Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Angoisse rapport à l'enfant
Auteur Message
Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Comme je l'ai évoqué dans ma présentation, j'ai eu un vécu pas normal et des effets secondaires psy. Ca m'a posé problème dans l'éducation de mon fils, et nous ne nous sommes pas vus pendant quelques années. On a renoué, au début c'était encourageant, il était content de sa situation et m'a dit quelques choses qui font chaud au coeur. Je comprenais de ne pas être à la première place dans sa vie, je pensais avoir "vaincu l'adversité"... Mais avec le temps, l'angoisse revient, je ne "sens" pas notre relation. Il est vrai que je ne "m'impose" pas..
Je ne veux pas tout envoyer balader sur ce qui n'est peut-être qu'un malentendu, mais je veux penser à moi, avoir des relations saines ou pas de relation.
J'ai remis la gestion entre les mains de mon mari.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Bonjour Mady,

Peut-être pourrais-tu nous en dire un peu plus ? Ce que tu nous livre est un peu maigre pour que je puisses t'aider...

Amicalement,


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Merci Hervé. J'essaie de ne pas donner trop dans le détail perso.
Mais cette angoisse est revenue après un certain temps de retrouvailles: je me suis demandé si on ne l'a pas revu parce qu'on a un peu "tué le veau gras" quand je l'ai joint et qu'il m'a répondu. L'ordinaire revenu nous avons très peu de contacts, pas de souhaits pour nos fêtes ou anniversaires, voire pas de merci lors d'un cadeau.
Moi, déjà que je ne m'impose pas de nature, je me sens là petite, coupable de mon passé familial (ma tutrice s'est immiscée entre mon fils et moi) et psy. Quant à mon mari, il a encore moins de présence, de force que moi.

Moi, je voulais écouter cette angoisse, leur dire en gros: "c'est pas parce que je ne dis rien que je ne vois rien, et cette situation ne me convient pas" mais je n'en ai pas eu l'occasion, en partie à cause de l'enthousiasme de mon mari quand mon fils se manifeste.

Et puis, il y a sa femme, sa famille est plus nombreuse, plus vivante, plus ouverte (mon fils a vécu chez eux), déjà qu'être la famille du garçon me semble tenir du handicap, ... je comprends qu'ici c'est moins rigolo mais! On n'a pas choisi.

Je serais tentée de les ignorer simplement pour penser à moi. Ils sont adultes. Mais c'est mon fils, je ne veux pas casser bêtement le peu qui reste.

Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Situation difficile, en effet...

Comme ça en te lisant je sens une sorte d'ambivalence : tu as à la fois envie de renouer avec lui et en même temps tu n'en n'a pas la force, soit à cause de ton passif, soit parce que tu as peur que votre histoire ne redérape. Tu peux peut-être essayer de donner du temps au temps ? Parce que si tu t'en es séparé à son adolescence et que tu l'as retrouvé avec sa petite famille, le choc est -me semble-t-il -assez phénoménal ! Si en plus tu as des difficultés psy, je comprends pourquoi tu nous demande de l'aide. Pas facile à gérer !

Peut-être que le temps que j'y réfléchisses d'autres auront de nouvelles suggestions à te faire ?


Amicalement,


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Je m'en suis séparé quand il n'acceptait pas que je refuse chez moi celle qui est devenue sa femme (anxiété sociale ingérable si je ne suis plus "en sécurité" chez moi) et vu l'ambiance je craignais qu'il arrive quelque-chose. Et retrouvé peu avant son mariage. Ca s'est bien passé, il n'y a absolument rien à me reprocher en plus d'un an et demi. Dommage, ce serait plus simple, elle sauterait sur l'occasion et ce serait résolu Mr. Green . Elle me dit que mon fils a hérité de tout le mauvais de la famille, je la ferme...

Le temps au temps... Je veux bien, mais je ne choisis pas quand on vient me remettre sous le nez ce qu'on accorde aux autres et pas à moi. Je veux au mieux me détacher suffisamment d'eux pour ne plus être touchée comme ça, mon mari lui s'en fout (d'abord pour lui il y a jamais de problème, boire, manger, dormir, le reste... quel reste?) je veux avant tout me protéger, ne pas rechuter.

Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Je commence à comprendre. Malheureusement je ne suis qu'un simple membre, patient et je me sens plutôt démunis pour t'aider. Mais je crois qu'il y a des choses à analyser, par exemple dans tes relations avec ta belle fille qui semble être arrivée pour perturber ta relation avec ton fils... ? D'ailleurs, je suppose que ce n'est pas innocent que tu appelles ton fils "mon enfant" comme s'il n'avait jamais grandis alors que cette histoire à commencé alors qu'il était adulte ou presque.

Bien évidement, ce que je te dis serait à étayer par un vrai psy, parce que là j'ai l'impression de faire de la psychologie de comptoir ! Embarassed


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Je me suis relue, je ne crois pas avoir dit "mon enfant"**? Par contre, en cours de rédaction, j'ai écrit, enlevé, remis, renlevé "ce ne sont plus des enfants"  Laughing . J'ai moi-même été traitée en enfant de façon vraiment anormale alors.

Quant à ma belle-fille, elle ou une autre, ce n'est pas lié à la personne à priori, oui je crains c'est clair. Avant la belle-fille, c'était ma belle-soeur. Le fait est qu'elles "prennent" ce qui les intéresse, le mec, et jettent sa famille comme le papier d'emballage. Tandis que la leur, de famille, ha ça.

J'ai vu un psychiatre pendant 6 ans, je te passe ce qu'il a réellement dit mais je ne devais pas avoir de relation avec eux.
Pourtant, les revoir a permis pour eux, de changer l'image qu'ils avaient de moi, pour moi, de dépasser un peu ma culpabilité d'être anormale.

**Edit: ah oui, dans mon titre! Enfant pour sa place dans la famille.

Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Autant pour moi, en effet, tu n'as pas dit "mon enfant" mais "mon fils". Je n'ai pas relu avant  de confondre avec une autre personne. Mais peu importe, maintenant la réalité est rétablie.

Les relations humaines sont parfois si difficiles ! Je crois que je vais méditer en faisant de la photo ou en lisant parce que ton histoire est intéressante mais qu'on ne peut pas y répondre à la légère. Je ne voudrais pas te dire des bêtises !

A bientôt, Okay


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Bonjour Mady,
Quand je te lis je ne peux pas m'empêcher de me mettre à la place de ta belle-fille. Se faire refuser l'accès au domicile de son amoureux au motif que sa présence dérange, ça ne doit pas être évident à vivre. Surtout quand on est jeune. Devenir ensuite la méchante qui "prend" le mec et qui jette la famille... pour ma part j'en ferais autant. D'autant que c'est elle qui s'est faite jeter au départ, je ne vois pas bien quelles raisons elle aurait de prendre des gants.
C'est ta belle-fille, elle n'est pas tenue de t'aimer ni de te comprendre, le respect me semble un bon compromis.
Si tu sens que cette relation met en jeu ton équilibre, ça serait peut-être pertinent de reprendre contact avec le psy qui t'avais aidée ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Severine, je ne suis pas la première ni la seule à avoir refusé l'accès de chez moi à "la copine", ne fût-ce que pour des raisons d'éducation catholique.  Et puis, je me souviens de la réaction étonnée de mon généraliste: "on fait connaissance d'abord".

La "méchante" qui prend le mec...  c'est quand même un fait que les couples sont plus proches de la famille de la fille et que la belle famille... Sur ce  point ils sont comblés, c'est même pas normal de fermer ma gueule à ce point.

Historiquement, des mariages ont évité des guerres. Si on n'est pas tenu de m'aimer ni de me comprendre, on reste où on est, on se passe de moi et de ce que je peux apporter à la demande.     

Tu as sans doute raison, revoir mon psy. Il m'engueulerait d'avoir repris contact avec eux. Respect, compromis,  beurre, argent du beurre...

Désolée, il m'avait semblé qu'il y avait du bon sens ici, malgré celle que j'ai vu qui s'est vite fait lyncher.

Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Entre jouer la complaisance et te plaindre en te confortant dans un statut de victime, et manquer de bon sens en pilotant des séances de lynchage, il y a peut-être une nuance non ?

Si tu sens que ton psy peut t'aider à dépasser cette étape, c'est sans doute une bonne raison d'y retourner.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Severine, je ne demande certainement pas à être victimisée mais lorsque tu dis te mettre à la place de ma belle-fille - alors que dès le début j'ai dit que je n'ai rien, absolument rien à me reprocher depuis qu'on s'est revus, il est manifeste que tu parles sans recul, voire avec un rapport à ta propre histoire? et qu'il est impossible d'aider ainsi.
Belle-mère de fille, c'est pas enviable. On se console en se disant que la roue tourne mais en attendant, Sad

> c'est quand même un fait que les couples sont plus proches de la famille de la fille: matrilatéralité, nullement une invention de marâtre de conte de fée.

Sur ce, Traviata merci de supprimer mon compte.

Répondre en citant
Message Angoisse rapport à l'enfant 
Mady a écrit:

Sur ce, Traviata merci de supprimer mon compte.
C'est fait.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Angoisse rapport à l'enfant 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation