Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Dissociation
Auteur Message
Répondre en citant
Message Dissociation 
 Bonjour, Bonsoir,


Je suis nouvelle sur le site et j'ai commencé par me "planter" en postant mon message dans un groupe fermé. Mes excuses à l'administratrice!




Ma situation: depuis plusieurs années, je tombe de façon brutale et subite.
Les électroencéphalogrammes (EEG) au repos ne montrent rien, alors j'ai été taxée de "psycho" et mon médecin de famille n'a plus rien fait pour m'aider, malgré des lettre de témoins, choqués et inquiets.
Pourtant, selon mes investigations, on peut avoir un EEG normal, sans faire de la dissociation.
Ca dure depuis 2004, et je suis épuisée, car je chute plusieurs fois par semaine, et jusqu'à 3 fois par jour.
Malgré ma situation, je vais travailler tous les jours, car ma situation n'est pas reconnue (donc pas la moindre aide en perspective).
En plus, mon chef et la femme du personnel me font des ennuis.


Mes articulations (hanches, genoux, épaules, coudes) sont "en compote", mais pour les super-neurologues, tant que je n'ai cassé aucun os, cela ne compte pas comme "vraie blessure". Sur les fiches, ils notent "pas de fracture, aucune blessure". C'est n'importe quoi. J'ai des douleurs fréquentes et intenses. Le dimanche, je le passe souvent couchée, juste pour gagner des forces pour bosser la semaine. Le fait est que maintenant, je dois porter une minerve, car j'ai fait plusieurs fois "un coup du lapin" en chutant, si bien que je ne peux plus tourner la tête vers la droite sans avoir des secousses dans la nuque. Mais pour les "super-neurologues", rien de cassé, donc ce n'est pas grave, ce n'est pas une blessure. C'est juste psycho.


J'ai donc fait une psychothérapie et le plus drôle (si j'ose dire), c'est que la psychiatre (très sérieuse ET sympa) m'a vue tomber plusieurs fois et elle, elle trouve que mes chutes n'ont rien de psycho! Alors, j'ai dû aller chez une nouvelle neurologue...


J'ai essayé la Lamotrigin Desytin (anti-épileptique), mais je n'ai eu aucun progrès, même après plus de 10 mois et une augmentation du dosage.
On a fait un IRM (imagerie sous forme de tranches de salami du cerveau) et une angiographie (pour contrôler le flux du sang dans ma tête): pas de tumeur, le sang coule bien, c'est déjà ça! Mais je n'ai toujours pas d'explication. Alors, voilà qu'on me repropose l'explication psy... découragement total!! Je suis censée faire de la dissociation.



Je cherche à me documenter et je peine à trouver des informations sérieuses sur ce qu'on appelle en jargon "diagnostic différentiel".
J'ai finalement trouvé la mention de questionnaires qu'on peut se faire à soi-même pour aider au diagnostique; je trouve seulement les citations, sans trouver les documents.

Question 1
Qui pourrait donc m'aider à trouver:


a) échelle d'expériences dissociatives: auto-questionnaire de 28 questions (titre anglais: dissociative experience scale (DES)
J'ai vu un lien dans le "groupe Dissociation", mais ce lien ne marche plus
b) questionnaire de dissociation: auto-questionnaire de 63 questions (titre anglais: dissociation questionnaire (DIS-Q)
c) dissociative disordre intervies schedule: entretien structuré
d) structured clinical interview for DSM-IV dissociative disorders (SCID-D): entretien structuré


Désolée, tout cela semble bien "aride", mais tant qu'il y a un peu d'espoir que je ne finisse pas aplatie comme une crêpe desséchée sous un tram ou un camion, j'essaie de me battre pour trouver des infos.


Question 2:
Y a-t-il vraiment des types de dissociation qui se manifestent par des chutes brèves avec perte de conscience?
Dans ce que je lis sur la dissociation, on parle d'absence, mais pas de chutes brutales, avec perte de conscience brève (env. 1 seconde) ni perte totale du tonus musculaire.




Si quelqu'un peut m'aider à avancer, ce serait formidable. sourire




Bonne semaine à qui me lira!


La cascadeuse involontaire...

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Dissociation 
Ca n'a rien de péjoratif d'avoir un trouble qui relève du psychisme, un trouble psycho n'est pas "juste" psycho et on n'est pas "traité" de psycho. Ce sont des troubles qui peuvent être graves, invalidants, et qui doivent être pris en charge avec le plus grand sérieux.

Je n'avais pas compris avec ton premier post (ce n'est pas grave de n'avoir pas compris la manière d'accéder aux tests...) que tu étais en recherche de questionnaires pour toi. Et je ne pense pas que répondre à des questionnaires, en-dehors d'un vrai suivi avec un professionnel, puisse t'apporter quelque réponse à tes questions. Ca risque plutôt d'ajuter encore un peu plus de questions, voire de l'angoisse.

Tu dis que tu étais suivie par une psychiatre. Qu'est-il advenu de ce suivi, pourquoi n'y a-t-il pas eu de lien avec le médecin qui te suit ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Dissociation 
Merci pour le message.


Comme je le mentionnais, j'ai déjà été chez la psy pendant un certain temps, et elle m'a déjà vu tomber plusieurs fois. Vu que j'ai un bon contact et confiance en elle, je la crois si elle me dit que mes chutes ne peuvent pas être psychologiques.


Mais comme la neurologue insiste sur l'idée que je fais peut-être de la dissociation, je souhaite vraiment trouver les questionnaires que j'ai indiqués.
Il faut que je puisse aider la neurologue à m'aider.
Comme les médecins sont toujours pressés et n'ont pas le temps, je trouve qu'il faut bien se préparer aux consultations.


Je ne pense pas que de préparer un questionnaire va me donner des angoisses. Au contraire, cela me permettra d'être active dans le processus.
Je trouve bien plus inquiétant d'être dépendante des médecins. Subir et attendre, je ne trouve pas cela constructif.


Si quelqu'un sait ou trouver ces questionnaires, ou même un seul, ce serait vraiment bien.
Je pense surtout aux personnes qui ont déjà eu de la dissociation.
L'un(e)de vous a-t-elle déjà vu un des questionnaires mentionnés.


OU bien l'un(e) des administrateurs du forum?


La cascadeuse involontaire

Répondre en citant
Message Dissociation 
Je voudrais bien reposer ma question 2:


Question 2:
Y a-t-il vraiment des types de dissociation qui se manifestent par des chutes brèves avec perte de conscience?
Dans ce que je lis sur la dissociation, on parle d'absence, mais pas de chutes brutales, avec perte de conscience brève (env. 1 seconde) ni perte totale du tonus musculaire.
[size=16][color=#000000]
[/color][/size]
[size=16][color=#000000]Est-ce que quelqu'un de vous qui a des problèmes de dissociation tombe aussi, brutalement, sans aucun lien avec le vécu/stress actuel de la journée?[/color][/size]
[size=16][color=#000000]Et si oui, qu'est-ce qu'on peut faire?[/color][/size]
[size=16][color=#000000]
[/color][/size]
[size=16][color=#000000]Je me réjouis d'avoir des nouvelles pour avancer un peu.[/color][/size]
[size=16][color=#000000] [/color][/size]
[size=16][color=#000000]La cascadeuse involontaire[/color][/size]

Répondre en citant
Message Dissociation 
Ta psychiatre t'a vu perdre connaissance plusieurs fois, pense que ça ne relève pas de sa compétence. Et te renvoie chez le neurologue sans prendre la peine d'approfondir la question ni lui transmettre un petit bilan de son travail ?
Désolée, mais soit tu es tombé sur la psychiatre la plus incompétente du monde, soit il manque des morceaux à ton histoire, quoiqu'il en soit ce n'est pas clair.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Dissociation 
Bonjour Séverine


merci de t'intéresser à ma situation.
Les questions que tu poses ne répondent malheureusement pas aux miennes, pardon mais je suis un peu directe.


Avec la psy, on a bien bossé sur plusieurs problèmes. On a abordé des "sujets costauds" que je ne souhaite pas déballer ici pour l'instant. Pour moi, il n'y a pas de sujets "secrets" que je peux pas aborder avec elle. Il n'y a donc pas de "fantômes dans les placards" qui devraient se manifester par de la dissociation ou une "tactique de fuite inconsciente".
Elle est tout à fait ouverte à parler à la neurologue en détail, mais c'est la neurologue qui pense à un diagnostic psy et qui n'a pas contacté la psy, bien que je lui aie explicitement dit que je pense que ce serait bien!




Vu que tu as un "logo" PsychoAdmin", je suppose que tu es une pro de la psychologie ou psychiatrie.


Si c'est le cas, j'aimerais beaucoup avoir une réponse ou un début de réponse à ma question 2.
Si on fait de la dissociation, peut-on tomber brusquement à terre (comme si coupait subitement le courant) plusieurs fois par semaine, et sans lien aucun avec le vécu du jour?


Au plaisir de lire des infos prochainement


La cascadeuse involontaire

Répondre en citant
Message Dissociation 
On observe des cas de syncope dans les syndromes névrotiques hystériques (ou les troubles dissociatifs selon la terminologie DSM), ce qui ne dispense évidemment pas d'un soigneux diagnostic différentiel avec des problèmes neurologiques. Ces syncopes hystériques présentent en effet quelques caractéristiques que tu décris : pas de blessure, pas de morsure de la langue ni de perte des urines...
Je suppose que l'hypothèse de l'épilepsie a été bien explorée dans ton cas et qu'en l'absence de signe concluant, on t'a conseillé de te concentrer sur un travail psychique. En revanche, dans ce cas, il te faudrait trouver un psy que cette symptomatologie ne déconcerte pas, ce qui semble actuellement augmenter ta confusion.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Dissociation 
argousier a écrit:
Vu que tu as un "logo" PsychoAdmin", je suppose que tu es une pro de la psychologie ou psychiatrie.


Non, je suis travailleuse sociale.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Dissociation 
Hello Argousier

J'ai une tante qui après des chutes un peu comme tu le décris a vu des médecins puis un psy qui lui a finalement diagnostiqué une dépression masquée. Sa souffrance s'exprimait simplement par le corps (c'est ça qu'on appelle "hystérique", quand la souffrance au lieu d'être vécue mentalement, fait souffrir le corps -et vraiment souffrir, pas "imaginaire"). Elle a été très impressionnée, vu qu'elle est une femme très rationnelle, que son psychisme puisse lui jouer de tels tours. Mais bon, elle a entrepris une thérapie - je ne sais pas si elle a été médicalisée, ce n'était peut être pas nécessaire- et elle va mieux.

Sinon est-ce que tes médecins ont pensé à des problèmes d'anémie ou d'hypoglycémie ? Car la sensation de coton dans les articulations et la fatigue générale, ça me fait penser à ça... (j'ai un métabolisme rapide apparemment et suis assez souvent en hypoglycémie pour ça que ça m'y fait penser). Parfois l'hypoglycémie peut être telle que point de vue sensation, il n'y a pas l'impression de faim, simplement de coton très désagréable dans les articulations, des tremblements notamment en descendant les escaliers ce genre de choses (les muscles ont plus assez d'énergie).
Et bon perso je ne tombe pas car j'ai appris à repérer ça donc je me ménage, mais certaines personnes qui ne sont pas familiarisées peuvent tomber dans les pommes un bref moment ou perdre l'équilibre en ayant surévalué la capacité de réception de leurs jambes affaiblies par la faim. Bref je sais pas si ça te semble plausible, j'essaie de décrire les sensations justement pour que tu vois si ça y ressemble. Par extension, si ça devait être une question d'hypoglycémie, il faudrait que tu fasses un examen de la thyroïde. Pour l'anémie c'est les tests sanguins.

Sinon essaie peut être aussi de voir un kiné car si ça se trouve c'est un problème d'articulation tout "simplement" et pas neurologique...
ça peut aussi être un problèmes d'oreilles --> elles jouent un grand rôle dans l'équilibre, et il faut savoir que les problèmes de dent peuvent influer là-dessus aussi...

bref tout ça pour dire que des chutes, ça peut être dû à pas mal de choses, pas forcément graves - car neurologique sincèrement tout de suite ça fait peur - et si vraiment sur tous ces points il n'y a rien, il va bien falloir que tu crois les résultats, comme disait un médecin à une de mes amies qui montrait des doutes sur son diagnostique : "mon diplôme de médecine, je ne l'ai pas eu dans une pochette surprise"  

 

Message Dissociation 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation