Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Moi Janet, borderline et dépressive...
Auteur Message
Répondre en citant
Message Moi Janet, borderline et dépressive... 
Bonjour,

Merci d'abord à vous pour cet espace de parole.

Mon ancien médecin (parti à la retraite) m'avait diagnostiquée borderline. J'ai eu un début de vie peut-être difficile. Enfant non désirée de 2 jeunes gens qui se sont convaincus de se marier par devoir et honneur, j'ai eu ensuite frère et soeur. Mais jusqu'au récent divorce de mes parents, j'ai porté le fardeau de leur mariage. Il n'y avait pas d'amour dans notre famille, et on n'exprimait pas ces choses là (aucun geste tendre, ni parole affectueuse, ce n'était pas même permis). Je n'étais pas une enfant martyre, loin de là, mais "pas aimée", j'en suis certaine. Mon enfance me paraissait lourde et je voulais "devenir grande" et partir. Depuis mes 15 ans, je m'assume seule.

A l'âge où j'aurais dû vivre mon adolescence, j'ai su très rapidement que je n'étais pas comme les autres filles. Cela me paraissait très injuste et je voyais dans ma solitude le pire des désespoirs.

A 12 ans, un "grand" de l'école a tenté de me violer... mais heureusement, j'ai couru plus vite... ma mère a rejeté mes allégations. Pour moi, c'était impensable, et ne pas être défendue par ma propre mère, qui m'a faite taire pour protéger mon agresseur... bref, ça m'a marquée.
J'ai compris que jamais personne ne prendrait ma défense.

A l'âge où "les autres" connaissent leur première relation sérieuse, j'ai connu mon premier flirt; j'avais environ 22 ans, mais je faisais encore "gamine". Le second petit ami avec qui j'ai vécu durant 2 mois (23 ans), a abusé de moi et me maltraitait (il m'insultait et je devais l'entretenir), alors je l'ai quitté. Il m'a fait passer pour "une folle" dans tout le village et me menaçait de mort. Je n'ai ensuite connu que ce genre de relation (très) malsaine. A 26 ans, j'ai connu un grand malade, un psychopathe... j'ai été séquestrée et violentée... c'était terrible, je vous passe les détails... ça s'est terminé au tribunal et les 2 années de procédure judiciaire ont achevé de me broyer.

Ma santé en a pris un grand coup; j'étais si terrorisée et mal, et mon physique se dégradait, que je sortais plus que pour travailler. Ce n'est qu'il y a 3 ans, enfin prise en charge par le bon médecin sur le plan somatique, que j'ai pu entamer une reconstruction. Le physique, c'est allé assez vite, mais le mental... une catastrophe ! J'ai vu des quantités de psy... sans succès.

On me dit plutôt jolie, très intelligente, vive... je m'intéresse à foule de choses... j'ai toujours travaillé et me suis toujours assumée. Mais ce n'est "pas encore assez"...

Je ne comprends rien aux relations humaines ! je ne sais pas ce que je dois dire, faire ou ne pas faire... l'impression d'être totalement inadaptée.
J'ai connu un petit ami il y a 3 ans, quand j'ai commencé à ressortir de chez moi. Il est plus jeune que moi, car à ce niveau là, j'ai dû tout réapprendre. Hélas, je me suis comportée en "gentille fille"... et très très vite, il m'a dit qu'il ne pouvait pas s'attacher à moi. Ca a été vraiment dramatique... Pourtant, avec son vécu à lui, aussi difficile, c'est le seul qui soit capable de me comprendre... entre nous, êtreaucoup de respect... pas besoin de parler pour se comprendre. Ou peut-être que je délire totalement.

C'est la seule relation sentimentale que j'aie jamais amorcée en 10 ans. Je n'arrive pas à construire une relation. J'ai réussi à m'attacher quelques amitiés, mais les gens sont tous en couple à présent, et pas toujours là. Je dois faire très attention à ne pas être trop envahissante... ça m'a déjà coûté des amitiés dans ma vie d'avant.

Certaines situations contrariantes tout à fait banales me font piquer des colères, et j'en ai profondément honte. Je stresse à mort... et j'ai encore plus honte. Je ne sais pas comment répondre à mes connaissances, collègues... l'impression de "faire faux" perpetuellement. Je ne suis jamais invitée en soirée; d'ailleurs, je m'y sens horriblement mal : y'a que des gens en couple. Je me sens comme "celle dont personne ne veut" (trop vieille, pas assez belle, trop intello, trop ceci pas assez cela), et je le vis très mal.

J'ai peur de tout, mais surtout, je me sens terriblement seule et cette horrible impression que je le serai toujours parce que je ne corresponds pas aux standards de la fille parfaite... Aucun "mec bien" ne veut d'une relation avec moi... Depuis que j'ai enlevé "la pancarte "gentille à votre service"", je n'attire plus les cas-sociaux. C'est bien. Mais je n'attire plus personne non plus. Plusieurs de mes copains, avec qui j'avais eu une bonne complicité, m'ont tout comme "jetée" pour sortir, visiblement, avec des filles "mieux que moi". Genre le copain super intéressé qui vous fait du rentre-dedans 2 ou 3 fois, mais ne demande pas autrement à vous voir... qui se dit "célibataire endurci" et vous le croisez 2 jours plus tard... avec sa nouvelle petite amie ! C'est affreux à vivre. Dans ces moments, je me sens comme une "moins que rien", une nulle, insuffisante...
Mais avant tout, je reste "crochée" à ce petit ami d'il y a 3 ans, avec qui je n'ai pas pu couper les liens...

C'est effrayant. Dire que j'ai 37 ans et que je parle comme une fille de 16 ans (comme je vous dis, j'ai dû tout réapprendre... et suis doublée d'une personnalité borderline)...
J'ai un trop-plein d'affection... j'ai des idées noires tous les samedis soirs à en crever... je me demande pourquoi je suis seule, j'en veux à la terre entière, je maudis "toutes ces pétasses" qui m'ont "piqué l'attention" des garçons...
Et l'idée de finir vieille, aigrie et frustrée me terrorise.

Il va sans dire que toutes mes thérapies tentées ont échoué... :-(
Je ne sais pas quoi faire, mes forces parfois me lâchent... aurais-je un jour droit à une vie "normale" ?
Merci de votre attention.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Moi Janet, borderline et dépressive... 
Bienvenue Janet,

Comment t'expliques-tu que tes tentatives de travail psychothérapeutique aient échoué. Tu dis dans ton message que tu as vu "des quantités de psys" - est-ce à dire que tu abandonnes très vite le travail ?
Je me permets de te poser ces questions parce qu'il me semble, considérant ton histoire et tes difficultés actuelles, que c'est la seule forme d'intervention qui pourrait t'aider.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Moi Janet, borderline et dépressive... 
Bonjour et bienvenue Janet..
Ton témoignage est très touchant.
J'espère que tu pourras trouver ici du réconfort. 

Répondre en citant
Message Moi Janet, borderline et dépressive... 
Bonjour Janet !

Moi aussi, je suis nouvelle sur ce forum, mais je souhaite quand même te souhaiter la bienvenue et te dire que je t'ai lue.

Amicalement
Trigger

Message Moi Janet, borderline et dépressive... 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation