnée à l'article L. 6122-1 du code de la santé publique ou à l'article L. 313-1-1 du code de
l'action sociale et des familles. Toutefois, le site du stage ne peut être le lieu de travail de la personne en formation.   
Le stage est placé sous la responsabilité conjointe d'un membre de l'équipe de formation d'un établissement agréé en application des articles 10 et 15 et d'un professionnel de   
l'établissement mentionné au deuxième alinéa, maître de stage.   
Il donne lieu à un rapport sur l'expérience professionnelle acquise soutenu devant les responsables du stage et un responsable de la formation de l'établissement agréé.   
Le stage est validé par le responsable de la formation.   
 
Article 5   
Le contenu de la formation théorique et pratique mentionnée à l'article 1er, les critères et modalités de son évaluation ainsi que les objectifs du stage sont définis par un cahier   
des charges pris par arrêté conjoint des ministres chargés de la santé et de l'enseignement supérieur et publié au Journal officiel de la République française.   
Article 6   
L'établissement de formation s'assure, au moment de l'inscription, que le candidat justifie de l'un des diplômes ou titres de formation mentionnés au quatrième alinéa de l'article   
52 de la loi du 9 août 2004 ou d'un diplôme ou titre de formation reconnu équivalent dans un autre Etat membre de l'Union européenne ou un autre Etat partie à l'accord sur   
l'Espace économique européen.   
 
CHAPITRE II : LE REGISTRE NATIONAL DES PSYCHOTHERAPEUTES   
Article 7 En savoir plus sur cet article...   
I. ! L'inscription sur la liste départementale mentionnée au deuxième alinéa de l'article 52 de la loi du 9 août 2004 est effectuée par le préfet du département de la résidence
professionnelle principale du demandeur.   
Elle est gratuite. Elle doit avoir été effectuée avant toute utilisation du titre de psychothérapeute.   
Dans le cas où le professionnel exerce dans plusieurs sites en tant que psychothérapeute, il est tenu de le déclarer et de mentionner les différentes adresses de ses lieux   
d'exercice.   
En cas de changement de situation professionnelle, le professionnel en informe les services du préfet.   
II. - La demande est adressée au directeur général de l'agence régionale de santé dans le ressort duquel se situe la résidence professionnelle du demandeur. Celui-ci délivre un   
accusé de réception dans les conditions fixées par le décret du 6 juin 2001 susvisé après réception de l'ensemble des pièces justificatives mentionnées à l'article 8 et assure
l'instruction pour le compte du préfet. Il fait connaître à ce dernier son avis sur la demande d'inscription dans le délai de 45 jours.   
Le silence gardé par l'autorité préfectorale à l'expiration d'un délai de deux mois à compter de la réception du dossier complet vaut décision de rejet de la demande.   
III. - L'ensemble des listes départementales constitue le registre national des psychothérapeutes.   
 
 
Article 8 En savoir plus sur cet article...   
I. ! En vue de leur inscription sur la liste départementale, les professionnels fournissent :
1° La copie d'une pièce d'identité ;   
2° L'attestation de l'obtention du titre de formation mentionné à l'article L. 4131-1 du code de la santé publique ou du diplôme de niveau master mentionné à l'article 6 ;
3° L'attestation de la formation en psychopathologie clinique mentionnée à l'article 1er à l'exception des professionnels bénéficiant d'une dispense totale ;   
4° Le cas échéant, l'attestation d'enregistrement pour les professions et titres réglementés par le code de la santé publique et le code de l'action sociale et des familles.
II. - Les professionnels appartenant à l'une des trois catégories mentionnées au cinquième alinéa de l'article 52 de la loi du 9 août 2004 susvisée fournissent en outre selon les
cas :   
1° Soit l'attestation de l'obtention du titre de formation de spécialiste en psychiatrie ;   
2° Soit l'attestation de l'obtention de l'un des diplômes mentionnés au décret du 22 mars 1990 susvisé permettant de faire usage professionnel du titre de psychologue ou
l'autorisation obtenue en application des alinéas II et III de l'article 44 de la loi du 25 juillet 1985 susvisée ;
3° Soit l'attestation de l'enregistrement régulier dans un annuaire d'association de psychanalystes.   
Cette attestation est établie par le président de l'association. Elle est accompagnée d'une copie de l'insertion la plus récente au Journal officiel de la République française   
concernant l'association et mentionnant son objet.   
III. - Les modalités de présentation de la demande d'inscription, et notamment la composition du dossier accompagnant la demande, sont fixées par arrêté du ministre chargé de   
la santé publié au Journal officiel de la République française.   
 
 
 
 
 
 
Article 9 En savoir plus sur cet article...   
La liste départementale mentionne pour chaque professionnel :   
1° Son identité ;   
2° Son lieu d'exercice principal et, s'il y a lieu, ses lieux d'exercice secondaires ;   
3° Le cas échéant, la mention et la date d'obtention des diplômes relatifs aux professions de santé mentionnées dans la quatrième partie du code de la santé publique ou à la   
profession de psychologue, la date de l'autorisation obtenue en application des alinéas II et III de l'article 44 de la loi du 25 juillet 1985 susvisée ou le nom de l'association de
psychanalystes dans l'annuaire de laquelle le professionnel est régulièrement enregistré ;   
4° Le nom de l'établissement de formation ayant délivré l'attestation de formation en psychopathologie clinique ainsi que la date de délivrance de cette attestation.   
Ce document présente la liste des inscrits selon leur profession d'origine.   
Cette liste est tenue gratuitement à la disposition du public. Elle est publiée chaque année au recueil des actes administratifs de la préfecture.   
 
CHAPITRE III : AGREMENT DES ETABLISSEMENTS DE FORMATION   
Article 10 En savoir plus sur cet article...   
I. ! Les établissements autorisés à délivrer la formation prévue à l'article 1er sont agréés pour quatre ans par les ministres chargés de la santé et de l'enseignement supérieur
après avis d'une commission régionale d'agrément.   
II. - La commission régionale d'agrément est composée de six personnalités qualifiées titulaires et de six personnalités qualifiées suppléantes.   
Ces personnalités sont nommées pour trois ans par le directeur général de l'agence régionale de santé qui les choisit en raison de leurs compétences dans les domaines de la   
formation et de leur expérience professionnelle dans le champ de la psychiatrie, de la psychanalyse ou de la psychopathologie clinique, sans qu'aucune des trois catégories de   
professionnels mentionnées au cinquième alinéa de l'article 52 de la loi du 9 août 2004 susvisée ne soit majoritaire au sein de la commission.
Parmi ces personnalités, siègent deux professeurs des universités spécialisés en psychiatrie, psychologie ou psychanalyse.   
Le directeur général de l'agence régionale de santé désigne le président de la commission.   
Le mandat des membres de la commission est renouvelable une fois.   
 
 
Article 11 En savoir plus sur cet article...   
L'avis motivé de la commission est rendu au regard des éléments suivants :   
1° La conformité du contenu de la formation proposée aux conditions posées aux articles 1er, 2, 3, 4 et 5 du présent décret ;   
2° La conformité des conditions et modalités de validation de la formation théorique et pratique prévues par l'établissement au regard des dispositions prévues par l'arrêté   
mentionné à l'article 5 du présent décret ;   
3° L'engagement de l'établissement dans une démarche d'évaluation de la qualité de la formation dispensée. Il fait l'objet d'un dossier indiquant la structure publique ou privée de   
son choix à laquelle sera confiée l'évaluation en cause ainsi que le processus d'évaluation retenu. Ce dossier précise en outre le statut de l'évaluation, la méthode utilisée, les   
indicateurs retenus et les différentes phases de l'évaluation, l'identité et la qualification des évaluateurs ainsi que le calendrier prévisionnel de l'évaluation ;   
4° La qualité de l'équipe pédagogique responsable qui est composée notamment d'enseignants permanents, de professionnels de santé, ainsi que de personnes autorisées à porter   
le titre de psychothérapeute. Cette équipe est placée sous l'autorité d'un conseil scientifique comprenant notamment un titulaire d'un titre de formation mentionné à l'article L.
4131-1 du code de la santé publique ;
5° L'adéquation des moyens pédagogiques par rapport au projet pédagogique et à l'effectif des élèves dans les différentes années de formation ;   
6° La conformité des locaux en matière de sécurité et d'accessibilité, ainsi que leur adéquation par rapport au projet pédagogique et à l'effectif des élèves dans les différentes   
années de formation.   
Les établissements d'enseignement privés doivent en outre satisfaire aux prescriptions des articles L. 731-1 à L. 731-17 du code de l'éducation.   
 
 
Article 12 En savoir plus sur cet article...   
La personne physique ou morale juridiquement responsable d'un établissement de formation désirant assurer la formation mentionnée à l'article 1er établit un dossier de demande   
d'agrément.   
Ce dossier est adressé au plus tard six mois avant la date de l'ouverture de la formation au directeur général de l'agence régionale de santé dans le ressort duquel   
l'établissement a son siège social.   
Celui-ci en accuse réception dans les conditions fixées par le décret du 6 juin 2001 susvisé.
La composition de ce dossier est fixée par arrêté conjoint des ministres chargés de la santé et de l'enseignement supérieur. Il comporte notamment les statuts de l'établissement   
de formation et sa capacité d'accueil, la description des formations délivrées, la description des locaux et des moyens pédagogiques. Il précise, s'agissant de la formation en   
psychopathologie clinique, le contenu de la formation théorique et pratique délivrée, le descriptif du corps enseignant (effectifs, qualité, qualification), la nature des activités et de   
la participation à la recherche de l'équipe responsable de la formation.   
 
Article 13 En savoir plus sur cet article...   
Tout dossier déposé est transmis par le directeur général de l'agence régionale de santé au secrétariat de la commission dans un délai d'un mois à compter de l'accusé de   
réception de la demande initiale.   
La commission se réunit sur convocation de son président et dans les conditions fixées par le décret du 8 juin 2006 susvisé. Elle rend son avis dans le délai de deux mois à
compter de sa saisine.   
Le représentant de l'établissement de formation est entendu par la commission régionale s'il en formule le souhait au moment du dépôt de la candidature ou à la demande de la   
commission.   
L'avis est notifié à l'établissement qui a introduit la demande.   
 
Article 14   
En cas d'avis négatif et dans un délai d'un mois suivant sa notification, le représentant de l'établissement de formation peut demander au directeur général de l'agence régionale   
de santé de convoquer une nouvelle réunion de la commission.   
Celle-ci siège dans une formation élargie à l'ensemble de ses membres titulaires et suppléants.   
Son avis se substitue au premier avis rendu.   
Article 15   
La décision d'agrément intervient au plus tard six mois après le dépôt de la demande initiale. En cas de recours dans les conditions prévues à l'article 14, ce délai est prolongé de   
deux mois.   
Le silence de l'administration à l'expiration de ce délai vaut décision de rejet.   
La suspension ou le retrait de l'agrément sont prononcés par décision motivée des ministres chargés de la santé et de l'enseignement supérieur après que l'établissement a été   
mis à même de présenter ses observations lorsque le contenu ou les modalités d'organisation de la formation cessent d'être conformes aux conditions prévues à l'article 11 du   
présent décret.
 
 
CHAPITRE IV : DISPOSITIONS TRANSITOIRES   
Article 16 En savoir plus sur cet article...   
I. ! Les professionnels justifiant d'au moins cinq ans de pratique de la psychothérapie à la date de publication du présent décret peuvent être inscrits sur la liste départementale
mentionnée à l'article 7 alors même qu'ils ne remplissent pas les conditions de formation et de diplôme prévues aux articles 1er et 6 du présent décret. Cette dérogation est   
accordée par le préfet du département de la résidence professionnelle du demandeur après avis de la commission régionale d'inscription. Le professionnel présente cette   
autorisation lors de sa demande d'inscription sur la liste départementale des psychothérapeutes.   
II. - La commission mentionnée au I est présidée par le directeur général de l'agence régionale de santé ou par la personne qu'il a régulièrement désignée pour le représenter.   
Elle comprend six personnalités qualifiées titulaires et six personnalités suppléantes, appartenant à l'une des trois catégories mentionnées au cinquième alinéa de l'article 52 de la
loi du 9 août 2004 susvisée, et nommées par le directeur général de l'agence régionale de santé qui les choisit en raison de leurs compétences dans les domaines de la formation
et de leur expérience professionnelle dans le champ de la psychiatrie, de la psychanalyse ou de la psychopathologie clinique, sans qu'aucune de ces trois catégories de   
professionnels ne soit majoritaire au sein de la commission. Ses membres sont nommés pour une durée de trois ans renouvelable une fois.   
La commission se réunit dans les conditions fixées par le décret du 8 juin 2006 susvisé.
Les frais de déplacement et de séjour de ses membres sont pris en charge dans les conditions prévues par la réglementation applicable aux fonctionnaires de l'Etat.   
La commission s'assure que les formations précédemment validées par le professionnel et son expérience professionnelle peuvent être admises en équivalence de la formation   
minimale prévue à l'article 1er et, le cas échéant, du diplôme prévu à l'article 6. Elle définit, si nécessaire, la nature et la durée de la formation complémentaire nécessaire à   
l'inscription sur le registre des psychothérapeutes.   
Le professionnel est entendu par la commission s'il en formule le souhait au moment du dépôt de son dossier ou à la demande de la commission.   
 
 
 
 
Article 17 En savoir plus sur cet article...   
Les professionnels qui souhaitent obtenir une autorisation d'inscription sur le registre des psychothérapeutes en application de l'article 16 présentent dans le délai d'un an à   
compter de la publication du présent décret un dossier en ce sens dans les conditions prévues à l'article 7.   
Cette demande est accompagnée des pièces justificatives, notamment administratives attestant de l'exercice de la psychothérapie.   
A la réception du dossier complet, il est délivré à l'intéressé un accusé de réception délivré dans les conditions fixées par le décret du 6 juin 2001 susvisé. Celui-ci permet au
professionnel qui utilisait précédemment le titre de psychothérapeute de continuer à l'utiliser jusqu'à l'intervention de la décision.   
Le silence gardé pendant plus de six mois sur une demande présentée au titre du I de l'article 16 vaut décision de rejet. Dans les cas où, en application de ces dispositions, il est   
demandé au candidat de justifier d'une formation complémentaire, celle-ci doit être effectuée avant le 1er janvier 2014. Si cette exigence n'est pas remplie, le préfet retire le   
professionnel des inscrits sur la liste départementale des psychothérapeutes.   
 
Article 18   
Les dispositions du présent décret entrent en vigueur à compter du 1er juillet 2010.   
Pour l'application du présent décret à Saint-Pierre-et-Miquelon, les compétences dévolues au directeur général de l'agence régionale de santé par le présent décret sont exercées   
par les services chargés de l'administration territoriale de la santé.   
Article 19   
Le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, la ministre de la santé et des sports et la   
ministre auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales, chargée de l'outre-mer, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du   
présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.   




Dernière édition par Traviata le Jeu 27 Mai 2010 - 07:51; édité 1 fois

_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
Oula, c'est long et ça m'a l'air ludique comme un dimanche sous la pluie cette affaire là !
Si un courageux a pris le temps de lire, dans les grandes lignes qu'est-ce qui change, est-ce que cette loi améliore la confiance qu'on peut avoir en ce titrede thérapeute ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
Ca n'améliore rien et c'est d'une connerie sans nom, ce qui était du reste prévisible. Les psychologues sont en train de se mobiliser contre ce décret, j'en parlerai quand j'en saurai un peu plus.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
Pour le moment (les réactions des représentants des psychologues et des universités se faisant attendre), un groupe a été créé sur Facebook en vue d'un prochain mouvement de protestation (sous forme de happening : "Psychothérapie géante sur le champ de Mars") :

"Pour manifester leur indignation envers le décret du titre de psychothérapeute qui vient de sortir, les psychologues proposent une "psychothérapie" géante et gratuite sur le champ de Mars !"
http://www.facebook.com/group.php?gid=119713504731457&v=wall#!/group.ph…

Les collègues, inscrivez-vous et faites circuler l'info le plus rapidement possible afin que tout le monde se mette d'accord sur une date et que des actions concrètes soient enfin envisagées. Idem pour les étudiants en psychologie qui sont concernés au premier chef.
Et pour tout le monde - venez nous soutenir dans cette démarche et faites passer l'info autour de vous.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
La date retenue pour une action collective est le samedi 19 juin à 15h.


http://www.facebook.com/#!/group.php?gid=119713504731457&ref=ts
Le but de ce groupe est de se préparer à une mobilisation massive des psychologues et du public pour le 19 juin 2010.

Ceux qui fréquentent pas mal de sites parlant de "psy" et fréquentés par le grand public (je pense en particulier à toi Manamana), vous pouvez transmettre l'info ? Les étudiants, merci de faire de même sur les forums de vos facs respectives (on en a sans doute oublié).

La suite très bientôt.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
oki je vais voir cela Traviata  sourire

Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
Merci ! sourire

Le lien pour confirmer sa participation à l'événement : http://www.facebook.com/#!/event.php?eid=125551030803305


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 


COMMUNIQUE DE PRESSE 
 
Le décret réglementant le titre de psychothérapeute est paru


Le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, en a salué la parution et commentant le décret, il a souligné que "cette disposition ne concerne strictement en rien les psychiatres, les psychologues-cliniciens ni la psychanalyse".

Pourtant, dans l’annexe au décret, qui fixe les conditions de dispense totale ou partielle à la formation en psychopathologie clinique exigée, il apparaît que les psychologues cliniciens, titulaires donc d’un master en psychopathologie clinique, devraient encore se former à la psychopathologie clinique.

La profession réfléchit, aujourd’hui, sur la nécessité de parfaire le haut niveau de formation des psychologues prévu par la loi. Mais ce que nous propose cette annexe qui mêle formation à la psychopathologie clinique et approches utilisées en psychothérapie n’est pas de cet ordre. Sans compter qu’il est très étonnant que, dans le cadre d’un texte réglementaire, soit utilisé le discriminant de clinicien - certes utilisé dans le langage courant mais sans aucune définition juridique. Faut-il entendre que si le terme de « psychologues diplômés en psychopathologie clinique » avait été retenu il eut été difficile d’exiger pour eux une formation à la psychopathologie clinique ? Les psychologues et les enseignants en psychologie et psychopathologie clinique de la FFPP, du SNP et du SIUEERPP réunis, contestent formellement le tableau de cette annexe au décret.

Une annexe qui crée la confusion au sein de la profession                                                                                                                               
Alors qu’aujourd’hui les psychologues et les psychiatres se partagent l’activité de psychothérapie tant au sein des institutions publiques et privées de soins psychiatriques que dans les institutions hospitalières et dans l’exercice libéral, cette annexe laisse accroire que la formation à la psychopathologie dispensée par les universités aux étudiants des masters de clinique est insuffisante au regard de celle reçue par les psychiatres - qui eux sont dispensés de tout complément de formation. 
Nous pourrions être tentés de conclure que les critères qui ont présidé aux dispenses reposent sur une conception purement médicale de la psychopathologie clinique en contradiction flagrante avec les traditions universitaires françaises.
Monsieur Accoyer a-t-il été tenu bien informé du contenu de cette annexe au décret ?  Contrairement à l’esprit de la loi, qu’il a mis onze ans à faire aboutir, cette annexe exige en effet des temps de formation complémentaires pour les psychologues cliniciens !
Cette annexe au décret ne doit pas excéder la loi et l’esprit de celle-ci. Le SNP, le SIUEERPP et la FFPP s’associent pour demander la modification – au plus vite - de cette annexe, afin de ne plus lui faire injure.
 
Contacts Presse :  
 
Jacques Borgy – Secrétaire général du SNP – 06 82 16 44 71  
Brigitte Guinot – Coprésidente de la FFPP – 06 81 56 47 13
 mailto:brigitte.guinot@ffpp.netbrigitte.guinot@ffpp.net 
Benoît Schneider – Coprésident de la FFPP –
mailto:benoit.schneider@univ-nancy2.frbenoit.schneider@univ-nancy2.fr 
 
Mohammed Ham – Secrétaire général du SIUEERPP – 06 11 63 86 88  
 
Florence Guettier – Agence Ek.lectik – 06 33 08 23 54  






FFPP
Fédération Française des Psychologues et de Psychologie

71 avenue Edouard Vaillant 92774 Boulogne Billancourt cedex
S I U E E R P P
Séminaire Inter Universitaire Européen d’Enseignement et de Recherche en Psychopathologie et Psychanalyse

35 rue Elisée Reclus – 93300 Aubervilliers
SNP
Syndicat National des Psychologues

40 rue Pascal, Porte G – 75013 Paris

http://www.psychologues.org/modules/news/article.php?storyid=685


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
Bon donc si j'ai bien compris, ils proposent que quand vous avez fini votre doctorat en psychologie clinique vous fassiez un stage en psychologie clinique pour :

acquérir et de valider des connaissances relatives :   
1° Aux développement, fonctionnement et processus psychiques ;   
2° Aux critères de discernement des grandes pathologies psychiatriques ;   
3° Aux différentes théories se rapportant à la psychopathologie ;   
4° Aux principales approches utilisées en psychothérapie.  

Ce qui est quand même UN PEU ce qu'on apprend en psycho à la fac.... sans compter les stages en cours d'étude.


Donc---> c'est juste une espèce de formalité débile qui sert à rien du tout.
C'est à la fois une remise en question de la validité du diplôme universitaire, donc de la capacité de l'université à valider des acquis, ainsi que des acquis eux-même justement.


Et donc si j'ai bien compris, un médecin généraliste avec cette simple petite formation sommaire et le stage obligatoire devrait pouvoir prétendre au titre de psychothérapeute ? C'est bien ça ?
Comme si ses études de médecine le préparaient d'emblée à avoir une meilleure compréhension de la psychologie ?

Là pour le coup il y a sur-évaluation de la validité des acquis à la sortie de fac de médecine par rapport au domaine d'exercice en question ici.

Il y a également une sur-évaluation de la déontologie des personnes munies d'un diplôme de médecine.

Quand parallèlement l'ont voudrait imposer par décret que les médecins puissent être envoyés occuper des postes là où l'on en manque, c'est à dire à la campagne - je trouve que la relation de la république vis-à-vis des médecin est bien contradictoire.


Certes à mon avis tout médecin généraliste devrait avoir au moins une petite formation en psychopatho et psychologie, et d'ailleurs que cela devrait même être obligatoire pour avoir l'autorisation de prescrire des médicaments psychotropes.

De là à valider le médecin en tant que psychothérapeute après qu'il ait juste frôlé le domaine je trouve que c'est n'importe quoi.
En tout cas moi, une thérapie avec un généraliste formé comme ça, non merci.

Puis bon avec le nombre de médecins qui versent dans des pratiques à la noix de kinesthésie ou je sais pas quoi, phytothérapie et autre trucs new-age, perso euh, je vois pas en quoi il mériteraient plus de "confiance" qu'un psychologue dûment formé.

Et donc les psychiatres par rapport aux généralistes avec une formations sommaire en psychologie, c'est quoi ????


Mon bilan : c'est le boxon cette histoire, c'est du travail bâclé !


Ils ont mis 15 ans à pondre ça ???? VRAIMENT ?  Rolling Eyes







Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
C'est tout à fait ça, mais outre ce que tu relèves et qui est évidemment d'une absurdité effrayante, ce qui me consterne et me met en rage est que ce décret ignore totalement ce qu'est une formation à la psychothérapie et donc tout bonnement ce qu'est la psychothérapie...

On n'est pas psychothérapeute parce qu'on est psychologue (ou psychiatre, ou généraliste, ou oto-rhino-laryngologiste...), disons que c'est un préalable souhaitable (d'être psychologue ou psychiatre, parce que le reste des médecins ne s'y connait pas mieux que mon boulanger en la matière). On est psychothérapeute parce qu'en plus de ces premières études (où l'on a effectivement appris la psychopathologie, les théories psychothérapeutiques, etc.), et même, en ce qui concerne les psychologues, où on les a appris très bien pendant 5 ans vu qu'on était là pour ça, on s'est formé ailleurs qu'en fac à la ou aux psychothérapies que l'on souhaitait proposer à nos patients.

Et cette formation comprend :
- à nouveau des cours théoriques - la ou les théories relative(s) à la ou aux psychothérapie(s) en question.
- un travail personnel (se soumettre soi-même au processus psychothérapeutique et en éprouver les effets).
- une pratique supervisée (alliant supervision de groupe et supervision individuelle par un ou des collègue(s) expérimentés).

Quid des deux derniers points, pourtant essentiels, absolument irremplaçables, dans le décret ?

Bref, ce titre  ridicule de "psychothérapeute" va pouvoir être utilisé par des personnes qui ne se seront jamais formées à la psychothérapie - comme on voit, il va tout à fait dans le sens de la protection du public Rolling Eyes


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 



Si je vous ai bien comprises, et si je puis me permettre une comparaison scabreuse, le "nouveau psychothérapeute" serait comme quelqu'un qui aurait reçu une solide formation de secouriste, comparé aux urgentistes ou aux réanimateurs ?


Et si j'ai toujours bien compris, ça pourrait donner une légitimité aux "schtroumpfothérapeutes" (ni psychologues ni psychiatres) qui sont déjà sur le marché (sous réserve qu'ils se donnent la peine de faire une formation minimaliste) ?


La vie continue...      Shocked


_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
Vi, pour peu que les schtroumpfs exercent depuis plus de 5 ans, ils seront alors schtroumpfothérapeutes dûment assermentés et pourront continuer à nuire avec la bénédiction de l'état


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
Dressing code pour la manifestation du 19 juin




_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
Il y a une pétition en ligne... donc vous savez ce qu'il vous reste à faire



Et après avoir signé, faites circuler !


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 
Woilà M'dâme, lu, approuvé et signé content


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Titre de psychothérapeute (décret d'application de la loi) 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 3
Aller à la page: 1, 2, 3  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation