Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Campagne d'information et de prévention contre la dépression
Auteur Message
Répondre en citant
Message Campagne d'information et de prévention contre la dépression 
La dépression est une maladie: le gouvernement veut informer sur sa gravité

La dépression est une des maladies psychiques les plus répandues, avec plus de 3 millions de Français touchés chaque année: pour sensibiliser à sa gravité, le gouvernement a lancé mardi une campagne d'information dans le cadre du plan Santé mentale 2005-2008.

Souvent ignorée et mal comprise, la dépression n'a rien à voir avec un "coup de déprime". C'est une maladie source de handicaps lourds, qui entraîne "une souffrance morale très intense", a expliqué la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, qui dressait devant la presse un bilan du plan Santé mentale et présentait ses priorités dans ce domaine pour 2008.

Depêche AFP ici : http://fr.news.yahoo.com/afp/20071009/thl-sante-psychiatrie-gouvernement-pr…


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Campagne d'information et de prévention contre la dépression 
Je comprends pas bien ça, il y a quelque chose qui m'échappe :

Citation:
70% des 10.000 personnes qui décèdent chaque année par suicide souffraient d'une dépression
Il y a des personnes dont le suicide à une autre origine que la dépression ? Laquelle alors, pour moi, il me semblait qu'un suicidé était forcément un déprimé.
D'ailleurs j'ai eu une conversation il y a peu de temps avec une personne qui me disait qu'elle avait voulu se suicider mais qu'elle était absolument certaine de ne pas être dépressive. J'ai du mal à comprendre... sauf peut-être dans les cas d'euthanasie, mais c'est un autre débat.

Autrement, je trouve que c'est une bonne idée du gouvernement, trop de personnes pensent encore (j'en ai plein dans mes proches, je suppose que je ne suis pas la seule) qu'une dépression c'est "dans la tête, yaka se bouger, ça va partir tout seul, fait-comme-moi soit fort". Alors une bonne proportion de personnes dépressives ne se soigne pas, ou avec des AD en attendant que ça passe, et au fil des années je vois ces personnes se chroniciser dans la maladie.

Si ça pouvait aider à une prise de conscience...


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Campagne d'information et de prévention contre la dépression 
Et j'oubliais (j'oublie souvent quelque chose Rolling Eyes ) que c'est bien de la part du gouvernement d'informer sur ce qu'on peut faire face à la dépression, mais ça serait encore mieux si des moyens étaient mis en oeuvre.

Parce que le dépressif qui se retrouve face à un CMP surchargé de patients ou un HP qui n'a plus de lit disponible pour l'accueillir, il est bien avancé avec ses informations...


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Campagne d'information et de prévention contre la dépression 
Certaines personnes se suicident alors qu'elles ne souffrent pas d'un trouble psychique, mais ce n'est évidemment pas le cas le plus fréquent (on peut être passagèrement déprimé, ou réagir à un événement de vie négatif (divorce, chômage...), ou avoir une impulsion suicidaire suite à une prise de toxique, etc. tout cela sans être réellement susceptible d'être diagnostiqué comme souffrant de dépression).

D'après l'OMS (2002), les plus grands risques suicidaires sont liés aux pathologies suivantes (par ordre décroissant) :
- Tous les états dépressifs
- Les troubles de la personnalité (antisociales, limites...)
- Alcoolisme, drogues
- Schizophrénies
- Troubles mentaux organiques

Selon les mêmes sources, moins de 20% des personnes qui souffrent de dépression sont correctement traitées, donc c'est évidemment un problème majeur.

Il y a un bon état des lieux de la question ici : http://psydoc-fr.broca.inserm.fr/conf&rm/conf/confsuicide/expertsuic.ht…

Mais effectivement, les beaux programmes c'est bien, avoir les moyens de les réaliser ce serait mieux! Rolling Eyes


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Campagne d'information et de prévention contre la dépression 
Merci pour ces précisions, moi aussi, je pensais un peu comme Séverine : j'avais du mal à concevoir qu'on puisse se suicider dans un état autre que la dépression !  Shocked   Embarassed


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message Campagne d'information et de prévention contre la dépression 
L'Institut national de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES) s'est lancé en tête de la campagne d'information :

"Comment faire la différence entre une « déprime » et une dépression ? Quelles sont les solutions de prise en charge selon les degrés de sévérité de la maladie ? Quelles informations donner au patient et à son entourage ? Quels conseils pour sa vie quotidienne ? Aujourd’hui en France, la dépression touche plus de 3 millions de personnes de 15 à 75 ans. Près de 8 millions ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie. C’est pourquoi, dans le cadre du plan Psychiatrie et Santé mentale, le ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports et l’INPES lancent un dispositif d’information sur la dépression chez l’adulte".
http://www.cfes.sante.fr/

Outils principaux :
- un guide d'information, « La dépression, en savoir plus pour en sortir », qui a pour objectif d’améliorer le dialogue entre le patient et son médecin (pdf, 3.2Mo).
- un site web : www.info-depression.fr
- Une grande campagne media nationale TV et radio sera lancée à la fin du mois d’octobre.



_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Campagne d'information et de prévention contre la dépression 
 Bonsoir... 
En parlant de dépression, j'aimerais connaître votre avis sur un cas qui me préoccupe; Il s'agit d'un adolescent d'aujourd'hui 18 ans présentant un comportement extrèmement fermé et "passif", toujours plus année après année, alors qu'il était au contraire très bavard et actif durant son enfance. Il ne veut pas travailler, pas étudier non plus. Il évite constamment le sujet... De plus, il a pris des habitudes très peu hygieniques: Sa chambre est dans un désorde pas possible, et je ne parle pas simplement des vêtements sales-propres qui ne sont jamais dans l'armoire, mais des assiettes et boîtes de conserves qu'il accumule dans sa"tanière", couverts et bouteilles vides, qu'il se refuse ne serait-ce qu'à ramener à la cuisine après des jours et des jours, voire des semaines. Les aliments pourrissent au beau milieu de sa chambre, mais il n'a pas l'air géné. Il dort sur un matelas par terre ( ayant dormi pendant un an aproximativement à même le sol, se débarrassant de son lit volontairement. Il ramène aussi de temps en temps des objets ou vêtements... Trouvés dans les poubelles. C'est un garçon très discret à la maison, qui passe des heures enfermés dans sa chambre. Il parle peu et à l'air sombre la plupart du temps. Parler de ces problèmes le rend agressif, (peut-être parce qu'on le critique constamment à ce sujet). De façon générale, il est très calme, voire trop. ( il faut aussi dire qu'il semble consommer beaucoup de cannabis, et ça peut aider...) 
Il a l'air "éteint"...Les rares fois où j'ai pu avoir avec lui une discution sur sa situation, il m'a dit qu'il n'aimait pas les gens, et qu'il refusait de suivre " la petite vie de tout le monde", qu'il ne voulait pas qu'on "l'oblige à rentrer dans un moule"... Et je ne vois aucune façon se le réveiller ou de lui redonner espoir,  joie de vivre,  et un futur ...
J'ajouterai qu'il vit avec son père, chômeur et veuf  depuis des années lui ayant donné une éducation très autoritaire sur certains points, comme interdiction de jouer avec les autres enfants s'il risquait de se salir, copie déchirée après une mauvaise note..), promesses non tenues...Intérêt exclusif pour la scolarité.
 J'espère de tout coeur que vous pourriez me donner au moins quelques indices, des idées, des points de vue... Car cette situation me fait beaucoup de peine. 
Merci à vous. 

Message Campagne d'information et de prévention contre la dépression 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation