Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
rectifier le tir
Auteur Message
Répondre en citant
Message rectifier le tir 
bonjour à vous tous !

je viens de m'inscrire. je me pose une question, je vous la délivre; à bon entendeur :

   Quelle méthode faut t-il adopter à soi, quand on a le sentiment d'avoir été négligé, de n'avoir pas reçu d'instruction et manqué d'affection,(du moins de l'amour dissimulé, ou des parents ne sachant pas le retranscrire), et que, malheureusement, le fatalisme subit, l'instruction advenu tardivement, par le biais de la théorie et des écritures, (car les parents incultes et indifférents),nous nous retrouvons victime des assauts de la rumination et du conflit intérieur ? Et de plus,nous adjoint à l'isolement, par manque de reconnaissance ou de complexes diverses ?


cordialement


manu


_________________
je recherche des réponses à mes questions...
MSN
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message rectifier le tir 
Bonjour Manu0123,



Rumination, conflit intérieur et isolement, ça justifie de s'en préoccuper.
En as-tu déja parlé avec un soignant ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message rectifier le tir 
non, jamais.


_________________
je recherche des réponses à mes questions...
MSN
Répondre en citant
Message rectifier le tir 
   Mon conflit intérieur, a certainement pour origine l'amertume que je ressens envers mes parents. J'estime qu'ils n'ont pas joué le rôle que le destin leur a attribué, donc je leur fais des reproches. Mais la bonne morale, nous exige, d'aimer nos parents. Certainement que l'on peut aimer, en faisant des reproches à ceux que l'on aime. Pourtant, je constate que grands nombres d'individus se sont intégrés à la société et ont été négligés par leur parent. Mais, ils ont un avantage, une constitution robuste, (en majorité), et un organisme fonctionnel. Du moins, venant du prolétariat, et sans faire d'amalgame, je constate cela.


   En ce qui me concerne, mon ego est souvent perdu dans son labyrinthe intérieur. Les bonnes connections neuronales, qui me portent à l'équilibre s'activent, à cet instant je me sens lucide, donc, puissant, mais tendit que le conscient, vivace, discerne les mauvaises pensées et les chasse, a contrario, le facteur affectif, m'interroge sur ses problèmes non résolus. Et rajoutons à cela, l'amour que je ressens pour une femme inaccessible... Ce qui provoque rumination, par manque d'outils de réflexions. Je sais bien que le manque d'affection m'afflige.
Je sais aussi que l'on peut se détacher de ce manque, ou bien le rechercher... dois-je consulter ? C'est à dire mettre de côté mon arrogance ?


_________________
je recherche des réponses à mes questions...
MSN
Répondre en citant
Message rectifier le tir 
manu0123 a écrit:
... dois-je consulter ? 


Tu en ressens le besoin ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message rectifier le tir 
je ne sais pas !


_________________
je recherche des réponses à mes questions...
MSN
Répondre en citant
Message rectifier le tir 
oui j'en ressens certainement le besoin, mais, vers qui me retourner ? Il y a tellement de soignants et de méthodes.


_________________
je recherche des réponses à mes questions...
MSN
Répondre en citant
Message rectifier le tir 
Sans te compliquer immédiatement la vie avec les questions de méthode, etc., tu peux déjà te tourner vers un(e) psychiatre ou un(e) psychologue (en demandant une adresse à ton généraliste par exemple) et faire le point avec lui/elle sur tes difficultés et ce qui pourrait t'être proposé pour t'aider. A partie de cette première évaluation, tu serais mieux en mesure de te faire une idée concernant le type de suivi qui te conviendrait.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message rectifier le tir 
oui et tant que nous avons la liberté de choisir, ça va. il faut que je face la démarche. cela dit, je viens de penser qu'il y avait des permanences de psychologue dans les centres sociaux... c'est vrai, en parler à son médecin généraliste, serait le plus judicieux.


_________________
je recherche des réponses à mes questions...
MSN
Répondre en citant
Message rectifier le tir 
manu0123 a écrit:
oui et tant que nous avons la liberté de choisir, ça va. il faut que je face la démarche. cela dit, je viens de penser qu'il y avait des permanences de psychologue dans les centres sociaux... c'est vrai, en parler à son médecin généraliste, serait le plus judicieux.


Shocked  le Maine et Loire est riche. Chez nous dans les centres sociaux, il n'y a que des travailleurs sociaux démunis qui passent leur temps à expliquer que les budgets se resserrent et qu'il va bien falloir faire avec et trouver un plan B comme on veut, et que où va la politique ma bonne'dame, etc.
Je ne connais pas ces permanences mais je suppose que ça doit être de l'avis très ponctuel et pas un suivi dans une vraie démarche thérapeutique. Ce serait plus judicieux de voir directement avec des soignants, ton généraliste pourrait te conseiller un professionnel sérieux, il y a le CMP également.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message rectifier le tir 
oui, il est grand tant que j'agisse.


_________________
je recherche des réponses à mes questions...
MSN
Message rectifier le tir 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation