Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Les enfants et les psychotropes
Auteur Message
Répondre en citant
Message Les enfants et les psychotropes 
Un peu plus tôt sur Arte, rediffusion d'une émission intéressante :

Les enfants et les psychotropes

Documentaire de Lilian Franck et Stefanie Schmidt (Allemagne, Etats-Unis, France, 2008, 43mn)


Doit-on continuer à prescrire des psychotropes aux enfants ? Enquête.


Si, depuis dix ans, la prescription de psychotropes aux enfants a augmenté de 250 %, la question de leurs bienfaits est âprement débattue. Étude de cas avec Raoul, un jeune New-Yorkais de 11 ans, diagnostiqué bipolaire et maniaco-dépressif, et Mark-André, petit Berlinois de 5 ans, souffrant d'un déficit de l'attention et d'hyperactivité. Les documentaristes s'interrogent : doit-on faire consommer des médicaments à de très jeunes patients ou s'orienter plutôt vers des alternatives, notamment des thérapies adaptées ?

Le documentaire peut être visionné sur Dailymotion :


Les enfants et les psychotropes 1/3
envoyé par Wakeup-. - L'info internationale vidéo.


Les enfants et les psychotropes 2/3
envoyé par Wakeup-. - L'info video en direct.


Les enfants et les psychotropes 3/3
envoyé par Wakeup-. - L'info video en direct.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Les enfants et les psychotropes 
Si j'ai bien lu ce que tu as écrit, on peut être étiqueté bipolaire ou maniaco-dépressif à onze ans  Shocked  ?!
J'espère qu'on ne prescrira pas du méthylphénidate à tous les enfants un peu trop turbulents, le "trop" étant défini par la perception de l'entourage...
Je ne crois pas que l'impact sur un cerveau en développement de médicaments au long cours soit anodin, je ne sais même pas s'il a été correctement étudié. Après tout, on sait que le THC a un effet très négatif de ce point de vue, surtout chez les préados, alors pourquoi pas les "autres" psychotropes, même licites ?
Je redis, quitte à passer pour un vieux con radoteur, que le médicament est une affaire de  marché capitaliste, ce qui pourrait d'ailleurs expliquer la tendance un peu incompréhensible à en élargir les indications.
Ainsi, le même produit pourrait soigner la dépression, l'anxiété, la phobie sociale, les TOC... ?! Ou d'autres produits toutes les formes de psychose et de troubles bipolaires...  ?!


Par contre, il est peut-être regrettable que les enfants souffrant de troubles psychotiques graves n'aient pas, jusqu'à une période  récente, bénéficié d'essais de traitements antipsychotiques.


@+  sourire


_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message Les enfants et les psychotropes 
Personnellement, mes conclusions pour l'instant vis-à-vis des AD puisque je prends rien d'autre, c'est que visiblement, le fait qu'un médoc me procure la serotonine dont j'ai besoin, s'occupe de réguler l'apport, a rendu mon cerveau paresseux de ce point de vue. Je dis cela par rapport au type d'angoisses que j'ai expérimenté ces derniers temps au terme d'une période prolongée de sevrage. Alor certes, cela déconditionne les réactions à l'angoisse qui certainement formaient mes "symptômes", mais cela réduit je pense aussi la compétence propre à gérer ces manifestations. En quelque sorte, comme si on perdait une capacité à évaluer la distance d'un bord à un autre pour entreprendre un saut, pour illustrer... Comme le cerveau humain est censé avoir une plasticité énorme, comme le contexte et les évènements peuvent occasionner un dysfonctionnement chimique, l'inverse, donc "recâbler" le cerveau pour retrouver un équilibre chimique au travers d'évènements - thérapie donc - , c'est une évidence que c'est possible. Alors certes ça dépend des maladies.
Mais pour des gamins... il me semble que cela corrompt pour toujours cette capacité que leur cerveau devrait développer avant l'âge adulte.
En gros, je crois qu'administrer des médocs trop tôt, outre les effets secondaires important, outre le fait de réduire leur espérance de vie, les handicape car leur cerveau n'apprendra jamais à fonctionner sans béquille chimique.

Par contre, j'ai trouvé le docu un peu léger. C'est un constat plus qu'autre chose, ce n'est pas très fouillé. Et j'ai trouvé un peu énorme qu'ils se permettent de dire que le drame de "Colombine" soit peut être dû aux effets d'une consommation précoce de médocs sans justification.. est-ce que les gosses qui ont tiré sur les élèves prenaient ou avaient pris de la ritaline ou autre ? Ce n'est pas dit... ce n'est pas prouvé. Donc soit ils en ont pas la preuve mais ils ont quand même voulu laissé cela pour faire un effet "dramatique", soit ils ont estimé qu'ils n'avaient pas le temps d'élaborer et que ce n'était pas la peine, mais perso je trouve que ça fait vraiment "oh ben on a pas de preuve mais on a trop envie de le laisser ce morceau parce que c'est impressionnant". 

Message Les enfants et les psychotropes 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation