Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
QU'EN PENSEZ VOUS ?
Auteur Message
Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
"Vous êtes née dans une famille où il fallait " tenir " pour survivre.
Votre fratrie est composée de personnes " mal dans leur peau ", qui elles aussi font ce qu'elles peuvent pour assumer leur enfance et l'éducation reçue de la part des parents, des grands-parents, des ancêtres.
On peut penser qu'il y a là, quelque part dans cette famille, comme une interdiction, une sentence à ne pas être bien. Chacun a son lot de misère psychologique. Bien que l'anorexie ne se retrouve pas fréquemment dans l'hérédité, votre fille anorexique semble continuer ce schéma de " loyauté " face à ce " quelque chose " qui constitue la pathologie familiale
."


Bonjour,
Celà vous semble-t-il possible ?


Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
Bien sûr chinelle, cela peut se rencontrer, et malheureusement d'une façon relativement fréquente. Dans ces cas-là, quand c'est possible, une thérapie familiale peut constituer une bonne indication de soin.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
Ce qui voudrait dire que je suis responsable de l'anorexie de ma fille Crying or Very sad ?

Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
Non, ce n'est pas une question de responsabilité !   Nous naissons tous dans une famille, un milieu, qui a déjà toute une histoire, qui va nous être transmise. Et dans cette transmission transgénérationnelle, il y a parfois des éléments qui n'ont pas été élaborés, qui sont restés en souffrance et vont être passés tels quels aux descendants, à tes parents, à ta fratrie et à vos enfants - ce n'est pas un acte délibéré pour lequel seul on pourrait parler de responsabilité, c'est un contexte, qui peut venir de très loin, dans lequel vous êtes tous pris et le manifestez apparemment par différents signes de souffrance.
L'avantage d'une psychothérapie familiale est de faire travailler tout le monde sur ce qui frappe la famille et essayer d'en comprendre quelque chose (ce que tu appelles "tenir", cette "interdiction du bonheur"). Quand ce n'est pas possible (l'accord et la participation de tout le monde n'étant pas forcément facile à obtenir), ce sont des choses que l'on peut aussi travailler en psychothérapie individuelle, bien sûr.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
Merci Traviata.

Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
C'est indigérable. C'est comme si on gréffé un gène du malheur, de l'anxiété, de l'angoisse, de la phobie... Je suis un agent toxique au sein de ma famille. Je n'aurai jamais dû avoir d'enfants.
Ca me rend

Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
chinelle a écrit:

C'est indigérable. C'est comme si on gréffé un gène du malheur, de l'anxiété, de l'angoisse, de la phobie... Je suis un agent toxique au sein de ma famille. Je n'aurai jamais dû avoir d'enfants.
Ca me rend

Mais ce n'est pas du tout ce que Traviata vient d'expliquer ci-dessus Chinelle...tu devrais relire plus calmement parce que c'est important de comprendre que des souffrances peuvent être transmises de façon inconsciente aux générations suivantes et être la cause de certains dysfonctionnements dans les relations familiales ou déclenchement de problèmes psychiques plus ou moins graves.

Dans l'histoire de ta famille, tu n'es qu'un élément à l'instar d'une pièce de puzzle, et en aucun cas tu ne dois te sentir coupable, ou accusée, ni même responsable, pas plus que les générations précédentes ne le seraient...

Ce constat de l'importance de l'influence du "patrimoine psychique familial" j'ai été amenée à le faire comme toi au cours de ma thérapie et cela a été la base du début du changement par rapport à ma propre souffrance mais aussi dans la relation avec mes enfants.

Notre fils souffre de schizophrénie et bien sûr j'ai longtemps cherché, comme tu le fais,à savoir si j'en étais coupable. A part aggraver les souffrances de chacun ça n'a pas servi à grand chose...par contre, par le travail personnel que j'ai fait en thérapie, je suis arrivée à la conclusion que mes enfants étaient arrivés à la croisée de deux histoires familiales bien "chargées" (parce qu'il ne faut pas oublier l'histoire de la branche paternelle) et que finalement la schizophrénie s'était construite sur plusieurs générations. En partie bien sûr, il y a certainement eu combinaison de multiples facteurs mais cela pourrait être l'un des éléments responsables du développement de la maladie.

Je ne suis pas responsable de cela, encore moins coupable !
Par contre je trouve qu'il était de ma responsabilité, une fois ce constat fait, d'essayer de changer le cours des choses, d'où ma psychothérapie.
Oui pour moi c'est là que commence la responsabilité...ma responsabilité


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
Il a bien de la chance ton fils d'avoir une maman comme toi...

Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
fracat a écrit:
chinelle a écrit:
C'est indigérable. C'est comme si on gréffé un gène du malheur, de l'anxiété, de l'angoisse, de la phobie... Je suis un agent toxique au sein de ma famille. Je n'aurai jamais dû avoir d'enfants.
Ca me rend



Mais ce n'est pas du tout ce que Traviata vient d'expliquer ci-dessus Chinelle...tu devrais relire plus calmement parce que c'est important de comprendre que des souffrances peuvent être transmises de façon inconsciente aux générations suivantes et être la cause de certains dysfonctionnements dans les relations familiales ou déclenchement de problèmes psychiques plus ou moins graves.
Dans l'histoire de ta famille, tu n'es qu'un élément à l'instar d'une pièce de puzzle, et en aucun cas tu ne dois te sentir coupable, ou accusée, ni même responsable, pas plus que les générations précédentes ne le seraient...

Ce constat de l'importance de l'influence du "patrimoine psychique familial" j'ai été amenée à le faire comme toi au cours de ma thérapie et cela a été la base du début du changement par rapport à ma propre souffrance mais aussi dans la relation avec mes enfants.

Notre fils souffre de schizophrénie et bien sûr j'ai longtemps cherché, comme tu le fais,à savoir si j'en étais coupable. A part aggraver les souffrances de chacun ça n'a pas servi à grand chose...par contre, par le travail personnel que j'ai fait en thérapie, je suis arrivée à la conclusion que mes enfants étaient arrivés à la croisée de deux histoires familiales bien "chargées" (parce qu'il ne faut pas oublier l'histoire de la branche paternelle) et que finalement la schizophrénie s'était construite sur plusieurs générations. En partie bien sûr, il y a certainement eu combinaison de multiples facteurs mais cela pourrait être l'un des éléments responsables du développement de la maladie.

Je ne suis pas responsable de cela, encore moins coupable !
Par contre je trouve qu'il était de ma responsabilité, une fois ce constat fait, d'essayer de changer le cours des choses, d'où ma psychothérapie.
Oui pour moi c'est là que commence la responsabilité...ma responsabilité




Merci Fracat (voudrais dire plus. sais pas mettre les mots),

Mais c'est un peu trop tard. Mes enfants ont 34 et 35 ans. Je ne sais plus rien faire pour eux.

Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
Pardon, j'ai encore lu avec de la colère. J'ai compris. Merci.

Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
Il n'y a pas d'âge limite pour vouloir changer, évoluer, grandir.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
fracat a écrit:
Mais ce n'est pas du tout ce que Traviata vient d'expliquer ci-dessus Chinelle...tu devrais relire plus calmement parce que c'est important de comprendre que des souffrances peuvent être transmises de façon inconsciente aux générations suivantes et être la cause de certains dysfonctionnements dans les relations familiales ou déclenchement de problèmes psychiques plus ou moins graves.Dans l'histoire de ta famille, tu n'es qu'un élément à l'instar d'une pièce de puzzle, et en aucun cas tu ne dois te sentir coupable, ou accusée, ni même responsable, pas plus que les générations précédentes ne le seraient...

Ce constat de l'importance de l'influence du "patrimoine psychique familial" j'ai été amenée à le faire comme toi au cours de ma thérapie et cela a été la base du début du changement par rapport à ma propre souffrance mais aussi dans la relation avec mes enfants.

Oui pour moi c'est là que commence la responsabilité...ma responsabilité



Okay
Mais alors, est ce qu'on pourrait envisager, de la même manière inconsciente, que les gens ne souffrent plus ? Une nouvelle époque où l'on se débarasserait à jamais de cet héritage pourri. Sad


_________________
__
Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
 
Citation:
Mais alors, est ce qu'on pourrait envisager, de la même manière inconsciente, que les gens ne souffrent plus ? Une nouvelle époque où l'on se débarasserait à jamais de cet héritage pourri



Ben... on peut aussi envisager de venir de nulle part et d'être sans histoire, sans passé, sans parents et seuls au monde et s'être auto-créé, mais
1. c'est légèrement mégalo quand même
2. c'est vachement solitaire
3. un peu lourd de porter tout sur ses seules épaules

... 


mais oui je crois que l'on trouve des défenses dans certains troubles où il y a une construction identitaire inconsciente avec ce genre de fantasme d'être sans histoire, sans scène primitive.

Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
J'ai demandé à mon papa, il a dit que de toutes les manières sensibiliser un solitaire à sa solitude ou un mégalo à sa mégalonanie, c'est comme dire à un pervers que c'est un pervers. Tu ne fais de renforcer l'effet dans le temps.
Après il a enchainé avec des figures, des exemples mais j'avoue que je ne comprends pas encore tout ce qu'il raconte.

Bonne soirée,


_________________
__
Répondre en citant
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 
Effacer cette dernière réplique serait un peu malhonnête puisque c'était ma réponse il y a quelque temps, mais je la retire tout de même car je la trouve aujourd'hui sans intérêt..
Je n'avais pas assez réfléchi Rolling Eyes

Merci,


_________________
__
Message QU'EN PENSEZ VOUS ? 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation