Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Ludothérapie
Auteur Message
Répondre en citant
Message Ludothérapie 
Bonjour à tous,

Je ne connais pas votre rapport avec les  jeux, mais le mien est assez particulier : une sorte d'attirance répulsion. J'ai très envie de jouer mais comme je n'arrive pas à contenir mes émotions, mes problèmes cognitifs sont amplifiés et soit je joue des coups aberrant soit je quitte la partie lorsque je peux. Souvent, petit, c'est aussi par manque de motivation ou plus exactement manque d'esprit de compétition.

Résultat, je joue très peu à de rares exceptions près comme un de mes préférés : Worms qui avait le double avantage d'allier la stratégie au défouloir au second degrés un peu comme s'il s'agissait de trouver mille façons de casser la vaisselle au lieu de boxer son conjoint ou ses enfants. Bref, pour ceux qui connaissent, c'est un jeux génial que j'ai même téléchargé sur mon iPhone !

Le fait est aussi que souvent, je prends plus de plaisir à jouer contre ou via un ordinateur et que je décline souvent les jeux de société contre des humains. C'est pour ça que je déclinais souvent les invitations à jouer au Rummy à l'hôpital de jour de Figeac. Ils ont mis aussi du temps à savoir que je savais aussi jouer à la belote, et même bien.

Enfin, ces dernières années, plus je m'enfonçais dans la maladie, moins je jouais, même aux jeux vidéo. Cet été, j'ai eu mon premier iPhone. J'y ai téléchargé une pléthore de jeux gratuits ou à prix modique auxquels je n'ai pratiquement pas joué. Dernière tentative : les sims que j'ai commencé cet après-midi. J'espère que c'est la bonne !

En effet, je suis convaincu que les jeux ont une fonction thérapeutique, j'en veux pour preuve leur place de choix dans les hôpitaux de jour. C'est pour ça que j'essaye de me forcer à jouer, au moins sur mon iPhone et quand on me le propose à l'hôpital de Villefranche. Je pense qu'il faut que j'arrive à maîtriser mes émotions pour que je puisse jouer normalement mais que je n'ai pas encore trouvé celui qui me convient le mieux, en espérant que les sims soit le bon...

Il y a sans doute beaucoup de choses à creuser sur ce sujet et j'aimerais partager vos expériences dessus.

Amicalement,


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Ludothérapie 
Salut Hervé

Plus ou moins le même ressenti que toi vis à vis des jeux. Les jeux vidéos j'ai énormément de mal à jouer plus d'une demi-heure... Trop de stress, pas assez d'attention.
Les jeux plus lents, types échecs, je me saborde un peu. Des fois je joue de très bons coups, avec une stratégie calculée à l'avance, mais je laisse tomber à l'approche des difficultés qui demanderaient des efforts "cognitifs" supplémentaires...

Idem pour le manque d'esprit de compétition et les coups aberrants (je dirais impulsifs, irréfléchis.)

Concernant l'aspect thérapeutique, à mon sens et à l'intuition je dirais qu'il est présent dans le jeu en chair et en os, et à plusieurs...

Sinon je ne sais pas à quelle époque tu jouais aux jeux et sur quelle machine, mais te souviens-tu du jeu Lemmings ?
Ce jeu c'était : mais aussi très Mr. Green et evil
Surtout quand dans un élan destructeur je lançais mes lemmings dans le ravin... Laughing

Répondre en citant
Message Ludothérapie 
Merci Manu pour ta réponse. On a à peu près le même ressentis sur les jeux. Par contre, je n'ai jamais joué à Lemming sauf en démo ou chez les autres parce que nous n'avions pas d'ordinateur à la maison. Je n'ai eu mon premier qu'en 2001 pour rédiger mon mémoire de maîtrise, ce qui m'a donné l'occasion de pirater quelques jeux (+ Photoshop) sur mon cousin, dont mon préféré Worms.

Par contre, à l'école primaire il y avait un jeux vidéo auquel nous jouions quasiment à toutes les récréations, c'était Androïd, un ancêtre des jeux d'arcades. NOus en étions tous fans mais nous étions incapable de dépasser le troisième niveau. Alors pour nous écœurer, le Maître qui le connaissait par cœur nous le faisait en entier sans perdre une seule vie ! Mon frère l'a retrouvé mais son clavier ne lui permet pas de jouer correctement ce qui ne lui permet pas de faire mieux qu'à l'époque... evil


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message Ludothérapie 
Laughing

Je me souviens pour ma part d'un mec qui m'avait vendu par petite annonce un jeu piraté. Par contre il avait mis énormément d'application pour me recopier intégralement la notice du jeu, ainsi que les dessins !
C'était 'double dragon' je crois...

Worms je connaissais un peu. Très marrant à plusieurs en effet.


édit, je ne sais pas si tu as vu mais il existe une version libre de ce jeu qui s'appelle "wormux"

édit : moi à l'école primaire (j'ai 31 ans) c'était les années atari 2600 et ses manettes atroces, et les jeux très moches. Rolling Eyes

Répondre en citant
Message Ludothérapie 
Je fais un peu dévier ton sujet de discussion sur les jeux vidéo et l'expérience personnelle :

Je jouais principalement étant ado à des jeux de stratégie bien sûr, mais souvent les jeux qui me fascinaient étaient ceux où j'avais un contrôle totale, une toute puissance sur le management (planification plutôt), la gestion, l'évolution des objets en jeu. Et qui mettaient aux tous premiers plans l'imagination, et la patience.

Exemple : Sim city, Civilization, Populous, et dans une moindre mesure les jeux de stratégie type 'dune 2' (prémices du jeu de stratégie PC).
Moindre car je n'ai jamais trop trop aimé le côté destructeur, ni trop rapide.

Pour les jeux cités précédemment, ils font appel à des capacités de planification, d'imagination, et de gestion.
Sim City : construire une ville et planifier son developpement. Jouer au maire, quoi.
Sim Farm : gérer une ferme, la production de légumes/fruits/granulés, la vente, etc.
Civilization : développer une civilisation de l'âge de pierre aux voyages dans l'espace, avec diplomatie mais aussi guerres technologiques et industrielles, et guerres traditionnelles.. (au tour par tour donc moins de stress.)
Populous : même système : gérer le développement de sa population - au détriment de l'autre d'ailleurs Rolling Eyes
Jeu plus ancien, un peu au début des jeux de stratégie, ou tout du moins d'esprit "conquérant".

Malheureusement j'ai joué à ces jeux au détriment de ma scolarité, et de ma santé : ce fut une des raisons, enfin, un des modes d'entrée dans ma maladie.
J'étais plutôt renfermé, et  à part ça, puis la guitare vers 15 ans...

C'est sans doute pour ces raisons que je peste souvent contre le côté addict de mon neveu aux jeux-vidéos.

PS. Un jeu pour lequel je me serais arraché un bras pour l'avoir : c'était Sim Life. Jamais joué, mais il s'agissait de "manipuler" les espèces biologiques, de créer des nouvelles espèces, ou bien de gérer l'évolution d'un lot de bactéries qui se multiplient... Je ne sais plus bien...

Répondre en citant
Message Ludothérapie 
Encore salut, Manu,

Bien qu'étant l'auteur de cette discussion, je ne considère pas comme une dérive ton post sur les jeux vidéo étant donné qu'à mes yeux, ils font entièrement partie de sa problématique. J'ai rapidement essayé Wormux sur mon PC : c'est une pâle copie de l'original et je préfère nettement les versions pour iPhone à 4€ !

J'ai beaucoup de mal avec Sims 3 Ambition : je n'y joue que très peu de temps à la fois parce que j'ai du mal à gérer mes émotions face aux aventures de mon personnage et parce que je ne comprends pas encore toutes les subtilités du maniement du jeu. Sans doute un rapport avec mes troubles de l'humeur ?

J'ai beaucoup joué aussi à FreeCell : très addictif mais un peu compliqué à la reprise. Mais il y a un jeu auquel j'aurais beaucoup aimé y jouer plus longtemps : le Go en réseau. Je le préfère nettement aux échec. En plus, contrairement à ce dernier, la machine n'arrive pas à battre l'homme. J'ai commencé au début de ma maladie qui m'a très vite obligé à abandonner. Dommage parce que le site de jeux en réseaux est très bien fait et que j'aurais pu y passer des jours sans ces foutus problèmes cognitifs... mon éternel regret !


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message Ludothérapie 
À part les jeux vidéos je n'aime pas vraiment jouer Laughing

Au point que je ne connais aucun jeu - aux cartes je ne sais jouer qu'à la bataille, je n'ai jamais appris les échecs ou les dames ou autre. Je n'aime pas les jeux sportifs d'équipe, je n'ai jamais bien joué avec les autres. La balle au prisonnier ça allait, 1-2-3 soleil aussi mais c'est tout. Cache cache ça me terrifie je n'ai jamais supporté émotionnellement.

Je me souviens que petite il y avait quand même deux trois trucs, genre euhm, master mind (j'aimais bien les mini pions à piquer) et... comment ça s'appelle déjà... ce truc ou il fallait mettre des pions rouge ou bleu et faire des.. diagonales ? (j'aimais bien le son des jetons qui tombaient dedans et l'aspect "graphique").

 J'ai aimé cluedo un temps, et un jeu d'agilité où il fallait faire rouler une bille en fer sur un plateau en bois que l'on devait pivoter pour éviter les trous et faire arriver la bille au bout du labyrinthe. Dans le genre "agilité" j'aimais bien aussi les jeux de "docteur" ou ce genre de truc où si tu touches ce qu'il faut pas ça émet un son, un "buzz" (genre un fil de fer et tu as un truc dans la main qui est en boucle autour du fil de fer et tu dois faire le parcours sans toucher).

Je suis toujours fascinée par les trucs de bébé avec les triangles et les ronds où il faut insérer ben des triangles et des ronds Laughing

Du coup Tétris m'a plu... et les jeux genre atari où tu as ton petit vaisseau et tu dois bousiller tout ce qui se présente (j'aime ça comme je peux trouver satisfaction à passer l'aspirateur sur un sol jonché de sable, enfin où tu vois la progression, ça me fascine, comme de faire des lignes avec de l'encre et les effacer derrière avec un effaceur - d'ailleurs pareil avec simcity, j'adore voir pousser les bâtiments).

Sinon je suis effectivement très portée sur les jeux de stratégie, civilisation, warcraft et compagnie. Simcity ça m'énerve car je ne supporte pas de couper dans les budgets et de ne pas donner à ma population ce dont j'estime qu'elle a besoin, de construire ma ville idéale. Du coup je jouais avec un cheat code. Ce qui évidemment finit par rendre le jeu trop répétitif.

J'ai commencé les mmorpg (jeux de rôle en ligne massivement multi-joueurs) avec WoW (world of warcraft). J'en avais essayé d'autres type fps, first person shooter, mais ça me stresse trop... bon certains m'ont quand même accrochée mais pas en réseau, en réseau c'est trop stressant pour moi.

Donc wow avait l'avantage d'être moins rapide, et je pouvais me balader dans un univers, ça ça me plaisait. Le truc rigolo c'est que je suis aussi nulle à "gagner ma vie" dans le monde virtuel que dans la réalité. J'avais jamais suffisamment d'or par rapport à mon nivau, au point que ma guilde a dû me faire la charité pour que j'arrive à avoir une monture à un niveau où j'aurais dû en avoir une depuis longtemps. J'avais jamais de bons accessoires... bref, je jouais pas vraiment bien lol. Mais j'aimais ça.  Par contre là, je jouais jamais aux mêmes horaires que ma guilde, donc pas des masses une "team player", en général je préférais me balader seule dans cet univers.
Et bon... évidemment, une fois commencé, j'y passais des heures considérables, pas moyen d'arrêter... complètement addict.


Pareil avec Les Sims. Dans les sims ce qui m'obsède c'est de construire des maisons. De faire des espaces agréables pour un sims, donc où il se retrouve pas coincé parce qu'un autre sims veut prendre la même porte au même moment, ou qu'il trouve pas la sortie parce qu'un meuble est pas bien placé et qu'il trouve pas à le contourner, ou alors qu'il fait tout le tour de la maison au lieu de prendre la porte la plus proche parce qu'il y a un autre sims qui passe la porte ou parce qu'un meuble est mal placé - enfin si vous y avais joué un jour vous comprendrez Laughing
Bref les Sims, je pouvais y passer 48h d'affilé, voir plus, en oubliant de manger, car il y a toujours un truc à faire. Enfin à faire faire. J'ai du mal avec la fonction "pause". J'aime pas "couper".

L'année dernière je me suis mise à jouer à un jeu de conquête spatiale en réseau gratuit. Là par contre ce qui m'a passionnée assez rapidement c'est de participer à la gestion d'un empire, donc organiser tout ce qu'il fallait pour l'équipe de joueurs. J'y ai passé de très nombreuses heures, fait des tas de tableaux excel, énormément de diplomatie car c'est un jeu excessivement politique en fait (donc stratégique).
J'ai arrêté depuis que je suis rentrée de chez mes parents, je n'arrive plus à envisager de me remettre dans la contrainte que me cause l'interaction avec les autres de mon équipe, je suis sortie de la compulsion et y retourner me fait très peur. Mais bon pas impossible que j'y retourne quand même, c'est vraiment sympa comme jeu.

Manu.. SIMLIFE ??? hmmmm ça a l'air trop cooooool, très dangereux pour moi ça Mr. Green je connaissais pas maisje vais regarder ! heureusement mon pc portable est assez vieux pour que je puisse pas installer les jeux sims actuels, enfin... disons ceux des 5 dernières années. EA games, challenge everything Laughing je le fais avec la voix et tout...


Space Oddity, c'est quoi comme problèmes cognitifs, enfin comment ça s'articule (ou ne s'articule pas?) par rapport à ce type de jeux ?

Répondre en citant
Message Ludothérapie 
J'aimerais bien moi aussi tartiner sur les jeux vidéos type MMORPG, chuis un peu fatigué là.

Sim Life c'est vrai que ce doit être un pur bonheur de jouer le serial-cloneur savant fou.
J'aurais aimé pondre des rhinocéros-éléphants. Un éléphant avec une belle corne phallusienne de rhinocéros et des grandes oreilles  Laughing
Une vraie machine de guerre. Laughing
C'est graveleux certes

(ça me fait toujours penser à la vidéo, utilisée dans le film des nuls, vidéo qui circule avec "l'acte", le rhino mâle se casse la binette sur le côté.) Mr. Green

Répondre en citant
Message Ludothérapie 
Re,

Manamana, Sim city, le premier j'y ai passé tellement de temps que j'ai bousillé mes vacances d'été avec ça, il y a pas mal d'années.
Pour l'histoire des cheat code, je faisais la même chose, le seul problème étant les catastrophes qui suivaient lorsque l'on utilisait trop longtemps cette astuce. sourire
Tornades, et surtout Godzilla Shocked qui ramenait son museau pour mettre le boxon dans la ville.

C'est clair que c'était pénible pour garder l'équilibre financier dans la jolie petite ville.
Tu construisais ta ville comment ? Avec de belles route parallèles et perpendiculaires façon Amérique du nord, ou un peu plus bordélique façon fromages qui puent ?
J'aimais bien mettre des square pour rendre l'endroit plus hype parce que les bidons ville étaient mal dessinés ça faisait tache.
Dans les quartier qui craignaient je mettaient un paquet de postes de polices... (sarkoland)
Par contre en bon écolo je ne faisais jamais de centrales à charbon !

Et si finalement notre ville ne ressemblait pas à notre vision du monde ?

Répondre en citant
Message Ludothérapie 
Oui des belles routes parallèles, parce que tordues genre "fromages qui pue"je trouvais que ça le faisait pas graphiquement, avec toujours des espaces verts, et écolo au maximum, et le seul truc que j'acceptais des voisins était le site militaire, pas la décharge ! Des écoles partout, et l'université et les hôpitaux.  content Et la plage ! Et les musées !
bref, l'idéal absolu. Ben en fait je supportais pas quand il y avait des manifs pour moi c'était "à éteindre", trop bordélique, comme les routes bousillées avec les tache là sur la voie, nope pas possible fallait que ce soit nickel lol.

Et le manque de job, ça c'était relou, ou le manque d'électricité, avec les petits symboles au dessus des quartiers qui m'énervaient... arf ça me donne envie d'y jouerrrrr !!!!! Mr. Green

Ceci dit dans la vie je préfère mille fois une ville espagnole ou je sais pas, indienne, à une rue scandinave, je préfère à Paris mille fois le 18e qui "pue" au 17e nickel....

Oh ben moi je suis persuadée que les jeux vidéo, déjà ceux qu'on aime, puis la manière de jouer, et les difficultés qu'on retrouve dans la progression, reflètent notre fonctionnement mental et social. Que cela s'exprime par une attitude opposée (comme dans les jeux multijoueurs où l'on choisit un "idéal" donné à son avatar), ou par la manière de s'intégrer dans une équipe (ou de ne pas s'intégrer justement), ainsi que les difficultés à résoudre dans le jeu, la persévérance ou l'impatience etc etc.

Répondre en citant
Message Ludothérapie 
Oui, bien d'accord avec toi sur tout. sourire
Sinon moi je n'ai joué qu'au tout premier Sim city... Je ne me souviens pas de certains trucs comme les quartiers militaires...

Pour Paris 18ème, je préfère largement moi aussi au 16ème aux routes bien propres, aux grilles à digicodes, et aux alarmes et vidéo surveillance, encore que là je ne sais pas, il me semble que c'est plutôt du côté de Levallois-Perret que c'est bien implanté ces trucs électroniques.
(Bienveillant Monsieur Balkany.)
Je m'imagine tout le temps des gens de la haute, méprisants.. (sans doute à tord... généralisation.)
D'ailleurs je me sens toujours provincial quand je vais à paris.
Et pourtant j'allais à Montmartre voir ma grand-mère quand j'étais petit, à 20 mètres de l'épicerie d'Amélie Poulain.

Rapport à la propreté, à paris 18 qui "pue" et le 17ème nickel :  je parlais de fromages qui puent rapport à l'architecture des routes françaises que je m'imagine...
Sinon, ça fait longtemps que je n'y ai pas mis les pieds, mais j'allais dans un quartier parisien populaire, en préorientation. Je me souviens d'un mur recouvert d'urine et des papiers et canettes qui traînaient (je suis très obsédé par la propreté...)
Je change de fringues à chaque fois que je prends le métro/RER (j'exagère un peu, ça me le fait beaucoup moins à présent)
Par exemple, il ne me viendrait pas à l'esprit d'entrer dans ma chambre avec des chaussures qui potentiellement ont marché dans de l'urine voire autre.
J'aime peu la foule des rames bondées... etc etc. Mais j'aime bien le contact des gens dans les transport et voir de jolies filles dans la rue. (et ailleurs Mr. Green )
(pour le reste, je dois être un sarkozyste qui s'ignore... )

Bref ce quartier, j'aurais peut-être aimé y vivre - qui sait, y connaitre du monde, par contre je ne comprends pas pourquoi les personnes  qui s'occupent de la propreté - je parle des décideurs, font nettoyer le 16ème ou bien les coins touristiques, mais qu'un quartier comme celui où j'allais soit laissé à l'abandon.


Bon mon post est décousu parce que je l'ai repris plusieurs fois. Et je crois que j'ai répondu à mes propres questions

Répondre en citant
Message Ludothérapie 
lol pour les rues de paris, perso j'ai les yeux collés au trottoir et je slalome : je suis obsédée par les crottes et pipi ou autres horreurs dans lesquelles je risquerais de marcher. Et je soule les gens qui m'accompagnent éventuellement ("attention crotte !") Chaussures ôtées pour la chambre bien sûr. Et je suis répugnée par le sol même dans mon apparte vu le potentiel transport de dégueulasseries. D'ailleurs j'ai un truc avec les pieds en général, vu leur contact avec le sol. Le pire c'est quand il pleut et qu'on distingue plus rien sur la chaussée --> je déteste sortir quand il pleut.
Après ça n'a aucune logique tout cela car je ne me lave même pas forcément les mains après un passage dans le métro, et je ne nettoie pas plus mon appartement. En fait le fait de laver me dégoute car dès que j'y pense j'ai des images dans la tête où d'une manière ou d'une autre je me retrouve à ingérer ces horreurs, pareil pour les poubelles, enfin tout ce qui est sale ou pourri. Bon sauf les fringues, là mon seul souci est l'odeur, j'ai peur de sentir, ça m'obsède par rapport aux gens et pas pour moi. Enfin sauf si mes fringues genre bas de pantalon ont été en contact avec l'eau dégueu de Paris par ex, là pareil horreur et damnation -> je déteste sortir quand il pleut bis Mr. Green

Donc je suppose que ça se reflète un peu dans les jeuxpour moi, notamment SIMS. D'ailleurs j'ai un truc aussi avec les meubles et les espaces, la manière dont c'est installé et u coup je me focalise beaucoup là-dessus évidemment dans les sims. Il se trouve que c'est important pour ces simulations donc ça satisfait un truc chez moi.

Répondre en citant
Message Ludothérapie 
Coucou Manamana  sourire

Moi j'aime bien sortir, en tout cas voir quand il pleut : les rues sont moins dégoutantes... (mais je suis quand même attentif aux crottes)
Quand je vois dans mon coin de banlieue l'été, l'état du goudron plein d'huile de moteur etc...
Tu me diras quand la pluie passe, tout se jette dans la rivière du coin (et pour tout dire, par chez moi tout va dans un lac, le lac étant immonde et pas du tout fait pour la baignade)
J'étais également un peu obsédé avec mon appart aussi. Et à présent je passe un coup de Sopalin si je vois une trace sur le carrelage.)
Par contre mes mains je les nettoie aussi souvent que mes dents. Sans doute ce truc de la propreté. (mais j'ai déjà parlé de l'halitophobie sur un autre fil.)
J'adore un max les produits désinfectants qu'on se passe sur les mains.
D'ailleurs pour la bouche, il faudrait que je trouve un bain de bouche désinfectant à garder sur soi. Mon dentiste stomato me dit que j'ai une dentition parfaite et très saine.

Les Sims, je sais pas pourquoi le concept m'a jamais attiré, peut-être parce que c'était une période où je jouais moins ou plus du tout.
J'avais essayé une démo du tout premier, et je trouvais les interactions limitées et trop scriptées.
Mais des SIM truc il y en a un paquet. Un autre du même genre auquel j'ai joué à fond, tiens plusieurs même) Transport Tycoon, The Train, et un autre...
Rentabiliser les lignes de transport Bus, train.
Du vrai travail de gestionnaire...

Il existe plein de jeux créatifs sinon absolument terrible.. J'en ai un en tête que j'adorais : c'était un jeu où tu devais faire des mécanismes comme dans les dessins animés : un ventilateur pousse un ballon, qui va aller allumer l'interrupteur, qui va déclencher une fusée, qui va aller faire bouger les souris dans une cage qui vont pédaler et actionner un tapis roulant etc. Terrible ce jeu !
Le but étant fixé par le niveau du jeu, par exemple éjecter le chat de l'écran, où alors le faire tomber dans une cage...



C'est marrant j'ai rêvé que tu connaissais un ancien pote à moi , qui à présent est rédacteur en chef d'un magazine de jeux. (ça c'est vrai.)
Je le côtoie plus ce pote, mais je suis super fier de ce qu'il a fait de sa vie. J'ai pu le voir sur une vidéo, il a l'air vraiment bien, et sûr de lui.

Message Ludothérapie 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation