Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL
Auteur Message
Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
BONJOUR A TOUS,VOILA JE ME PRESENTE JE M APPELLE MANU J AI 37 ANS ,JE FUMAIS DEPUIS L AGE DE 14 ANS ,j ai longtemps mais de maniere irreguliere fumer de la drogue douce,depuis que j ai 16 ans ,et j ai eu une periode tres stable ou tous aller bien et ou j ai fumer de la drogue de maniere tres reguliere pendant plusieur annee,au niveau de l alcool,episodique et plus pour faire comme tous le monde .voila pour le contexte,j ai reussi a arreter de fumer du tabac depuis cette annee,en janvier sa fera un an,et la drogue depuis plusieur annee ,mon probleme est simple ,je tiens bien mais je me sent differents ,je ne me reconnais pas comme si je me decouvrais maintenant ,j ai l impression d etre devenu emotif,je craint de sortir de chez moi ,certaine chose de la vie quotidienne sont pour moi un calvaire,je regrette presque de ne pas etre sous influence,est ce possible que ce soit ma vrai nature qui ne s exprime que aujourd hui que je n use d aucun desiniban ou est ce un autres probleme?JE VOUS REMERCID AVANCE SI VOUS POUVEZ REPONDRE?ET PARDONNER MOI SI IL Y A DES FAUTES D ORTHOGRAPHE

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
Bonjour Manu64000,

C'est possible que ça t'ai fragilisé, c'est possible que ça n'ai rien à voir, et probable que ça n'est qu'une petite composante du problème. Mais connaitre le pourquoi n'a finalement que peu d'intérêt. C'est surtout qu'il s'agit de savoir comment tu vis cette nouvelle fragilité : tu penses pouvoir affronter cela seul, c'est une souffrance qui te semble relativement normale et/ou supportable, ou pas ?

En tout ca, félicitations pour tous ces arrêts!


MANU64000 a écrit:
j ai eu une periode tres stable ou tous aller bien et ou j ai fumer de la drogue de maniere tres reguliere pendant plusieur annee,au niveau de l alcool,episodique et plus pour faire comme tous le monde

Euhhhhh.... ça ne ressemble pas trop à la définition de quelqu'un qui va bien et est parfaitement stable, non ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
MANU64000 a écrit:
je me sent differents ,je ne me reconnais pas comme si je me decouvrais maintenant ,j ai l impression d etre devenu emotif,je craint de sortir de chez moi ,certaine chose de la vie quotidienne sont pour moi un calvaire,je regrette presque de ne pas etre sous influence,est ce possible que ce soit ma vrai nature qui ne s exprime que aujourd hui que je n use d aucun desiniban ou est ce un autres probleme?
 Bonjour, je vous dis BRAVOOOOOOOOOOOOO, vous devriez être très fiers d'avoir arrêté.
 Après, je voudrais vous poser quelques questions si vous permettez:
 1- Comment vous sentiez-vous quand vous fumiez et vous vous droguiez? Aviez-vous l'impression d'être vous-même ou d'être une autre personne?
 Pour vous répondre, je vous rappèle que l'addiction au tabac ou à l'alcool ou à la drogue (ou autre), est une sorte de "voyage" vers le plaisir VIRTUEL, et donc la fuite de ses émotions réelles. Je suppose donc que ce que vous ressentez suite à ce sevrage, est tout simplement le retour à la réalité, à votre propre personne, à vos émotions et sentiments réels, desquels vous étiez déconnectés toutes ces années, ce qui vous donne ce sentiment d'étrangeté, de différence.
 Aujourd'hui, vous êtes vous-même! L'autre qui vous est étrange et différent, c'est celui qui se droguait!
 
 2- Comment avez-vous réussi à arrêter vos addictions? Je trouve celà très courageux. Avez-vous demandé l'aide d'un spécialiste? Avez-vous eu un "déclic"? Je suis vraiment curieuse de savoir.
 En tout cas, je vous re-félicite et je vous souhaite bon courage dans la re-découverte de votre propre personne, notamment à travers des activités réelles, qui vous aideront à vous reconnecter à vos propres émotions, que vous fuyiez toutes ces années ( pensez au sport, à l'art, à la créativité...).

 PS: Je ne suis pas spécialiste, mais je suis une "amoureuse" de la psychologie, des émotions.
 


_________________
Un être humain= corps, esprit et âme...
Son équilibre= organique, psychique et spirituel...
Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
 Je suis entrain de rechercher la vidéo de l'émission "Toute une histoire", diffusée le jeudi 25 novembre 2010, le thème était "ma mère est alcoolique, comment l'aider?", je me souviens que j'ai été particulièrement touchée vers la fin de l'émission, par une dame qui rejoignait sa fille sur le plateau. Cette femme était ancienne alcoolique, elle décrivait ce qu'elle ressentait durant le sevrage, cette re-découverte d'elle-même, notamment en se faisant REELLEMENT plaisir à travers la peinture. Elle décrivait aussi ce sentiment d'avoir été une autre personne!
 Je suppose donc, MANU64000, que votre sentiment d'être différent s'estompera avec le temps, au fur et à mesure que vous vivrez et vous réussirez à vous re-découvrir.

PS: Voici la vidéo, mais pas de l'émission, seulement de l'après-émission.
http://toute-une-histoire.france2.fr/?page=emission&emission=496



Dernière édition par Tournesol le Ven 24 Déc 2010 - 02:47; édité 1 fois

_________________
Un être humain= corps, esprit et âme...
Son équilibre= organique, psychique et spirituel...
Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
Bonsoir,


Félicitations de ma part aussi !
Se sentir perturbé après avoir arrêté une toxicomanie de plus de quinze ans me paraît tout à fait normal.
Que cette gêne perdure plus d'un an après le sevrage est également normal, même pour le tabac.
C'est une autre vie qui a commencé, qui reste (en partie) à construire...
Tournesol a raison : il faut du temps.




_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
Tournesol,

Toute une histoire, c'est l'émission de Jean-luc Delarue qui fait de la souffrance un spectacle.

Très personnellement je trouve que c'est nul... - je reste poli.  Mr. Green



PS. Et un grand BON COURAGE à Manu.

Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
manu__ a écrit:
Tournesol,
Toute une histoire, c'est l'émission de Jean-luc Delarue qui fait de la souffrance un spectacle.

Très personnellement je trouve que c'est nul... - je reste poli.  Mr. Green


 Salut, votre avis vous appartient et je ne peux que vous respecter, vous n'êtes pas le (ou la) seul(e) à penser que ce genre d'émissions utilise la souffrance pour augmenter l'audimat.
 Personnellement, j'ai toujours ADORE ce type d'émissions, particulièrement quand c'est DELARUE qui présente (eh oui! Mr. Green )! Ce type d'émissions (presque inexistantes dans mon pays, hélàs!) permet de parler, de s'exprimer, de se libérer, de "se voir", de partager, et pas que sa souffrance, mais aussi ses histoires drôles ou insolites  .
 Bref, moi, je trouve que ça mérite d'être vue (et si la chaine y gagne beaucoup, les participants et téléspectateurs aussi ). C'est finalement comme ce forum Rolling Eyes , les gens y viennent pour partager leurs souffrances, leurs histoires, y a certainement des gens qui pensent que ce type de forum réussit en profitant de la souffrance des membres Mr. Green . Chacun SA vision des choses, et heureusement que nous ne voyons pas tous les choses de la même manière.

 Y a un truc qui m'a toujours intrigué: c'est que le fait de se voir à la télé, est comme un déclic, un électro-choc. Comme si dans ces moments où la conscience de soi baisse, le fait de voir son propre film, peut déclencher une réelle prise de conscience (décidément moi et le déclic! Mr. Green ).


_________________
Un être humain= corps, esprit et âme...
Son équilibre= organique, psychique et spirituel...
Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
Bonjour Tournesol,

Moi aussi j'ai adoré ces émissions.  Mr. Green   Mais ça remonte.
Je me souviens d'un Monsieur qui m'avait contacté en cherchant des sujets sur un forum consacré aux tocs.
En me posant ses questions il cherchait les petits détails croustillants. Moi je pensais qu'il s'intéressait réellement au sujet et à ma souffrance. Laughing


Perso j'aurais HONTE de me voir à la télé parler de moi. Sauf si l'émission est très très sérieuse. Ce que j'ai cru naïvement avec celle sur la schizophrénie récemment.
Du coup je me pose la question du pourquoi je souhaite(ais) témoigner.

Par contre pour un article ou pour une revue ce doit être intéressant comme expérience.

Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
manu__ a écrit:
Du coup je me pose la question du pourquoi je souhaite(ais) témoigner.



 Bonjour,
 c'est un peu le même principe des groupes d'alcooliques où chacun témoigne et partage son expérience  ( j'ai donné l'exemple des alcooliques pour revenir au sujet du topic et ne pas être hors-sujet Mr. Green ). Une sorte de "thérapie de groupe" (ou presque!).
 Y a un proverbe arabe qui dit "si ça se généralise, ça s'affaiblit", c'est à dire que quand on sent qu'on est pas la seule personne à vivre "quelque chose" (maladie, souffrance, catastrophe, un vécu...), l'effet de cette chose devient plus faible ou du moins, moins grave dans notre perception puisque du coup, on ne se sent plus SEUL.
 Pour revenir à MANU64000, j'avoue que je suis toujours surprise par son témoignage et je suis certaine que toute personne addict sera heureuse de voir qu'on peut s'en sortir, même après des dizaines d'années d'addiction.
 Encore une fois MANU64000, chapeau bas .


_________________
Un être humain= corps, esprit et âme...
Son équilibre= organique, psychique et spirituel...
Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
Hello Manu

Perso je fume des cigarettes et n'ai jamais pu arrêter, ni même essayé. Par contre j'ai lâché la consommation de toutes sortes d'autres toxiques illégaux... grâce à une certaine intolérance on pourrait dire, car cela me rendait très parano.

Je trouve qu'effectivement, quand on a grandi avec le geste, la nicotine, cela est très dur d'arrêter. J'ai fumé depuis aussi longtemps que toi, et en gros cela veut dire que dans ma vie j'ai + fumé que pas fumé !

Même si grâce au fait que les gens de mon entourage ont pour certains arrêté, ou jamais fumé, et puis que je suis plus toute jeune, je n'y vois plus vraiment d'aspect "identitaire" au sens d'image et de comportement en groupe, c'est quand même bien bien gravé dans mes habitudes, mon corps y est complètement habitué.

J'ai la chance de ne pas nécessiter forcément beaucoup de nicotine pour satisfaire mon addiction, donc dans certaines circonstances je peux me contenter de 2 - 4 cigarettes par jour. Dans ce cas, c'est vraiment juste pour la dose de nicotine que je fume. Sauf la première clope, celle du café et du réveil, il me la faut pour + que ça.

Il y a un truc que j'avais constaté, mais avec des gens ayant une grosse grosse toxicomanie (ou alcoolisme), c'est que plus tôt ils commençaient, plus certains semblaient un peu avoir survolé leur adolescence et peut être pas totalement "mûri" comme d'autres qui n'auraient pas consommé à excès de drogues ou alcools. Mais bon là il s'agissait pas de cannabis, et leur alcoolise était très fort.


Par contre j'ai constaté chez moi à l'arrêt des diverses drogues que je consommais qu'il y avait effectivement une réinvention et une sensation de vulnérabilité au sens où dans les circonstances sociales où normalement j'étais défoncée, tout d'un coup jeme sentais vulnérable, et je trouvais dans, par exemple la musique fort dans un bar, une sorte de "trigger", euh... un déclic enfin je trouve pas le mot là, qui excitait mon envie de consommer.

L'excitation mentale (genre chercher compulsivement des gens faisant la queue ensemble devant les wc lol, se passant éventuellement des billets etc etc... ne plus penser qu'à ça et souler mon entourage avec...) que cela créait, quand elle a disparue, m'a juste laissée avec moi et le monde sans paravent et ... ben perso j'ai pas trop réussi à négocier ce changement, me suis sentie trop vulnérable.

Donc ben ça m'a permis de réaliser que les disons, "compétences sociales" que je croyais avoir, étaient inscrites dans le rituel de ma conso toxico avec les autres, et que pour m'amuser et me sentir bien avec autrui il me fallait être défoncée (ce qui me cachait derrière un état que nous étions censés avoir en commun) - auf que de toute façon comme cet état chez moi a fini par se transformer constamment en crise de parano, bah je pouvais plus "rejoindre" les autres de cette manière artificielle.

Bref, ce témoignage, juste pour dire que oui une consommation de toxique de plein d'années, cela peut cacher des vulnérabilités, et cela peut remplacer des stratégies que nous aurions pu mettre en place pour être bien avec les autres - et cela même en moindre mesure avec la clope qui aussi ses petits rituels sociaux et qui fonctionne aussi un peu comme un doudou lol.


Donc oui il y a du temps et de la réinvention de soi et de ses liens aux autres à faire. Franchement ça va c'est pas si grave mais je crois que c'est bien d'être conscient qu'il y a des changements à traverser....

Répondre en citant
Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 
BONJOUR A TOUS ET BONNES FETES DE FIN D ANNEE ,merci de tous coeur de vos reponse et de vos encouragements ,pour repondre j ai arreter le tabac grace a un nouveau medicament et au medecin qui me la prescris dans le doute je ne dirai pas son nom mais il a des effets secondaire impressionnant,et il n est pas rare qu il ne soit pas supporter j ai moi eu de la chance,il vous degoute de la nicotine ,je ne supporter pas qu on allume une cigarette a cote de moi ou meme dans la meme piece,c etait impressionnant.POUR LE CANABIS je considere qu il ne crait pas de dependance,c est un sujet vaste qui englobe malheureusement plus que le simple probleme sanitaire,ce n est que mon opinion je le precise,et je le dis en ayant conscience que cette recreation que j ai bien connu me manque et que sans doute je ne dirai pas non si on m en proposer,elle me manque comme me manque les agreable moments passer avec mon ex compagne ,ce qui me manque c est le sentiment d etre bien,alors qu avec les drogues dur l alcool ou la nicotine c est le corps qui reclame certaine mollcule.AU DEBUT ON EN PREND POUR ETRE BIEN ET PUIS APRES ON EN PREND POUR PAS ETRE MAL.pour ma part ,et ne riez pas,mais en ce moment un film fleur bleu qui me tire des larmes ou un join ,meme effets un aflu d emotion qui me transporte loin de ce monde devenu inhumain;grace a vous j ai compris que ce qui me server de carapace ,je m en suis separer alors maintenant  je dois trouver d autres chose pour me proteger ;ne pas se sentir seul et deja un debut merci a vous tous

Message J AI ARRETER DE FUMER MAIS JE ME SENT MAL 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation