Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Peut-on entrer dans le délire du patient ?
Auteur Message
Répondre en citant
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 
Bonjour,

Je prépare un mémoire infirmier autour de ce sujet "peut-on entrer dans le délire du patient". Il ne s'agit évidemment pas de répondre clairement à la question, ni de livrer un protocole d'action quant à la prise en charge du patient délirant, qui est le coeur de mon sujet.
Je cherche à identifier des notions clés psychopathologiques ou psychalanytiques autour de ce thème, ainsi que des auteurs et des ouvrages qui traitent de ce sujet, sans pour autant me lancer dans la lecture complète de Freud.
Connaissez vous des ouvrages sur une réflexion de la pratique de la psychose, d'un point de vue psychanalytique ou psychopathologique. Lorsque patient et soignant sont dans deux réalités différentes, comment cohabiter, doit-on faire revenir le patient dans la réalité normative, telle celle des soignants ? Comme discuter, échanger et quelles sont les visées thérapeutiques à adopter.
J'ai besoin de recentrer mon propos autour de notions fondamentales, et j'espère que vous pourrez me conseiller quelques livres ou revues qui pourront m'éclairer.
Merci chaleureusement d'avance...

Sydney

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 
Euh il y a pas mal de bouquins dans une sections du forum (tout en haut il me semble qu'il y a la biblio) et il me semble me souvenir que certains traitent plus ou moins de ce sujet. fouille un peu.

EDIT : tiens la section "livre psy" est là

http://questionspsy.leforum.eu/f30-Les-livres-psy.htm


_________________
“Quand je commence à comprendre quelqu'un, c'est que j'ai la trouille. (...) Or le problème n'est pas de comprendre mais d'écouter, d'entendre”. P. Fédida, Humain déshumain.
Répondre en citant
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 
Bienvenue sydr,

Je pense qu'il est bien de travailler dans un entre-deux - il ne sert à rien de vouloir faire admettre la réalité à une personne délirante et il ne sert à rien non plus (et il serait malhonnête) de faire semblant d'adhérer à son délire, tout le travail, difficile, consistant à trouver un terrain commun sur lequel on puisse échanger, chacun avec son vécu, partageable, de la réalité.
Avec quelqu'un qui entend des voix, tu ne vas pas lui dire qu'elles n'existent pas puisqu'elles existent bien pour lui, tu ne vas pas non plus lui dire que tu les entends - vous pouvez en revanche partir de cette constatation que lui entend des choses que toi tu n'entends pas.

Je n'ai pas en tête d'ouvrage qui traite spécifiquement de cet aspect du soin, mais si ça me vient, je penserai à toi.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 
Dans mon travail j'ai eu un psy qui nous recommandait de réagir en disant que "c'est n'importe quoi".
Bon, en même temps ce n'est pas le délire en temps que croyance auquel on avait à faire et qu'on qualifiait de "n'importe quoi", mais les manifestations visibles : celle qui se promenait nue en gueulant aux caméras sur ses habits, celui qui crucifiait un pigeon parce qu'il était entré sur son territoire, ... enfin ce genre de manifestations qui résultent du délire, mais pas le délire lui-même.

Ca fonctionnait plutôt pas mal. Enfin disons que ça calmait pour quelques jours, quelques heures, les attitudes un peu trop explosives. Et puis l'objectif ce n'était pas de s'occuper d'une personne particulière mais de rendre un collectif pas trop bancal et relativement cohérent.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 
moi ça m'a toujorusz servit que mes psy n'adhèrent pas à mon délire : ça rassure vus que mes dléires sont ue souffrance, alors me dire que c'est "n'importe quoi", ça me calme Okay


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 
Merci pour vos réponses, je crois que je manque de repères conceptuels. J'ai lu quelques bouquins de psychopathologie sur le délire (j'en sors notamment l'idée que le délire est l'expression d'une souffrance, d'un clivage entre l'individu et l'environnement; mais qu'il peut aussi être une manifestation de l'histoire du patient..., pour simplifier grave !)... Tout ça me mène donc à considérer le délire comme autre chose qu'une simple erreur, mais bien comme l'expression d'une logique, voire d'une construction qui fait sens (cf Hamlet)... A partir de là, j'ai quelques exemples où le délire du patient sert de cadre thérapeutique, en utilisant des éléments du délire, au recours de jeux symboliques ou d'apprentissages culturels et sociales pouvant amener le patient à tisser un lien entre lui et la société (l'exemple donné par le dr Penot, de son jeune patient qui se prenait pour un chanteur russe, à qui l'on a fait apprendre le russe et la musique)... Mais pas de quoi remplir un mémoire !
Je cherche, et j'imagine que ca a bien été mené ailleurs que sur la Shutter Island de Scorcese, une expérience psychanalytique où le délire sert de réelle base au thérapeute.
Pour ce qui est d'opposer au patient la réalité du soignant, je n'en vois personnellement pas d'interet général, même si certains délires, certains patients, doivent évidemment être demandeur de ce type d'objectivité... C'est évidemment une réponse individuelle à donner au patient délirant. Et partir de la différence d'appréciation du soignant et du patient (vous voyez un helicoptère remplis de soldats qui vous cherchent, je ne vois qu'un arbre dont les feuilles sont excitées par le vent) me parait être une solution assez confortable et pour le soignant, qui ne se heurte pas à la réalité du patient, et pour le soigné, qui peut trouver oreille attentive et l'idée qu'il n'est peut-être pas si en danger qu'il ne le craint.
Ne lésinez pas sur les apports conceptuels et sur les bouquins ! merci pour votre interet.

Répondre en citant
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 
Ben...  je ne suis pas psychotique, mais dans de grosses crises d'angoisses où je tombe dans la parano et plus rien ne fait sens, où je perds tous mes repères (sensation de flottement du corps etc...), et je peux croire plein de trucs bizarre, j'ai besoin que l'autre me "ramène à terre", me redonne une "solidité". Par ex dans une de ces crises, mon psy quand j'ai dit "je ne sais plus ce que j'ai en face de moi" un truc u genre, m'a simplement rappelé fermement qu'il était mon médecin psychiatre, et en mettant quelques mots (dont je ne me souviens plus) a réussi à me faire redescendre petit à petit. Mais donc quelque part, c'est SA RÉALITÉ qui m'a ramené à la raison, sa présence (pas intrusive mais concrète).


_________________
“Quand je commence à comprendre quelqu'un, c'est que j'ai la trouille. (...) Or le problème n'est pas de comprendre mais d'écouter, d'entendre”. P. Fédida, Humain déshumain.
Répondre en citant
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 
Je comprend ce que tu veux dire, et je trouve que cela fait sens lors d'une crise d'angoisse.
Mais face à un patient délirant chronique, avec une thématique délirante mutliple et si installée dans le psyché du patient qu'elle observe une place centrale dans la vie du patient, mon sujet est de savoir comment construire un projet thérapeutique pour le patient, et surtout quelle place accorder au délire à l'intérieur de ce projet thérapeutique. Si on sait que d'un point de vue psychanalytique le délire sert souvent de base (investiguations historiques, explicitation symbolique des mecanismes et des enjeux), qu'en est-il d'un point de vue purement therapeutique, a l'hopital, au niveau de l'équipe soignante.
Du coup, il n'y a plus d'opposition entre délire du patient et réalité soignante; il s'agit alors de partir du délire pour orienter le soin et la relation au patient, d'entendre le délire non comme une "erreur de jugement" mais comme une réalité (historique, anxieuse, ect...) qu'il appartient au soignant d'entendre, d'investiguer, et de respecter.

Répondre en citant
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 
Je sais pas mais je me dis que si on imagine le délire comme une forme de communication, il y a quand même là-dedans quelque chose qui est lié aux évènements directs. Donc je suppose que c'est à la longue, en faisant connaissance et en observant la personne qu'il est possible de se rendre compte de ce que signifie le langage cryptique, et cela peut sans doute donner des pistes.

Je crois personnellement, sans formation aucune dans ton domaine, que c'est surtout l'affect qui compte. Le mec ui parle de la CIA, il se sent menacé, le mec qui croit avoir des puces électroniques à l'intérieur et se coupe, c'est un signe de grande souffrance, peut être dans ce cas est-il question d'intrusion, de sensation de porosité, de limites, enfin comment dire, je n'imagine pas prendre un grand délire à la lettre, même pas avec des mots clefs, je crois que c'est plus un question de "corporel" et d'affect que vraiment de mots et d'idées, le message.
Sauf évidemment, j'imagine, de ce que cela peut éventuellement dire du passif de la personne, des paroles,concept entendus de manière répétitive dans le contexte familial... ce genre de choses.

bon mon grain de sel ^^


_________________
“Quand je commence à comprendre quelqu'un, c'est que j'ai la trouille. (...) Or le problème n'est pas de comprendre mais d'écouter, d'entendre”. P. Fédida, Humain déshumain.
Répondre en citant
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 
pourquoi?


_________________
Al's
Message Peut-on entrer dans le délire du patient ? 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation