Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
troubles psy entrainant gros manque d'hygiène
Auteur Message
Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
bonjour,

je désire vous parler du problème de ma soeur.

nous avons vécu notre enfance dans des conditions d'hygiènes tout à fait normales, ma mère tenant correctement la maison. dès que ma soeur s'est mariée on a constaté chez elle un fourbi indescriptible, bien au delà du simple désordre. à cela s'est ajouté un laisser aller constant concernant l'entretien des lieux et de leurs personnes même. 4 enfants sont nés et ont grandi dans une maison où les couches sales trainaient par terre et ou abondait une faune variée de chiens, chats et cages à oiseaux diverses, jamais entretenues non plus.
enfants constamment livrés à eux-même parfois même pas habillés correctement dans la maison en plein hiver (ma mère les trouvaient parfois en maillots de corps et petite culotte). malgré toutes les insistances pour ramener ma soeur à ses responsabilités rien ne fit, et on peut même constater quelle réagit de plus en plus avec agressivité sur le sujet, c'est pourquoi nous n'insistons plus, mais sommes désemparés de trouver une solution à ce problème surtout pour les enfants qui sont le plus touchés.
en plus du manque d'hygiène s'ajoute la non communication parents/enfants qui fait que la plus jeune qui a 6 ans ne sait pas faire une phrase correctement. nous en avons déduit qu'ils ne doivent pas lui adresser souvent la parole.
ce qui m'alarme au final c'est d'avoir constaté que leur fille aînée, ma nièce qui a maintenant 26 ans et qui a pris son indépendance suit apparemment le chemin de sa mère sur le plan du manque de propreté, peut-être reproduit-elle malgré elle le conditionnement qu'elle a vécu?
je remercie d'avance toute personne pouvant me donner un témoignage ou des conseils par rapport à ce cas difficile.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
Bienvenue Sophia,

Les problèmes graves d'hygiène peuvent être liés à différents troubles psychologiques - on cite souvent un état dépressif marqué ou des troubles de nature psychotique (ils sont aussi fréquents dans les cas de retard mental, mais cela ne s'applique pas à ce cas). Il faudrait voir si ta soeur présente des symptômes associés pouvant orienter vers un diagnostic quelconque (l'incapacité à exercer correctement la fonction maternelle irait également dans le sens d'un problème sous-jacent). Comment fonctionne-t-elle dans les autres secteurs de sa vie (travaille-t-elle ? a-t-elle une vie sociale et affective ? etc.) ?
Dans tous les cas, si ce mode de vie lui convient et ne lui a jamais créé de difficulté importante, il est peu probable qu'elle se laisse convaincre de la nécessité de changer.
Pour les enfants, c'est évidemment un problème - ils peuvent certes reproduire, au moins un temps, ce qu'ils ont vécu, mais ce qui m'inquièterait surtout est un manque d'attention qui peut influer sur leur bon développement, tant sur le plan de la santé que sur le plan cognitif.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message troubles psy entrainant de gros problèmes d'hygiène 
Un grand merci pour votre réponse. Je vais essayer de vous exposer les choses de façon plus précise, il me sera peut-être difficile de faire court, vous m’en excuserez.
Etat dépressif, nous en avions entendu parler car elle a été suivie par des assistantes sociales (et peut-être même des psychologues, je ne sais pas) qui ont essayé de ramener un peu d’ordre chez elle afin que les enfants vivent dans de bonnes conditions. Dès qu’ils ont lâché, tout est redevenu comme avant.
Il faut dire que ma sœur vit dans ses rêves depuis toujours. Etant jeune et encore à la maison, elle se refusait à toute tache de ménage pouvant aider ma mère et se complaisait à longueur de journées à des occupations « agréables » lui permettant s’assouvir ses fantasmes. Ce qui consiste à dire qu’elle se livrait à deux activités principales, d’une part aller fouiner partout au centre ville pour revenir absolument avec un achat (systématiquement, tous les jours), d’autre part, se mettre à écrire de véritables romans faisant des pages et des pages, dans lesquels elle traduisait ses rêves (matériels et romantiques)
Après cela, une fois mariée elle s’est peut-être trouvée face à une réalité et des obligations qui devenaient une barrière à la continuité de l’aboutissement de ces rêves. Il y a peut-être eu une sorte de cassure aboutissant à un refus total d’assumer, peut-être un désir de ne pas grandir, de rester l’enfant protégée couvée dans un environnement où tout est pris en charge par quelqu’un d’autre (d’ailleurs, elle relègue ces choses là à son mari et son fils).
Oui, elle a une vie affective, elle est mariée et est toujours avec le père de ses enfants. Son mari est un homme très gentil mais d’une nature effacée et totalement sous l’emprise de ma sœur, c’est elle le chef de la famille. Il est maintenant au chômage après s’être bien battu est avoir trouvé du travail à maintes reprises malgré une santé plus que défaillante.
Ma sœur, elle, n’a jamais travaillé (ni même essayé je pense), elle a préféré penser aux allocations familiales, chacun fait ce qu’il peut. Ceci-dit, le manque de suivi des enfants entraine des perturbations très graves. Sur les 5 , la  première est disons apparemment équilibrée mais avec des « faiblesses » visibles, le second (dont nous avions vu dans sa petite enfance qu’il était parfaitement normal) a de gros problèmes (apparemment retard intellectuel, façon de s’exprimer assez laborieuse), le troisième, lui, a échappé à tout cela, c’est le plus dégourdi et éveillé (qui présente même un regard tout à fait lucide sur l’environnement dans le quel il a vécu), le quatrième semble lui à grosses difficultés d’éveils, et il reste la petite dernière qui semble dégourdie mais qui présente de forts retards de langages.
Ces enfants ont vécu dans des conditions d’hygiène catastrophiques, proches du « bouillon de culture », ils ont eu, pour certains à subir la maladie de la teigne et peut-être d’autres choses que l’on ignore. Un jour ma mère a trouvé l’un d’eux étalé sur un lit, visiblement très mal en point, c’était une insolation, l’enfant était resté en plein soleil toute la journée sans que personne ne s’en inquiète et il restait sur le lit étalé, sans que personne ne s’en inquiète non plus. Les cas de ce genre ne manquent pas. Inconscience totale, le père était peut-être absent, je ne sais pas, mais la mère était comme d’habitude occupée à ses petites affaires personnelles dans sa vie parallèle en dehors de tout ça.
Donc le problème de fond concerne ma sœur évidemment mais également les retombées graves sur sa progéniture comme vous le soulignez. Moi je vis à l’étranger et  n’ai de contacts avec elle que par e-mails. Ce que je sais sur elle, je l’ai par les nouvelles de la famille car je ne la vois pas souvent. Je pense toutefois avoir une forte influence sur elle mais plus personne ne sait comment la prendre ni comment agir pour essayer de corriger ce problème, car nous avons bien conscience que si nous le corrigeons nous corrigeons les enfants également, ceux qui sont grands c’est peut-être un peu tard mais la plus jeune en aurait bien besoin. Alors comment influencer la mère, pour elle bien-sûr, mais également pour sauver ce qui peut-être sauvé chez les enfants ?
 

Merci de votre réponse.

Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
Comme je te le disais, dans la mesure où elle-même ne semble pas consciemment souffrir de cette situation, il me paraît difficile d'envisager que l'un de vous puisse la convaincre aujourd'hui si les précédentes tentatives n'ont rien donné. De plus, le problème est ancré depuis très longtemps et il faudrait certainement du temps et un bon suivi (psychologique et/ou social) pour faire bouger les choses. Il est dommage, si des efforts avaient été entrepris dans ce sens (tu parles d'intervention d'assistantes sociales), qu'ils n'aient pas été poursuivis.
Si tu as une influence prépondérante, tu peux tenter à nouveau d'intervenir, peut-être pas en mettant l'accent sur l'hygiène (ce qui risque de simplement l'irriter) mais en exprimant une préoccupation pour les enfants, par exemple les deux derniers, et en suggérant qu'ils auraient peut-être besoin d'un suivi. En les amenant à consulter (dans un CMP ou un CMPP), l'équipe s'intéressera au fonctionnement familial et pourra sans doute proposer de l'aide à la famille. Personnellement, je sais que dans un cas de ce genre, je demanderais une assistance éducative.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
merci infiniment, je tiendrais compte de vos propositions. je sais que les enfants ont été suivis dans des centres mais cela n'a pas donné des résultats "merveilleux", il est bien difficile de leur donner lors de séances d'une heure ou deux tous les acquis qu'ils auraient du avoir depuis leur naissance.

Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
Ce qu'il faudrait, c'est qu'une aide sociale soit déclenchée, qu'on ne se contente pas de prendre les enfants en thérapie. Il faut parfois en passer par un signalement, mais c'est évidemment toujours quelque chose que l'on hésite à faire.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
en fait tout a été mis en oeuvre, les enfants ont été suivis dans des centres, la plus jeune l'est actuellement. il y a une assistante ménagère qui passe régulièrement parait-il. mais le problème c'est que même si tout le processus est en route, l'origine "du mal psychologique" qui motive les problèmes de ma soeur n'est pas traité. l'affaire demeure et s'éternise comme vous l'avez constaté. le résultat sur les enfants n'est pas probant du tout non plus, ce qui fait que malgré tout ce "système" qui est en route nous avons la sensation de situation inchangée. je ne sais pas si il y a une assistance éducative mais je me renseignerais.
merci pour vos réponses.

Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
Bonjour Sophia,

Je lis ton intervention depuis hier.

Je n'ai pas de conseil à te donner, parce que je connais une situation très similaire avec l'une de mes cousines. Cela fait des années que ça dure, bien sûr elle a mutiplié les enfants pendant ce temps, et je n'ai jamais su quoi faire. Il y a eu plusieurs signalements (extérieurs : médecin, institutrice,... ) a un moment qui étaient bien partis pour déboucher sur une aide éducative imposée, mais qu'elle a su éviter par un tour de passe-passe. De la même manière les enfants sont élevés d'une manière bizarre : elle est très à cheval sur certains principes débiles (interdiction de veiller le soir par exemple) mais laxistes sur d'autres aspects qui permettent simplement de vivre en société (ils mangent avec les doigts, en bavant ou en rotant d'une manière tout à fait naturelle ; ou encore ils disent tout ce qui leur passe par la tête sans retenue tel que "il est moche ton cadeau"). Egalement, la maison est dans un état de crasse étonnant, les enfants passent à la douche les jours où ils en ont envie (c'est à dire presque jamais).
bref, c'est une catastrophe. Les grands enfants sont grands ados, avec des troubles plus ou moins reconnus. La seconde qui avait pourtant l'air parfaitement "normale", voire éveillée et pertinente quand elle était bébé, me semble à la limite de la débilité.

Quand l'adulte ne veut absolument pas prendre conscience de son problème, et n'est en lien avec personne ni ne veut adhérer à aucune aide (professionnels du soin ou du social) malheureusement peu de solutions existent. En-dehors d'une aide judiciairement imposée, mais qui ne l'est encore souvent que lors de maltraitance "active", la négligence éducative ne donne lieu à rien.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
Merci de votre intervention,
Je ne sais pas si à nous deux nous ferons avancer le « chmilblic », mais on peut toujours essayer. Il doit y avoir pas mal de cas de figures autour du sujet.  Votre cousine semble avoir une notion de l’éducation bien à elle et il est possible qu’elle essaie de mettre de la cohérence dans ses incohérences en faisant passer son laxisme pour un « philosophie » éducative proche de la nature juxtaposée à un rigide « tout le monde au lit à 20 heures » bien arrangeant et bien pratique. On est pas à une contradiction près! Peut-être faudrait-il lui souffler sans la brusquer que cette théorie ne sera qu’une entrave à la vie sociale de ses enfants car elle en fait des marginaux dans le mauvais sens du terme. On peu très bien être marginal parce que l’on a un esprit « à part » et que l’on a développé par exemple un mode de vie particulier qui ne ressemble pas à celui du tout venant, mais ici ce n’est pas le cas, il s’agit bien d’un laisser aller nuisible à l’équilibre de ces enfants et à leur intégration dans la société. Vous en avez le résultat devant les yeux, tout comme moi avec ma sœur.
Ceci-dit, je ne sais pas si votre cousine peut-être considérée comme un cas pathologique, je ne suis  pas psychologue pour cela mais il semble, qu’en effet, elle pousse le bouchon un peu loin. Je suis persuadée que chez ma sœur, et peut-être chez votre cousine également, il y a quelque chose qui aurait du être soigné. Et je ne comprends pas pourquoi, lorsqu’on déploie une armada d’assistantes sociales, accompagnée de suivis en centres pour les enfants, on ne fait pas en simultané une psychothérapie afin d’essayer le plus possible d’enrayer le problème en sa base.
Je comprends bien qu’il faut faire vivre un système, tout ce monde doit avoir du boulot, mais qu’obtient-on en fin de compte ? De nouveaux cas sociaux et la boucle est bouclée.
Ma fille me dit une chose tout à fait vraie et bien connue d’ailleurs : il faut que le malade soit consentant pour se faire soigner. Comme le faisait remarquer la personne plus haut, ma sœur est bien dans son système, elle ronronne, ça tourne apparemment. Mais est-elle heureuse dans tout cela ? non,  je ne le crois pas pour l’avoir entendue dire un jour : « cette vie de chien ! », je reprends ses propres propos.  Ou pour l’avoir entendue déclarer également : « les gens sont méchants », ce qui veut bien dire qu’elle doit faire l’objet d’un rejet. Donc elle doit subir le regard des autres sur elle, votre cousine n’échappe certainement pas à cela non plus.
En plus je crois que de dire : le malade doit être consentant (que qui suppose qu’il doit déjà admettre qu’il est malade, ce qui est loin d’être évident), donc s’il ne l’est pas on ne fait rien et point à la ligne, c’est un peu comme de dire, pour faire une comparaison : « ah mon petit chéri, tu as 3 caries dans les dents ! tu ne veux pas aller te soigner, tu as peur du dentiste ? alors d’accord, tu as raison,  je ne vais pas t’y emmener ! qui est lucide sur l’autre dans cette affaire ? et qui devient responsable alors ? surtout lorsque les retombées sont évidentes et graves pour la personne elle-même et pour l’équilibre de ses enfants.

Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
C'est peut-être la façon dont on entend "consentement" qui induit des malentendus, Sophia. Pour reprendre ton exemple, on peut saisir la personne qui ne veut pas aller chez le dentiste, l'attacher au fauteuil ou l'anesthésier, soigner les dents, et on obtiendra un résultat tout à fait satisfaisant pour le problème traité. Pour une intervention psychothérapeutique, on ne peut pas procéder comme ça (et nous le voyons bien chez les personnes qui doivent se plier à une injonction de soin) : on peut être attaché sur une chaise en face du psy, et même y aller de plein gré, cela pendant un bon nombre de séances, on peut parler plus ou moins, bref se plier extérieurement aux conditions du travail, mais sans qu'aucun travail ne se fasse, tout simplement parce que le désir de changement est indispensable pour effectuer le travail psychique requis par un dispositif psychothérapeutique, quel qu'il soit. La seule possibilité d'intervention se limiterait alors à la prescription d'un traitement, mais je ne pense pas, aussi bien dans le cas de ta sœur que dans celui de la cousine de Séverine, qu'une simple prescription de psychotropes suffirait à enclencher un changement.
En revanche, si par moments tu sens une ouverture chez ta sœur, où elle semble prendre conscience d'un mal-être et souhaiter le communiquer, il est possible de se saisir de cet instant pour lui proposer d'aller parler avec un professionnel...


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
oui, je comprends très bien où se trouve la subtilité, le sujet doit être consentant dans son fort intérieur de façon à ce que cela l'amène à une participation active tout au long de la psychothérapie. même pour le gosse qui a mal aux dents, il n'est nullement question de l'amener de force chez le dentiste mais plutôt de le convaincre qu'effectivement il y a un problème à traiter.

c'est pourquoi je me demande si, lorsqu'on met en place tout un évantail d'actions autour du "sujet", en essayant de faire un programme complet autour de la personne "défaillante", on ne devrait pas faire oeuvrer les assistantes sociales ou les équipes psycho-pédagogiques qui travaillent sur les enfants dans le but de convaincre les mères de se faire soigner psychologiquement.
je fantasme peut-être en disant cela, car ce serait probablement un nouveau combat mis au programme mais il faut bien constater que ce programme a ses failles et qu'il faudrait trouver le moyen de contourner le problème "consentement" en en faisant une "prise de conscience". facile à dire plus qu'à faire je vous l'accorde.

cette prise de conscience est toujours très difficile à opérer par la famille, je pense que vous ne l'ignorez pas, car la famille est constituée des gens que la personne en question a eu sur le dos sous formes de remontrances diverses, qui s'avèrent toujours inutiles comme vous le faites très bien remarquer.

il n'empêche qu'une mère "malade" sur le plan psychologique, engendre des enfants défaillants eux-mêmes, et que si l'on peut trouver l'astuce pour convaincre ces mères malades d'aller se faire soigner on fait d'une pierre trois coups. sans parler d'espérer forcément des choses miraculeuses, mais tout au moins en ayant l'espoir d'une nette amélioration.

vous excuserez mon obstination sur ce sujet mais je voudrais tellement trouver la petite faille, comprendre le truc qui coince, même si cela doit vous sembler bien puéril. le fait de constater que ma nièce reproduit le shéma de sa mère a été un choc pour moi, je ne l'accepte pas.

merci de vos réponses.

Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
j'ai lu un peu vite, donc participation active due à un désir de changement, c'est là dessus qu'il faut travailler.

Répondre en citant
Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 
je me reconnais en partie dans la description de votre soeur. je souffre pour elle de l'image que vous faites passer d'elle. sachant ce qu'on ressent a etre a sa place je la plaindrais plutot a votre place. la description que vous en avez faite correspond a ce dont je souffre egalement et pour lequel je suis traité que depuis quelques mois. a savoir un trouble deficitaire d'attention sans hyperactivité (l'hyperactivité ce n'est qu'un symptome qui se retrouve pas chez tout les TDA contrairement a ce que croit les gens) et non ce n'est pas que les enfants en fait plus d'un tiers des enfants tda (dis hyperactif mais pas forcement, ça peut meme etre hypo actif surtout chez les filles) perdure toute la vie malheureusement. c'est un trouble neurologique aujourd'hui mieux reconnu heureusement pour les enfants et les jeunes adultes qui peuvent etre pris en charge et ça change vraiment la vie. je vous conseil de vous renseignez sur ce trouble et d'en parler avec votre soeur. sans le savoir encore elle attend de savoir pourquoi elle est comme elle est. pourquoi elle veut faire toute ses choses normal que font les autres, tenir sa maison, etre organisé mais ne pas POUVOIR bouger pôur le faire. se sentir nul et ne pas savoir pourquoi. et sa depuis l'enfance imaginé un peu la souffrance (elle est la mais on la cache souvent derriere un je m'enfoutisme sans borne pour se proteger) http://www.coachingkeytoadd.com/adhd/fr-adhdwomen.html pas besoin de lui enlever ses enfants (en plus c'est a 80% hereditaires il est probable que quasi tout ses enfants le soit aussi autant suivre toute la petite famille, perso ma fille l'est aussi mon fils de 2 ans j'espere qu'il y echapera). aidez la a se faire diagnostiqué , c'est a l'hopital en service de neuropsy il y a des professionnel vous les trouverez en cherchant mais si vous voulez en savoir plus vous pouvez m'envoyer un mp je vous donnerez les liens avec plaisir. courage a toute la famille mais surtout a elle je sais que c'est horrible de vivre comme ça.

Message troubles psy entrainant gros manque d'hygiène 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation