Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat
Auteur Message
Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
Appel du Collectif des 39
Contre La Nuit Sécuritaire




Réforme de la Psychiatrie :
Une déraison d’Etat



Signer la pétition   -   Voir les signataires

 
Appel du Collectif des 39
Contre La Nuit Sécuritaire

Réforme de la Psychiatrie :
Une déraison d’Etat
  

Trente mille personnes ont signé avec nous l’Appel contre La Nuit Sécuritaire, lancé en réaction au discours du président de la République le 2 décembre 2008 qui assimilait la maladie mentale à une supposée dangerosité. À nouveau, le Collectif des 39* en appelle à l’ensemble des citoyens.

Ce discours promettait un traitement sécuritaire des malades mentaux.

Il a depuis largement pris corps dans la pratique quotidienne : les lieux de soins psychiatriques sont désormais truffés de caméras de surveillance et de chambres d’isolement, des grillages ont été disposés, des protocoles de neutralisation physique des patients ont vu le jour, les préfets empêchent les levées d’internements caducs.

Un projet de loi propose aujourd’hui un cadre juridique à cette dérive sécuritaire.
Adopté le 26 janvier 2011 en Conseil des Ministres, il sera discuté au Parlement le 15 mars après un simulacre de concertation.

- Dans un vocabulaire relevant du code pénal, il cautionne la défiance à l’égard de citoyens souffrants.

- Dans ce dispositif, seul le trouble à l’ordre public est pris en compte.

- Il instaure un changement paradigmatique sans précédent : l’institution des « soins » sans consentement en ambulatoire. En effet, le projet de loi n’identifie plus seulement l'hospitalisation comme contraignante, mais les soins eux-mêmes, à l’hôpital comme à l’extérieur, avec le risque majeur de la mise en place d’une surveillance sociale planifiée.

Ainsi, pour répondre à l’inquiétude légitime des patients et de leurs familles, ce projet de loi, sous couvert de déstigmatisation, va instituer une logique de dérive sécuritaire induisant un contrôle inédit de la population. Il s’appuie sur un principe de précaution inapproprié.

La mystification est totale :

Il ne s’agit pas d’un projet de soins, mais d’un engrenage portant atteinte aux libertés fondamentales dans un état démocratique.
Prétendant améliorer « l’accès aux soins » et leur « continuité », ce projet propose uniquement un accès à la contrainte sans limite de durée.
Il détourne la fonction des soignants vers une orientation de dénonciation, de rétention, de « soins » sous contraintes et de surveillance.
Il impose aux patients d’accepter des « soins » stéréotypés, protocolisés, identiques pour tous. Ils seront sous surveillance, associée à un contrôle de leur dignité : ainsi se met en place une police de l’intime. Il instaure un fichier national, « un casier psychiatrique ? », de toute personne ayant été soumise ne serait-ce qu’une seule fois aux soins sans consentement.
Il institue un mensonge en laissant penser que seuls les médicaments psychotropes administrés sous contrainte suffisent à soigner les patients gravement atteints : enfermés chez eux, malgré eux.

Une partie des citoyens a été désignée à la vindicte médiatique. Le mot schizophrène, jeté à tort et à travers, en bafouant le secret médical, n’est plus un diagnostic mais une menace, qui accable les malades et leurs familles, effraie jusqu’à leur voisinage.

Penser que ce projet de loi va améliorer cette situation est une déraison d’Etat.
Bien plus, il risque de s’opposer frontalement à toute réforme sanitaire digne de ce nom, qui aurait pour principes élémentaires de reposer sur une fonction d’accueil, une logique ouverte et déségrégative, des thérapeutiques diversifiées centrées sur le lien relationnel et la confiance, dans la durée.

Ce projet va à l’encontre d’une politique de soins psychiatriques respectueux des libertés, offrant une hospitalité pour la folie au cœur du lien social, qui allierait sécurité publique et soins à la personne.

Il institue la défiance envers les professionnels dans une démarche politique analogue à celle appliquée récemment aux magistrats et à la Justice, comme à d’autres professions.

- Nous voulons que les budgets subventionnent des soins et non des aménagements carcéraux, la formation des personnels, des effectifs conséquents, pour une conception humaine de l’accueil de la souffrance.

- Nous rejetons les réponses démagogiques qui amplifient délibérément l’émotion suscitée par des faits-divers dramatiques. Ces réponses ne font qu’accroître et entretenir la peur de l’autre.

- Nous voulons résister, nous opposer, avec une élaboration citoyenne de propositions pour une politique de soins psychiatriques au plus proche des réalités de terrain. La psychiatrie est l’affaire de tous.

Nous soignants, patients, familles, citoyens appelons
au retrait immédiat de ce projet de loi.

http://www.collectifpsychiatrie.fr

Version pdf ici

Plus d'explication dans la version longue en cliquant ici

* Le Collectif des 39 s'est constitué le 12 décembre 2008, autour de l'Appel contre La Nuit Sécuritaire signé depuis par près de 30.000 citoyens. Il réunit des professionnels de la psychiatrie tous statuts confondus (en grande majorité), et des personnes du monde de la Culture et des citoyens qui nous ont rejoint.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
Si Traviata ou Séverine veulent m'aider à remettre en forme le premier message, je n'y arrive pas avec les "puces" (paragraphes.)
Le lien qui redirige vers http://collectifpsychiatrie.fr ne s'affiche pas correctement mais fonctionne.

Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
C'est fait !

Et n'oubliez pas de signer


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
Hello Traviata, et merci !

Allez, bonne signature tout le monde.

Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
Merci pour le lien. Rdv tout le mois de mars à Paris pour le festival des évadés du bocal !


_________________
"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n'est en bonne santé"
Aldous Huxley
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
Départ en force de la pétition du collectif des 39 : « Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat »


Déjà près de 7000 signataires en moins de 5 jours !


Votre participation massive nous permet de réunir parmi les premiers signataires des hommes politiques, des députés et sénateurs, des sociologues et chercheurs spécialisés dans ces questions de société, de nombreux psychiatres, psychanalystes, infirmiers, et soignants en psychiatrie, des patients bien sûr et leurs familles qui nous envoient leur soutien. Vous en trouverez une sélection sur la page de la pétition en ligne :

http://www.collectifpsychiatrie.fr/phpPetitions/index.php?petition=8

 

MAIS IL NOUS FAUDRA ETRE ENCORE PLUS NOMBREUX à signer, d’autant plus que nous pouvons annoncer la prochaine étape : nous réunir le 15 mars pour une grande manifestation, le jour de la présentation du projet de loi à l’Assemblée Nationale. Plus d’infos très prochainement.

Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
Je ne sais pas s'il convient de sur-ajouter un nouveau fil à celui existant sur la nuit sécuritaire, quoi qu'il en soit ça me paraissait approprié que les dernières infos concernant tout ceci ne soient pas reléguées dans une sous-rubrique... (ou alors mettre le sujet "la nuit sécuritaire" dans la rubrique principale)

En tout cas, si Traviata ou Séverine veulent mettre en forme le message précédent, toujours pareil, c'est ok.

Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
Sur Médiapart  sourire



CONTES DE LA FOLIE ORDINAIRE
Déraison d’Etat, ou des raisons de l’Etat?
PAR PAUL MACHTO

Une pétition nationale, nouvel appel du «Collectif des 39 contre la nuit sécuritaire», vient d'être publié. Près de 10.000 signataires se sont déjà manifestés, parmi lesquels on relève notamment les noms de Stéphane Hessel, Edgar Morin, Jack Ralite, Jean Oury.



28 Février 2011 Par Paul Machto
Edition : Contes de la folie ordinaire
Une pétition nationale, nouvel appel du «Collectif des 39 contre lanuit sécuritaire», vient d'être publié. Près de 10.000 signataires sesont déjà manifestés, parmi lesquels on relève notamment les noms de Stéphane Hessel, Edgar Morin, Jack Ralite, Jean Oury
 
Le titre de l’Appel dont les lecteurs de Médiapart ont eu la primeur il y a quelques jours[1], n’a pas été choisi pour le plaisir du jeu de mot. Quoique … Car l’Etat, en l’occurrence le Président de la République actuel et son gouvernement, des raisons ils en ont.


Et plutôt des mauvaises : le projet d’engager la psychiatrie, et peut être aussi la société vers une orientation « contrôlitaire », une « Police Sanitaire Spécialisée».

(...)


Nous publions aujourd’hui dans Médiapart, les premiers signataires qui ont rejoints les membres du Collectif des 39.

 
Nous avons eu la surprise avant toute publication dans les médias de voir près de 10.000 citoyens, acteurs du monde de la culture, professionnels signer cet appel en moins d’une semaine !

 
Parmi eux, au premier rang, nous avons eu l’honneur de voir s’engager, Stéphane HESSEL, ambassadeur de France, Edgar MORIN, sociologue, Jack RALITE, ancien Ministre de la Santé, Jean OURY, éminent psychiatre, soutenir ce nouvel appel des 39.

 
D’autres personnalités, intellectuels, écrivains, artistes, politiques se sont aussi mobilisés à nos côtés pour exiger le retrait du projet de loi.

 
La diversité des signataires est remarquable : des personnes signent en tant que « malade bipolaire », « poète », « retraité de l’enseignement » etc. Des responsables et des adhérents d’associations de patients, comme Advocacy, comme les « V.I.P. en psy », les Voix Iséroises de Patients en psy, de Grenoble, des syndicalistes.
(...)



LIRE LA SUITE...

Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
Je sais plus si qq ou même moi l'avait posté, l'émission "ça vous dérange" sur France Inter, du 13.08.2010

"Les maladies psychiatriques sont-elles des maladies comme les autres"

en tout cas au cas où, ben voilà re le lien pour l'écouter


http://www.collectifpsychiatrie.fr/CA VOUS DERANGE 13.08.2010.mp3

Le gars qui fait l'itv est un peu con je trouve perso lol, il capte rien, il a jamais vraiment compris que thérapie c'est pas que les médocs, et que la parole, la psychologie, soigne aussi.
Que les médocs calment les symptôme, en jugulant les mécanismes qui favorisent les délires, mais ne guérissent pas un délire déjà établi depuis longtemps ; et que outre délires, hallu et cie, que ce sont effectivement des maladies du lien, de la relation, et que ça y'a pas de médoc miracle, il y a que la parole et la relation de confiance au personnel soignant pour l'interface... M'enfin il a quand même bien fait son boulot, pas mal de questions ont été abordées et il y a de très très bon témoignages.

Fred c'est toi qui parle ? Si c'est toi, ils auraient dû te laisser parler tout du long car tu es celui qui explique le plus clairement et le mieux les choses... bon ok les interventions des psy sont pas inutiles non plus... content enfin il aurait fallut plus de temps, comme d'hab.

Sinon ben j'ai fait passer le message à mes réseaux pour la pétition, comme j'ai une famille avec bcp bcp de monde, et que mes quelques amis ont des méga réseaux, j'espère que ça va faire du peuple pour signer. Y'en a déjà 3 qui l'ont fait sourire (et oui je suis gave je vérifie lol, une vraie stasi)

Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
Oui c'est bien moi. Je suis flatté et je vous invite à venir du 07/03 au 02/04 voir l'expo des evadés du bocal au bar le lieu dit : 6 rue sorbier à Paris 20éme


_________________
"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n'est en bonne santé"
Aldous Huxley
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
content alors oui j'ai vu pour les agités du bocal, je vais me noter les dates en évidence... 

Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
Rassemblement prévu le mardi 15 mars 2011 de 16h à 20h Place Edouard Herriot 75007 Paris.
Métro Assemblée Nationale, ligne 12.
Non à la réforme sécuritaire de la psychiatrie !

Le Collectif des 39 organise un rassemblement devant l'Assemblée Nationale (Place Edouard Herriot) le mardi 15 mars 2011 de 16h00 à 20h00.


Cette mobilisation a pour objectif le retrait du projet de loi "relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l'objet d'une prise en charge  psychiatrique". Ce projet de loi élude la question de la qualité des soins et vise essentiellement au contrôle social, transformant les soignants en auxiliaires de police.


Nous vous invitons donc tous et toutes à participer à cette mobilisation afin de convaincre nos députés de voter contre.


Ce rassemblement sera aussi l'occasion de distiller quelques gouttes de folie douce en cette ère de plus en plus sécuritaire et de grand renfermement. L'ensemble des syndicats de psychiatres et de personnels ont annoncé qu'ils s'associaient à notre rassemblement.


Professionnels de la psychiatrie, patients, familles et citoyens, exprimons notre indignation face à ce projet de police sanitaire !


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
J'y serai ! 


_________________
"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n'est en bonne santé"
Aldous Huxley
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
En sol majeur (RFI)


lundi 14 mars 2011


1. Leslie Kaplan

Née à New York, Leslie Kaplan a été élevée à Paris dans une famille américaine. Après des études de philosophie , de psychologie et d’histoire, elle travaille à l’usine de 1968 à 1971, participant ainsi au mouvement réunissant travailleurs manuels et intellectuels. Cette réalité ainsi que les expériences de sa vie en tant que femme d’origine juive vivant à Paris la marquent et vont traverser l’ensemble de son œuvre.
Depuis 1982, date de la parution de son premier livre, L'excès-l'usine, salué par Marguerite Duras et Maurice Blanchot, elle a publié de nombreux récits et romans aux Editions POL, ainsi que de nombreux essais. Ses livres sont traduits aujourd’hui dans une dizaine de pays).
Depuis plusieurs années, elle anime des ateliers de lecture-écriture auprès de public très divers : écoles, prisons, cafés, bibliothèques de banlieues et universités.

En 2009, Leslie Kaplan est auteur en résidence à la Maison de la Poésie.
Son dernier roman, Louise est folle est sorti  en mars aux Editions POL


Écouter :
http://www.rfi.fr/emission/20110314-1-leslie-kaplan


Leslie Kaplan au
Festival des Évadés du bocal :




Samedi 19 Mars: « les évadés hors les murs »
18hOO : Projection du film "Les femmes, la ville, la folie", d'Elise Vigier.

2OhOO : Spectacle Louise, elle est folle, mis en scène et joué par Elise Vigier et Frédérique Loliée (texte de Leslie Kaplan)
 Maison de la Poésie, 157 rue St Martin, 75OO3 PARIS



Vendredi 25 Mars: Qui a peur de son ombre? 

18h3O : Création autour de l’ouvrage « Voyage à travers la folie » de Mary Barnes et Joseph Berke par Marine Pennaforte, comédienne, Cie Théâtre A (http://www.theatrea.fr), et Denis Teste, musicien (1h00)

2OhOO : Débat avec Heitor de Macedo, psychanalyste, et Leslie Kaplan, écrivain.

Répondre en citant
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 
ben moi... j'y serai pas ! je suis mitigée vis à vis de cette loi, ej trouve qu'il y a des choses absurdes et des choses pas trop mal voir bien ... dsl !!! mais paris, c'est un peu trop  loin pour moi, alors vous ne me verrez pas.


ensuite, cette loi a été, soit disant rédigée avec des familles et des malades psy, je me demande des fois si c'est pas la gauche qui fait du ramdam outrancier contre cettre loi... chui allée à un colloque de la LDH : le gars il était presque à dire qu'on alalit mettre en UMD tous les français ... heuuu, c'est un peu fort de café !!! et quand on va sur le coolectif des 39, la loi n'est pas citée, pour être débatue, j'ai d'ailleurs eu du mal à trouver le texte de la loi, enfin, j'ia trouvé, mais illisible pour moi...voici ce que j'en pense de ce que j'en ai retenu (dsl si ça vous plait pas, c'est mon avis, et pourtant, ej vote à gauche)


des lits des UMD (unité pour malades difficiles) ont été réduits dans les années 90 : il manque de place en UMD : le nombre de demande pour les umd a été multipliée pas 2 en 10 ans : sarko (que je déteste !!!) en crée 4 de 40 lits : soit 160 places : euréka .... on en avait fait disparaitre 150 !


moi, perso, chui contente de ça ! en effet, ça permettra par exemple au malades qui en ont besoin d'avoir leur place dans un hosto et pas dans une prison, de plus, excusez moi d'avoir parfois peur de certaines personnes, mais ça me permettra d'aller à l'hosto, sans avoir peur de certains autres malades


ensuite, la contrainte d'être soigné en dehors de l'hosto, sous contrainte, chui mitigée ! en effet, ça empechera certaines personnes d'aller sous contrainte à l'hosto, mais mais mais... ça risque de briser l'alliance avec les soignants car l'acceptation de la maladie est l'un des piliers du mieux être

 le fichier psychiatrique : chui totalement contre ! il y a un casier judiciaire pour les gens qui font des exactions, pourquoi faire autre chose? peut être parce que ces gens sont jugé irresponsables ? ché pas, en tout cas, si ça tombe dans les mains des futurs employeurs, au revoir le travail

rendre les psychiatres devins sur la dangerosité potentielle des malades, ça doit bien ennuyer les psychiatres : ils n'ont pas de tests biologiques, ils n'ont que la clinique, et ché pas si c'est toujours faisable de deviner ça...

voilà, donc à boire et à manger d'après moi ...


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Message Pétition : Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation