Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Besoin de réponse
Auteur Message
Répondre en citant
Message Besoin de réponse 
Bonjour,

Depuis que je suis toute petite j'ai un étrange problème qui s'est aggravé cette année quand je suis rentré au lycée (je vais avoir 16 ans), et ça me bouffe de plus en plus.
Je me "lasse" en quelque sorte des gens. Je n'ai jamais pu garder des amis très longtemps, car je fini toujours par en avoir mare des gens voir les détester et soit je fais tout pour qu'on me déteste, le plus souvent inconsciemment, soit je coupe simplement tout contacte. Mais l'année dernière je me suis fait des amies avec qui je suis très proche, au collège il m'était arrivé quelque fois de commencer à penser du mal d'une d'entre elle de tans en temps, lorsque c'est comme ça je perds complètement le contrôle de mes pensées et me met à pense des choses que je ne pense pas réellement. Mais je ne voulais absolument pas que le même scénario se reproduise alors je luttais contre ça. Mais en rentrant au lycée tout c'est amplifié très rapidement. Une de mes amies n'était pas dans le même lycée, et aujourd'hui encore c'est très dur de ne pas la voir, je suis dans une classe où je me sens beaucoup rejeté et à l'écart, et je perds de plus en plus le contrôle, le seul moyen que j'ai trouvé pour lutter et exprimer ma haine envers moi-même est de me scarifier.

En moi absolument tout s'oppose. C'est comme si j'étais coupé en deux et contenais presque tous les opposés (des choses matériels ou des sentiments), j'aime presque tous les opposés et du coup je ne sais jamais ce que je pense vraiment. C'est comme si ces deux cotés étaient en conflit constant, parfois l'un prend le dessus sur l'autre, parfois le "bon" et je pense du bien des gens que j'aime, et parfois le "mauvais" et je pense du mal des gens que j'aime. Ça m'embrouille et au final je ne sais plus du tout ce que je ressens.
Je me déteste, je me déteste de penser toutes ces choses c'est insupportable!

Lorsque je suis heureuse, pas excessivement, mais quand tout va bien, je ne sais pas trop comment dire.. lorsque j'apprécie le quotidien, parfois je ressent quelque chose d'horrible. Mais je n'est jamais été capable d'y décrire. C'est une sensation ni physique ni mentale ou peut être les deux,vraiment très douloureuse, dans ces moments je pourrais me tuer pour que ça s'arrête. 

Je change constamment d'humeur. Parfois je suis toute excité, parfois déprimé et parfois très énervé. Depuis que je suis petite je fais des crises de nerfs très violente, mais en grandissant j'ai appris à me maitriser jusqu'à ce que je me retrouve seul, bien que parfois je pète les plons devant des gens en me mettant à hurler ou par exemple en cour je tape souvent violemment du poing sur ma table. Lorsque j'étais en maternelle je griffais et mordais tout le temps les autres. Je ne me rappel pas pourquoi je fessais ça, mais je me rappel du besoin de "broyer de la chair humaine" (ça fait très barbare >.<), mais même encore maintenant je ressens ce besoin, je me contente je mon propre corps pour ne pas blesser quelqu'un d'autre même si j'en ai parfois très envie.

J'ai énormément de mal à m'exprimer, je n'arrive pas à exprimer mes sentiments et à parler de moi ou quand je le fais je me met à trembler (d'ailleurs là j'ai du mal à taper sur mon clavier car je tremble beaucoup) et souvent lorsque j'essaye de parler de chose importante je bafouille et m'emmêle dans mes mots. Je suis attaché à tout ce qui est en rapport avec mon passé de façon excessive ce qui inquiète un peu mes parents.  J'ai un comportement très gamine et je cherche beaucoup l'affection (même si parfois j'ai du mal à exprimer ce besoin et me renferme complètement sur moi-même), et j'ai très peur du rejet des gens que j'aime et de l'abandon.


Je me sens anormal, à l'écart, et complètement débile.
Je ne comprends pas pourquoi je suis comme ça. Je n'ai jamais eu de problème particulier, ma famille est tout ce qu'il y a de plus normal et je n'ai jamais manqué de rien.
Une amie dit que j'ai peut être oublié quelque chose qui m'aurai traumatisé. Mais je ne sais pas trop quoi en penser et je ne veux surtout pas parler de tout ça à mes parents.
Auriez-vous une idée de ce que je pourrais faire? Je cherche surtout à pouvoir mettre un nom sur tout ça, s'il y en a un. Et à comprendre pourquoi je suis comme ça.
Merci d'avance pour vos réponses.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Besoin de réponse 
Bonjour Kuroi,

Il me semble qu'il y a deux choses,
D'abord l'adolescence, qui est une étape difficile à vivre.
Et puis les scarifications, qui vont au-delà la souffrance d'être adolescent. Je comprends que ce soit difficile d'en parler à tes parents. Dans ton lycée il doit y avoir une infirmière scolaire, je pense que c'est la personne toute indiquée pour commencer à parler de ces problèmes.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Besoin de réponse 
Merci de ta réponse Séverine,

Mais l'infirmière de mon lycée n'a pas l'air commode du tout... Je ne me vois vraiment pas aller lui parler de ça...
Je ne sais pas vraiment s'il s'agit juste de l'adolescence car ce sont des choses qui se produise depuis que je suis toute petite, bien que l'adolescence ne surement pas arrangé les choses.

Répondre en citant
Message Besoin de réponse 
Ce n'est pas parce que l'infirmière se donne des airs de bouledogue qu'elle mord
Tu peux y aller, c'est son métier.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Besoin de réponse 
Pour l'instant je ne me sens pas d'y aller, manque de courage surement. Mais un jour, quand j'aurais trouvé le courage j'irais. =)

Répondre en citant
Message Besoin de réponse 
Coucou Kuroi

Un jour quand tu te sentiras de le faire, essaie de faire confiance à un adulte. à ton âge j'étais très coupée du monde des adultes, je n'avais aucune confiance en eux. Mais quand enfin j'ai pu aller en trouver, cela m'a beaucoup aidée. Je crois fermement que si je n'avais pas eu cette expérience positive, que des adultes puissent me venir en aide, j'aurais été bien pire aujourd'hui.
Après je n'ai pas assez exploité cette aide et je le regrette aujourd'hui, car cela m'aurait sans doute permis d'endiguer les troubles comportementaux qui s'installaient déjà, avant qu'ils deviennent, à l'âge adulte, de plus en plus rigides et difficile à dépasser. Plus tu es jeune, plus tu peux changer ton fonctionnement.

Donc, ben tu fais comme tu peux, tout le monde fait comme il peut, tu vis ta vie, mais garde juste en tête que tu peux être aidée et que cela t'aidera aussi à éviter d'autres difficultés plus tard dans la vie.

Répondre en citant
Message Besoin de réponse 
Merci beaucoup pour ta réponse Manamana. C'est vrai que je ne fais pas confiance aux adultes, et même aux personnes de mon age d'ailleurs. Mais lorsque je me sentirais de le faire je pense vraiment que j'irais voir quelqu'un pour que l'on m'aide. 

Répondre en citant
Message Besoin de réponse 
Je suis d'accord avec Manamana. Bon courage pour tout ceci, Kuroi. Okay

Message Besoin de réponse 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation