Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle
Auteur Message
Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
bonjour,

je cherche à discuter avec des personnes ayant CE trouble, c'est la 1ere fois que je vient ici, je ne connais rien aux pratiques de ce type de forum. j'espère juste trouver des personnes qui comme ma fille ont un trouble obsessionnel de contrôle et qui peuvent m'éclairer (notamment sur la gravité de ce trouble).
Je viens en novice...
si mes questions sont incorrectes, stupides ou mal formulées merci de me le dire et inutile de me lyncher (j'ai eu ma dose sur un forum similaire, 1ere expérience, juste parce que je suis néophyte et que je n'ai aucune connaissance en la matière)



je cherche à m'informer sur le trouble de ma fille de bientôt 7 ans.
On savait depuis toujours qu'elle à un truc qui ne va pas : et de 8 mois à 5 ans on à juste cherché un truc physiologique et à 5 ans+ enfin les docs ont cherché du côté psy .

elle était suivi à st vincent de paul pour ça 2 fois par an où on me donnait des conseils, qui ont très bien fonctionnés. Le pédo psy (et qui à toute ma confiance) a dit il y a 2 ans env qu'elle avait tout les signes d'un trouble obsessionnel de contrôle (il n'a pas dit un TOC) ... et il m'a dit que puisque ca s'améliorait (dans le sens disparaissait) de 5ans à 6ans elle n'avait pas besoin de suivi régulier sauf rechute ... il a même abandonné le suivi de 8 ans en AP HP


puis st vincent de paul à fermé et j'ai pris rdv dans le CMP de ma ville
... on y est allé confiant (la fleur au fusil) juste pour déposer son dossier (au cas où) j'ai honnêtement édulcoré les symptômes "passés" de ma fille parce que 98% de mon entourage trouve qu'elle va bien y compris le psy de st vincent de paul ...

Là, la psy du CMP (en 1/2h de rdv) me dit qu'elle doit absolument se faire suivre hebdomadairement !!!  j'avoue que je ne m'attendais pas du tout à ça

donc comme vous pouvez l'imaginer ca me rends perplexe... donc je me renseigne sur son trouble
et ce que je lis sur le net ressemble + à de la philosophie et moi j'aimerai avoir plutôt des impressions du vécu ect

alors je viens ici pour avoir du concret connaître VOS expériences... me conseiller peu être ... me dire si c'est grave ou pas (je n'en ai pas la notion) ? si ma fille souffre de ces conflits enfin vos avis.

j'espère que vous serez nombreux à me parler de ce trouble.

je vous mets en dessous les principaux exemples de réaction bizarres de ma fille

merci par avance

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
SYMPTÔMES PASSÉS MARQUANTS :
1) contrôle de tout ce qui rentre et sort ... donc contrôle de l'alimentation (genre anorexique) pour ne pas produire de selles, controle des pipi ect ..
2) rituels tels chemin et pas tel autre (à pied ou en voiture) sinon elle pense qu'il va lui arriver quelque chose => crise d'angoisse/hystérie, se vide de toute énergie pendant 2h après
3) refus que l'on rentre dans son espace => peur panique si on invite des amis à la maison a du mal à accepter de parler à quelqu'un. a du mal à sortir de chez nous.
4) maniaquerie ... obsession d'être parfaite : pas une tâche pas une bêtise pas un mot plus haut que l'autre... chambre rangée, jouets impeccables encore dans leur boites, lymphatique et contemplative !! collection de tout aussi...
5) Contrôle des autres aussi avec des ambitions de leader mais sans le charisme d'un leader donc elle joue uniquement avec des plus petits/jeunes qu'elle
6) elle n'a aucun plaisir de vivre, elle est responsable, raisonnable, chiante, rigide et pleine de préjugés tel une personne agée de 75 ans dans un corps de petite fille... elle nous fait la moral si on ne se déchausse pas, ne se lave pas les mains, si on oublie la serviette de table, si on mange trop salé, trop sucré, si un gros mot (merde) est dit ect ect
7) ne jouait pas ne riait pas, trop sage

SYMPTÔMES QU'ELLE A ENCORE :
1) rituels tels chemin et pas tel autre (à pied ou en voiture) maintenant ca lui procure un stress mais elle le fait, parfois elle pleure
2) stress si on invite des amis à la maison mais elle est contente elle invite même des copines d'école
3) préfère rester à la maison plutot que de sortir de chez nous.
4) elle accepte de se tâcher, se mets en colère, cri après son frère, chambre rangée, jouets impeccables mais son frère à le droit de jouer avec sous son contrôle !!
5) Contrôle des activités de son frère, elle est au CP elle est donc dans les petits ... elle joue seule le + souvent à 1 copine et ne cherche pas l'amitié des autres 
la liste est tellement longue mais bon ca donne le profil ...
6) elle n'a aucun plaisir de vivre, elle est responsable, raisonnable, chiante, rigide et pleine de préjugés tel une personne agée de 75 ans dans un corps de petite fille... elle nous fait la moral si on ne se déchausse pas, ne se lave pas les mains, si on oublie la serviette de table, si on mange trop salé, trop sucré, si un gros mot (merde) est dit ect ect


par exemple il y a peu, elle à cassé un oeuf par inattention... tout le monde s'en fiche sauf que elle a pleuré "de désespoir" pendant 20 mn !!!
je crois que cet oeuf est sa 2nd plus grosse inattention de sa vie ... sachant que le n°1 était un verre à moutarde quand elle avait 3-4 ans.


sinon maintenant elle joue, rit, exprime des émotions (positives et négatives) et commence (je crois) à donner son avis et avoir son opinion mais pense à chaque fois que c'est elle qui a raison.  


j'ai essayé de classer y a des milliers de détails mais c'est pas évidant à être concis.

merci de votre attention

Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
Bienvenue Christine,

Tu n'as pas donné d'exemple finalement, donc c'est un peu difficile de se faire une opinion avec juste l'évocation d'un diagnostic... Du reste, il faudrait voir dans quel contexte général s'inscrivent ces symptômes obsessionnels chez une enfant si jeune.

Ce qui est important à prendre en compte (outre l'avis du professionnel, qui sait généralement de quoi il parle, bien sûr) est la façon dont ta petite fille évolue dans sa vie quotidienne, si elle se développe bien sur les plans affectifs et intellectuels, si elle fait preuve d'une certaine joie de vivre, etc. Même si son état s'est amélioré depuis la petite enfance, ses troubles peuvent être source de souffrance pour elle, la freiner dans ses aptitudes, et dans ce cas un travail psychothérapeutique régulier prend tout son sens. Si elle va vraiment bien en ce moment, tu peux voir avec la psy si un autre mode de consultation est envisageable.

Le risque de la laisser sans soin serait que ses symptômes ne s'aggravent d'une façon réellement invalidante au quotidien, mais je suppose qu'en cas d'aggravation tu ne te poserais plus la question de savoir s'il faut consulter ou non. Sinon, la gravité de ces troubles est très variable d'une personne à l'autre, sans que l'on sache pourquoi - des symptômes légers qui dérangent à peine aux symptômes qui affectent lourdement la vie quotidienne.

Tout ceci pris en considération, il y a aussi plusieurs "écoles" dans les modes de prise en charge. Tu dis qu'à St Vincent de Paul, on t'a surtout donné des conseils - c'est une première façon de faire : on communique aux parents certains principes éducatifs à respecter, de manière à corriger les symptômes les plus gênants, et quand ces symptômes sont bien atténués on s'estime satisfait, en vérifiant simplement de temps en temps que tout va bien et évolue favorablement. Une deuxième façon de faire est de proposer un autre type de travail, du type d'une psychothérapie classique (entretiens réguliers - effectivement souvent hebdomadaires - avec l'enfant ou utilisation d'une méthode comme le dessin, le jeu, etc.). Dans ce dernier cas, on ne vise pas seulement l'extinction des symptômes, on cherche plus généralement à quoi est liée leur apparition dans le développement de l'enfant, quelle fonction ils ont et comment ils pourraient être amenés à céder sous l'effet psychothérapeutique.
Il s'agit donc aussi d'un choix qui t'appartient, selon ce que tu ressens toi-même, selon ce que ressent ta fille (a-t-elle réagi favorablement à son entrevue avec la psy ?) et selon les conseils que des professionnels peuvent te donner.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
Bonjour Christine,

Je suis obsessionnelle mais je suis une adulte et je ne peux pas dire que cela corresponde à la petite fille que j'étais - du tout.
Je pense que si ta fille a de réelles difficultés d'adaptation au changement et cette hypersensibilité il n'est pas mauvais de la faire suivre par un pédopsychiatre. Méfies-toi des diagnostiques psychiatriques hâtifs sur un enfant, cependant si ta fille a des difficultés qui la font souffrir, il faut les adresser.

Est-ce que tu peux expliquer ce qui vous a alarmés toi et ton mari dès ses 8 mois, puisque tu situes à cet âge là le moment où vous avez apparemment repéré quelque chose "d'anormal" chez ta fille ?

Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
Oops, je n'avais pas vu ton deuxième message...

Il s'agit d'un tableau assez conforme à ce trouble en fait, mais il est difficile d'en apprécier le retentissement sur internet, rien ne remplaçant évidemment une entrevue avec l'intéressée. Donc ça ne change rien à mes conseils précédents - ta petite s'est bien améliorée et peut continuer à le faire si vous continuez à appliquer les conseils de St Vincent, elle pourrait aussi bénéficier d'une psychothérapie si vous (elle et ses parents) vous sentez prêts à cette démarche. Comme il n'y a pas d'urgence, tu peux sans doute prendre le temps de réfléchir, peut-être en demandant un nouveau rendez-vous à la psy et en lui exposant tes doutes, vu que c'est aussi son rôle d'y répondre.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
@manamana : dés bb c'était étonnant 1 bb qui dormait 22h/24 qui pleurait toujours à bon escient mais qui ne souriait pas, ne riait pas, 1 bb avec un air grave, qui ne supportait pas de changer d'environnement
les problèmes ont commencé à 6mois+ à l'arrêt de l'allaitement, elle a commencé à refuser de s'alimenter elle a une sa 1ere cassure de courbe de poids (insuffisance pondérale)

donc dés 7 mois ont en a parlé à sa pédiatre ont a cherché des intolérances à l'alimentation, test prises de sang  ... sa pédiatre n'a jamais été à l'écoute de ma fille, avec la fameuse et pitoyable phrase "un enfant ne se laisse pas mourir de faim"

donc régulièrement (de8 mois à 5 ans) on faisait le tour : la pédiatre disait que ma fille "faisait du cinéma" vu qu'elle n'était jamais malade (à part l'anémie), ma généraliste me disait que je cuisinais mal !! et de lui proposer 7 ramequins différents à chaque repas (cette doc n'avait pas d'enfants)... la halte garderie ne voyaient pas de problème... et les instit (sauf 1) et directrice rêvaient que tous leurs élèves soient aussi sages, obéissants et disciplinés que ma fille.
il y avait par contre des regards en biais des mamans de l'école, qui se demandait comment une enfant de cet âge pouvaient avoir l'air si triste, un teint si gris, un visage si émacié et si peu de cheveux comme un pantin sans vie . 

puis elle a cumulé les anémies, 1 retard statuto(?)-pondérale...   au pire de son état elle mangeais 4 cuillères à café par repas et pour ses 5 ans elle pesait 12k700 soit le poids d'un bb de 2 ans...

on chassait les calories dans le sens le + calorique dans un minimum de bouchées (crème fraîche / huile dans le biberon) saucisson... ma fille n'aimait pas les bonbons ni les gâteaux... rien ne lui faisait plaisir

ma généraliste à changé, la nouvelle, elle, avait des enfants et m'a écouté, elle à halluciné de voir que la pédiatre ne faisait pas grand cas de son état et n'allait pas chercher plus loin et elle l'a envoyé à st vincent de paul pour bilan nutritionnel complet, scanner cérébral, et enfin psy... bilan ok scanner ok, visite "morpho" ok, et le psy à écrit 4 pages,  m'a donné pleins de conseils pour lui donner le goût de vivre (car c'est une enfant qui n'aimait pas vivre)... les conseils précieux ont été suivi au mieux et tout s'est amélioré et ca va de mieux en mieux

@traviata : dans ce que tu écris, j'ai l'impression d'y lire le psy de st vincent de paul...
je suis prête (enfin je pense) à l'emmener consulter chaque semaine....par contre j'appréhende la réaction de ma fille, parce que, elle ne se sent pas différente de ses copines et elle est heureuse dans l'ensemble, est ce que, si un psy lui montre qu'elle agit différemment, elle ne va pas se sentir agressée et par réaction j'ai peur qu'elle régresse dans ses progrès (dsl je ne sais pas comment l'expliquer en fait...)
quant au papa, il ne voit pas l'intérêt puisqu'elle mange = y a plus de problème ... et il refusera de venir aux consultations (pas très évolué de ce côté là)  


est ce que c'est un trouble grave ? pourquoi je n'arrive pas à trouver des choses sur le net je tombe toujours sur les TOC mais il me semble que c'est différent non ?

sans tomber dans la philo est ce qu'il y a des livres de vulgarisation (vraiment simple) qui explique le pourquoi du comment  ?

désolée dans faire des tartines ... si j'abuse côté questions dites le moi...
merci de votre attention

Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
encore moi ... 1 dernière question : récemment "on" (un inconnu/le net) m'a dit que c'était moi le problème de ma fille. Qu'il fallait que JE consulte et que en ME soignant (??) ma fille ira mieux après, qu'elle est le reflet de mon problème... alors c'est peu être une question stupide OU PAS alors j'ose...

est ce que il est possible que ma fille soit comme ça, à cause de moi ?

ma fille ne me ressemble pas, on est pas dans le même genre, pas le même style, elle ressemble à ma belle mère et à son arrière grand mère paternelle (les même qualités et les même manies, le même contrôle de tout)

peut être qu'elle est comme ca pour s'opposer à moi ?  pour moi ce trouble était "inné" genre génétique et pas "acquis"   (bon ca se voit que je ne suis pas au fait, pas à la pointe)  

évidemment quand on m'a dit ça je l'ai mal pris... ca a piqué mon coeur de maman.

Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
christine73 a écrit:
encore moi ... 1 dernière question : récemment "on" (un inconnu/le net) m'a dit que c'était moi le problème de ma fille. Qu'il fallait que JE consulte et que en ME soignant (??) ma fille ira mieux après, qu'elle est le reflet de mon problème... alors c'est peu être une question stupide OU PAS alors j'ose...
est ce que il est possible que ma fille soit comme ça, à cause de moi ?



Non, ta fille n'est pas ainsi "à cause" de quelqu'un d'autre. Te culpabiliser inutilement n'aidera ni ta fille, ni toi. Et te soigner toi seule ne guérira pas ta fille, enfin pas comme ça.
Tout ça me fait penser au discours culpabilisant qu'il était de bon ton de servir aux mères d'enfant schizophrène dans les années 70.

Pour le reste, il est certain qu'un enfant ira mieux avec une mère bien dans ses baskets et dans sa vie. Et qu'avoir un enfant qui va mal n'aide pas forcément à aller bien... pour la décision de suivre -ou pas- une thérapie, c'est une décision personnelle dont tu es la mieux à même de juger la pertinence.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
Tu n'as pas été gâtée au niveau de l'accompagnement médical  Confused C'est quand même triste que le dépistage précoce des troubles soit toujours aussi mal fait et, s'agissant d'une pédiatre, on frôle l'inacceptable, mais bon... L'essentiel est que ta fille ait finalement pu bénéficier de soins et aller mieux.

Il ne s'agit pas nécessairement d'un trouble grave, chez certains tout va aller bien ou il va juste demeurer un peu de rigidité (ressemblant à ce que l'on appelle une "personnalité obsessionnelle"), chez d'autres en revanche les symptômes peuvent être assez lourds (quand il y a des vérifications incessantes par exemple), mais dans tous les cas des soins adaptés améliorent la situation. Il est bien tôt pour se prononcer concernant ta fille, elle est à l'âge où la question du diagnostic doit être abordée avec beaucoup de prudence, les enfants n'étant heureusement pas encore figés dans un mode de fonctionnement et tout restant possible. L'évolution est favorable, c'est un très bon signe.

Un travail psychothérapeutique risque en effet de bousculer son état actuel. Comme chez l'adulte, faire surgir des affects possiblement douloureux, tenter d'assouplir les défenses, etc., comporte des risques de perturbations passagères, qui ne sont qu'une étape sur le chemin du mieux, mais qui ne sont bien sûr pas agréables à vivre. Il faut voir, comme toujours, si le jeu en vaut la chandelle, si l'amélioration espérée justifie ce travail parfois douloureux et ça, il n'y a que le psy, en s'appuyant sur ce qu'il a pu comprendre de ta fille, qui pourra te le dire.

Concernant son vécu des soins, c'est en effet à prendre en compte. Un psy ne lui dira pas qu'elle fonctionne différemment des autres enfants (ou alors, change de psy) mais elle peut effectivement faire cette déduction toute seule. Certains enfants, après un moment normal de réticence, sont réellement soulagés que quelqu'un les aide (quelqu'un d'extérieur, que leurs symptômes n'affectent pas, les enfants se sentant en général coupables d'inquiéter leurs parents) et apprécient même cet espace qui leur est offert. Il faut voir avec elle, comment elle a vécu les soins jusqu'ici, quels liens elle a pu établir avec son psy, etc.
En fait, si tout va à peu près bien, ta fille préférera sans doute ce statut quo, ses symptômes l'aidant à contenir ce qui ne va pas, à maîtriser son environnement - il s'agit souvent d'enfants qui, pour une raison ou une autre, ont éprouvé très tôt un fort besoin d'autonomie pour lutter contre une émergence anxieuse (souvent en lien avec la séparation - tu parles de l'arrêt de l'allaitement). Mais il est toujours possible de lui faire comprendre qu'elle pourrait être mieux encore en renonçant à cette "solution" dysfonctionnelle - c'est un travail délicat mais c'est le travail d'un psy.

Je ne commenterai pas la position de ton mari.

Pour les livres de vulgarisation, je n'ai rien qui me vienne à l'esprit pour le moment, désolée...

Et enfin, NON, ce n'est pas de ta faute ! On a culpabilisé (ou plutôt de mauvais psy ont culpabilisé) les mères pendant des années (jamais les pères bizarrement) mais plus personne n'oserait aujourd'hui avancer un argument aussi simpliste. Les facteurs intervenants dans le déclenchement de problèmes d'ordre psychologique sont extrêmement nombreux et complexes - le bagage biologique, génétique, y joue un rôle, l'environnement y joue un autre, et dans cet environnement, la particularité des interactions avec la mère (compte tenu de l'état psychique de la mère à ce moment-là) a sa place bien évidemment, mais juste sa place et de plus une place que tu n'as pas choisie car tu n'as pas voulu faire du mal à ton enfant, tu sembles au contraire attentive à elle et soucieuse de l'aider. Donc ne pense pas comme ça et n'accepte pas que l'on te parle comme ça, ce n'est jamais en se sentant coupable que les choses s'arrangent. Si les psys avaient pensé qu'une thérapie familiale serait bénéfique, ils te l'auraient proposée (mais là non plus, il ne s'agit pas de "faute", plus souvent de perturbations dans les interactions et/ou l'histoire familiale).


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
wooow tout ca me redonne le sourire de savoir que ca ne vient pas forcément de moi :) (en + je pense ne pas avoir de gros problèmes lol)
je rencontre sa maitresse demain pour quelle me parle de son comportement et ensuite je reprendrai rdv dans le CMP puisqu'on me propose 1rdv hebdomadaire et ma fille est bien dans ses baskets si ca change on verra., si ca perturbe ma fille j'aviserait je reprendrai rdv avec le 1er psy , il a du suivre à Necker pour qu'il me dise quoi faire (je l'avais bcp apprécié, déjà il s'adressait à éloïse et pas à moi, et ca j'avais trouvé ca top même si elle ne parlait pas).
Je vais aussi demander la copie de son dossier de st vincent de paul pour que le CMP s'appuie dessus. 

je ne sais pas si ca se fait mais je mettrai son "évolution" ici

avec des questions ;)

j'apprécie beaucoup le temps que vous avez pris pour me répondre merci   

Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
Oui, je pensais aussi qu'il pourrait être éventuellement indiqué, si une bonne relation de confiance s'était nouée entre vous, de prendre l'avis du psy qui suivait ta fille, dans l'institution où il est actuellement ou en ville s'il exerce dans ce cadre.
Bon courage et à bientôt.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
Bonsoir, je ne suis pas à l'aise à l'écrit alors je fais court :
1/ pas cool de te faire culpabiliser (généraliste, inconnu...) Confused
2/ j'ai une personnalité obsessionnelle avec les mêmes critères que ta fille mais apparu surtout à l'adolescence
3/ diagnostic à 40 ans (vieux garçon, dépression, rigidité / changement, échec certains exams malgré QI....)
4/ mon papa qui me ressemble (physique) semble avoir cette personnalité => gènes peuvent influencer
5/ ne s'arrange pas dans le temps si on ne réagi pas en tout cas
6/ ma solution : après avoir vu 4 ou 5 psy j'ai trouvé un bon comportemantalise (psychanalyse m'a trop pris la tête et ça peut être dangereux...: déplace le pbls)
je compatis pour ta fille alors accroche toi!!

J'aimerai bien rentrer en contact avec vous pour faire une sorte thérapie de groupe pour se soutenir (par mails par tel par msn???)
je pense ça peut être sympa de se donner des astuces (je pense à Traviata, manamana et severine... tout ceux qui prennent conscience de leur perfectionnisme (car c ça en fin de comtpe)

mon mail ! supprimé par l'administratrice

merci

Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
ben c'est gentil de donner ton mail m'enfin on est sur ce forum pour discuter justement donc pourquoi par mail ? Confused

PS : non la prise en charge de troubles obsessionnels par un psy (-chiatre, -chologue) psychanalyste n'est pas dangereux.

Ce qui est dangereux est de s'adresser à un incompétent, quelque soit son choix d'orientation (TCC ou analyse ou autre!) m'enfin le danger est surtout de perdre son temps et de s'enfoncer dans ses symptômes... Rolling Eyes

Ou que les symptômes obsessionnels couvrent une pathologie psychique plus importante qui ne soit pas repérée. (encore une fois, j'en reviens à l'incompétence)

Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
oui pardon manaman je n'est pas été correct et je m'en excuse.
Je me suis également mal exprimé et je confirme : la prise en charge de troubles obsessionnels par un psy (-chiatre, -chologue) psychanalyste n'est pas dangereux.
Le mot dangereux est trop fort, je ne me souviens pas des mots exacts mais mon psychiatre actuel a plus parlé qu'en psychanalyse on peut reporter le problème ailleurs... mais effectivement je ne suis pas médecin et ce conseil ne s'applique qu'à mon cas.

Voila pour les boulettes c'est fait (désolé encore Embarassed )

Apparemment j'ai trouvé un bon psychiatre (j'espère) avec TCC, même si c'est pas facile quand on a une personnalité obsessionnelle car on a tendance à intellectualiser et écrire, faire des listes, rentrer dans les détails... un truc sans fin et surtout pas efficace (pas applicatif par exemple) : mais je fais confiance à mon psy que je remercie vraiment pour son empathie (j'ai l'imrpession qu'il comprends vraiment mes difficultés et ma douleur (soufffrance de ne pas avoir de famille dont des enfants à 40 ans... ben oui même pour les hommes), d'ailleurs on est classé dans des personnalités difficiles et pas facile à changer : MAIS je veux me battre pour changer en douceur ce qui c'est installé en 25 ans (depuis l'adolescence suite à un redoublement ou je me suis isolé dans le travail entre autre et plus de loisirs...).
Pour les loisirs je m'y suis bien repris, le travail je lâche prise mais il reste encore ce mode structural de mon cerveau (rumination, pensée obsédante, besoin d'organiser de maitriser de lister de viser la perfection... enfin tous les critères de la personnalité obsessionnelle)

Je me posais juste la question Manaman, car j'ai  vu le travail que tu faisais, si un travail de groupe (genre psychothérapie de groupe?) peut apporter un complément pour progresser (on peut pas tout changer  Mr. Green ).
En tout cas ça peut me faire du bien de voir des gens qui se battent pour des problèmes en commun et si on peut échanger des astuces?
voila je  suis un peu embêté de le faire sur le forum car en gros c'est personnel et lisible par tous!?

Répondre en citant
Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 
L'AFTOC est aussi une mine d'informations et d'échanges pour des personnes , proches et parents confrontés à ce trouble

Message trouble obsessionel de contrôle ou névrose obsessionnelle 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation