Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
limites du secret médical
Auteur Message
Répondre en citant
Message limites du secret médical 
Bonjour à tous,


Je vous écris car j'ai une petite question à vous soumettre :  alors voilà, mon psychiatre a t-il le droit d'envoyer une lettre contenant des choses que je lui ai confié en séances ? Si, oui, dans quels cas ?  


Il se trouve que celà vient juste de m'arriver et je ne décolère pas malgrès ma bonne volonté. J'ai même de ne plus arriver à faire confiance à aucun psychiatre et je pense arrêter ma thérapie car il me semble que sans confiance elle serait de toute manière inefficace...


Merci beaucoup pour votre réponse ,


Betty

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message limites du secret médical 
Bienvenue Betty,

Il y a plusieurs cas où le secret professionnel peut (doit) être levé (article 226-14 du Code pénal) :
- informer le psy de privations, sévices, abus sexuels, etc., envers des personnes vulnérables.
- l'informer qu'on est soi-même victime des mêmes violences (avec son accord si on n'appartient pas aux groupes des personnes dites vulnérables).
- si le patient présente un danger imminent pour la sécurité de tiers ou sa propre sécurité.
http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=B6ECD4A3EB84A…

De plus, il existe également, entre professionnels de santé, ce que l'on a appelé le "secret partagé" (article Art. L.1110-4 du Code de la santé publique) :
"Deux ou plusieurs professionnels de santé peuvent toutefois sauf opposition de la personne dûment avertie, échanger des informations relatives à une même personne prise en charge, afin d’assurer la continuité des soins ou de déterminer la meilleure prise en charge sanitaire possible. Lorsque la personne est prise en charge par une équipe de soins dans un établissement de santé, les informations la concernant sont réputées confiées par le malade à l’ensemble de l’équipe".
http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006…

En-dehors de ces cas, le secret s'impose. As-tu eu l'opportunité de discuter avec ton psychiatre de ta situation particulière et de ce qui a motivé sa décision ?


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message limites du secret médical 
Bonsoir Traviata et merci pour ta réponse qui m'a beaucoup éclairée. Donc pour ce qui est du " secret partagé" ce qui est certain c'est que je n'ai jamais été " duement avertie" mais plutôt pas avertie du tout. Pour ce qui est des autres points, je ne pense que que cela colle avec mon cas.  Mon sentiment actuel est plutôt de me tenir dans une cour de récré maternelle.... Quoi qu'il arrive il est certain que je lui exposerai ouvertement ma façon de pensée et je lui expliquerait aussi qu'à présent, ce que j'ai ressentit comme une trahison, me bloque énormément pour une poursuite de thérapie. Il va falloir du temps et du temps pour que je puisse me ressentir en confiance avec quelqun, si c'est encore possible.... J'ai rendez vous demain, je stress un peu...






Dans tout les cas encore un immense merci et des salutations chaleureuses à tous.


Betty, une patiente triste, énervée et nageant dans les eaux tumultueuses de la desillusion.

Répondre en citant
Message Droit du patient hospitalisé sous contrainte 
Bonjour, ds le cadre de mon travail, une discussion avec une collègue psychiatre m amène a vous poser cette question:
A t on le droit "d'enquêter" (contacter des partenaires médicaux/sociaux...) afin d obtenir l'identité exacte et des infos relatives aux parcours de vie de d'un patient hospitalisé sous contrainte (SDRE) sans que celui en soit informé?


Même si cette démarche serait pensé de façon bienveillante ( une meilleure connaissance du patient favoriserait "peut être " une amélioration de la qualité des soins (meilleur positionnement vis a vis du patient, compréhension de certains de ses souvenirs refoulés, inventés, oublié...) j ai la quasi certitude qu il doit être informé des démarches entamées (qu il soit favorable ou pas).


Y a t il des articles précis du code civil/pénal qui peuvent m'éclairer ?


J espere avoir été clair...:) merci d avance pour vos réponses!!!

Message limites du secret médical 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation