Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Interruption de psychothérapie (appel à témoignage)
Auteur Message
Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Bonjour à vous tous et toutes, chers membres du forum,

à l'époque de mon analyse et de mes études de psy, les forums n'existaient pas et internet était encore dans les limbes. Si je m'inscrit aujourd'hui pour vous rejoindre, c'est que, dans le cadre d'un doctorat que j'ai entrepris à l'université, je cherche à entrer en contact avec des personnes ayant, une ou plusieurs fois interrompu une psychothérapie analytique ou autre.

L'objectif général est de mieux comprendre les mécanismes en jeu lors d'une rupture thérapeutique afin d'améliorer les pratiques, notamment en identifiant des attitudes ou des types d'intervention inadaptées ou malencontreuses de la part des thérapeutes, ayant pu favoriser voire déclencher la rupture. L'originalité de cette recherche, qui constitue à cet égard une première, est de se fonder sur le recueil du vécu des patients lors de telles ruptures et non sur l'avis des thérapeutes

Le protocole de recherche prévoit deux entretiens en face à face avec chaque volontaire plus un entretien de restitution des conclusions globales à la fin de l'étude, ces entretiens étant menés par moi-même, psychologue clinicien diplômé de l'université. Au début du premier entretien, un document est établi entre le ou la volontaire identifiée par son pseudo et moi-même, reprenant notamment les informations sur la recherche universitaire en cours, garantissant son éthique et l'absence de toute dimension commerciale.

Pour des raisons de méthode, de confidentialité et de déontologie, il m'est impossible de mener cette recherche auprès de patients que je connais ou dont je connais les thérapeutes, c'est pourquoi s'est imposée l'idée de rencontrer des volontaires anonymes via des forums internet ciblés, sélectionnés pour leur représentativité et leur sérieux. La nécessité de rencontrer physiquement les volontaires pour l'entretien clinique est parfaitement compatible avec le maintien strict de leur anonymat garanti par pseudo tout au long de la recherche.

Alors, si vous avez vécu une ou plusieurs ruptures thérapeutiques et que vous avez envie d'aider les psys à améliorer leurs pratiques, s'il vous plaît apportez votre témoignage. Vous aiderez la recherche universitaire en psychothérapie à avancer et les entretiens vous permettrons éventuellement de mieux comprendre ce qui s'est passé lors de la (des) rupture(s).

NB: Afin de ne pas interférer avec une thérapie en cours, il est bien sûr nécessaire que les volontaires ne soient pas en thérapie au moment de l'étude et il est exclu par principe que les entretiens débouchent sur une reprise thérapeutique avec moi ou bien que j'indique un thérapeute pour une reprise éventuelle.

Merci de votre aide, bien à vous en attente de vos réponses

Claude
Psychologue clinicien



Dernière édition par SOIC le Lun 27 Juin 2011 - 10:34; édité 1 fois
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Votre idée est peut-être bonne, mais je doute que vous trouverez vos volontaires sur des forums spécialisés dont les membres sont rarement en rupture thérapeutique comme ici !


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Citation:
forums internet ciblés, sélectionnés pour leur représentativité et leur sérieux.



Juste pour savoir, sur quels forums cibles avez-vous posté votre appel à témoins ?

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Pas très encourageant, votre accueil !
C'est dur la recherche, mais on a l'habitude...
Pour ce qui est de cibler certains forum, je ne souhaite pas donner publiquement de noms mais sachez cependant que j'ai éliminé ceux qui me paraissaient servir des intérêts commerciaux plus ou moins déguisés. Le fait que j'ai retenu le votre, qui m'a paru au contraire particulièrement exemplaire à cet égard devrait vous rassurer
Bien à vous

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Alors excusez pour l'accueil un peu froid mais vous dites :


 
Citation:



... aider les psys à comprendre ce qu'ils font de travers et à améliorer leurs pratiques, portez-vous volontaires !




Ça me semble très ambitieux, et puis "les" psy.
Les psy pour moi ce sont des personnes, uniques, ils ne font pas tous "de travers" (et puis c'est quoi la définition de "de travers" ?) , ou s'ils le font c'est la personne et pas la fonction.
Et puis l'arrêt thérapeutique peut être un choix du patient.

Et puis "portez vous volontaires", hem... On est pas au service militaire...


D'autre part, dans le cas de personnes qui ont cessé tout lien thérapeutique, ne pensez-vous pas qu'ils puissent se méfier d'un tel appel à témoin, venant d'un psy ?


D'autre part, et là je m'adresse aux admins du forum, ne trouvez vous pas potentiellement dangereux que Mr X ou Y puisse lancer un tel appel à témoin, sans documents/gage de sérieux, appel qui s'adresse à un public à priori fragile puisque en rupture de soin, ou sans psy ?

Voilà pour ce que je pense de toute ceci.


Cela dit j'admets que je suis méfiant

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
manu__ a écrit:

D'autre part, et là je m'adresse aux admins du forum, ne trouvez vous pas potentiellement dangereux que Mr X ou Y puisse lancer un tel appel à témoin, sans documents/gage de sérieux, appel qui s'adresse à un public à priori fragile puisque en rupture de soin, ou sans psy ?

Quand ce genre d'appel me paraît dangereux, je supprime le message ou j'y réponds personnellement pour mettre en garde. Je ne l'ai pas fait dans ce cas précis car la démarche de Soic m'a paru plutôt sérieuse et bien pensée. Voilà pour la forme.
Pour le fond, il y a toujours un risque à participer à une recherche et, normalement, le participant en est prévenu, autorisé à interrompre s'il se sent fragilisé et, normalement aussi, protégé par la façon dont est construit le dispositif qui est censé ne pas apporter trop de perturbations. Certaines personnes ont envie de témoigner, d'autre non, c'est vraiment variable selon la personnalité et l'histoire de chacun.
Ceci dit, je ne pense pas qu'une interruption de psychothérapie soit nécessairement la conséquence d'une erreur thérapeutique ni même qu'elle soit nécessairement un échec - elle peut s'inscrire dans un parcours complexe.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Je précise que j'avais préalablement demandé l'accord du forum ; une co-administratrice m'avait répondu que c'était ok le 18/04 (ce n'était pas Traviata, mais on voit que les réponses convergent)

Manu,

vous avez raison d'être méfiant, mais pourquoi ne me croyez-vous pas lorsque je dis que cette recherche est universitaire et que personnellement je suis psychologue clinicien, donc évidemment attentif à ne pas fragiliser davantage les personnes dont je sollicite le témoignage. Ce n'est pas facile, je n'ai pas le droit de lever mon anonymat sur le forum, ce qui me parait très bien car ainsi au moins on sait que je ne suis pas là pour chercher des patients ! Pour donner toutes garanties, l'idée était que je lèverai mon anonymat envers les personnes qui se seraient portées potentiellement volontaires en indiquant mon n° d'inscription au registre ADELI des professionnels de santé et les coordonnées du laboratoire universitaire auquel j'appartiens avant tout engagement (il faudra trouver une procédure en accord avec les admins puisqu'il n'y a pas de mp sur ce forum). Pour les éventuel volontaires, il y donc 3 garanties : le filtrage des admins du forum, l'éhtique de la recherche universitaire et le code de déontologie des psys
Mais je comprends que vous ayez du mal à y croire, c'est vrai que c'est assez nouveau d'associer des personnes qui ont été (patient(e)s à une recherche.

Et pour vous Traviata,
je suis d'accord qu'une interruption n'est pas forcément le résultat d'une erreur thérapeutique (je me suis peut-être mal exprimé) mais dans cette recherche, ce sont celles-là que j'étudie et que j'appelle "rupture" J'ai plusieurs hypothèses et j'ai besoin de témoignages pour les valider ou les invalider et de plus les témoignages pourront mettre en évidence des points nouveaux, des choses inattendues, des hypothèses nouvelles.

Pour finir, c'est vrai que le "portez-vous volontaires !"  fait un peu cucu et racoleur mais comme je trouvais l'ensemble de mon laius un peu rébarbatif et austère j'avais voulu résumer le propos dans une formule qui accroche. mais comme je ne suis pas un pro de la com...pensez-vous que je devrais retoucher un peu mon appel ?

Bien à vous



Dernière édition par SOIC le Lun 27 Juin 2011 - 10:36; édité 1 fois
Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Désolé, je pensais vraiment que n'importe qui pouvait poster un appel à témoin comme ça, sans préalable, sur ce forum...
Je me suis mis en mode "parano", croyant qu'il était plus facile de recruter pour une organisation par exemple sectaire chez les personnes sans suivi thérapeutique ... Voilà le pourquoi du comment, donc excusez ma méfiance... Je me demandais justement s'il fallait des documents garantissant le sérieux de la recherche, vous expliquez que oui, il en faut, donc je comprends mieux.

Ben pour votre appel, moi je ne vois rien de particulier à posteriori, si ce n'est que pour moi (et peut-être pour d'autres patients un peu parano ou méfiants, peut-être à juste titre parfois) il faudrait que certaines garanties soient exposées dès le début.. Par exemple un site, une page, un lien vers la recherche en cours sur un site de l'université?

Cordialement, et mes excuses encore !


Et merci Traviata pour tes précisions...

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Manu,

je ne crois pas que vous ayez à vous excuser. Les pratiques que vous dénoncez peuvent exister et votre analyse me parait juste : les personnes sans suivi thérapeutique seraient certainement des victimes plus faciles. Il est sans doute difficile de faire avec certitude la différence, mais je crois que des personnes ayant des motifs peu avouables feraient miroiter un bénéfice important pour les volontaires dans leur annonce, ; regardez bien la mienne, ce n'est pas le cas. C'est d'ailleurs parce que la seule satisfaction de faire avancer la recherche, et éventuellement de mieux comprendre ce qui s'est passé dans la rupture, est tout de même assez mince que j'ai cru nécessaire de rajouter mon alinea accrocheur. Mais c'était une mauvaise idée, j'aurais dû faire simplement confiance à la générosité des personnes et je vais essayer de modifier mon annonce dans ce sens (avec la touche "edit" si j'ai bien compris).
Merci de m'avoir au moins permis d'améliorer mon annonce ; à défaut d'avoir des volontaires, c'est déja ça !
Bien à vous

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Bonjour SOIC, bienvenu ici

Coucou Manu

Au début je n'ai pas bien compris pourquoi cela te provoquait une telle méfiance ais en fait ça vient de me frapper et je vois le chemin d'idée. Certes un peu parano mais finalement, j'avoue, plutôt une saine parano car c'est en effet difficile de faire confiance comme ça par internet sans savoir qui est derrière le texte.

Donc pour SOIC, je crois vraiment que l'idée de Manu concernant un lien vers un site de l'université serait pas mal, ainsi que la précision d'entrée que cela se passe en accord avec les admins du forum.

En fait c'est vrai que ce serait un excellent moyen de recruter pour des sectes ou une "thérapie" coûteuse, quand on y pense, j'ai vu pas mal de monde sur divers forum rompre leur thérapie et soit passer de psy en psy ou refuser tout contact ultérieur, et qui avaient une réelle dent contre la profession : la faille serait là, la colère, et à mon avis une personne habile en appuyant sur le ressentiment pourrait embrigader...
Bref voilà mon petit grain de sel... donc Manu bonne idée lol.
(ok un peu inspectrice des travaux finis là, mais bon)

Sinon ben pas d'interruption de thérapie de mon côté donc je peux pas vous aider, mais vive la recherche ! content


_________________
“Quand je commence à comprendre quelqu'un, c'est que j'ai la trouille. (...) Or le problème n'est pas de comprendre mais d'écouter, d'entendre”. P. Fédida, Humain déshumain.
Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Merci Manamana,

en fait tout est plus compliqué sur ce forum parce que les mp ne sont pas possibles. C'est une bonne chose d'un certain côté, mais là ça ne me facilite pas les choses pour montrer patte blanche : sur un forum qui admet les mp, si quelqu'un est potentiellement intéressé, alors je peux lui envoyer par mp mes coordonnées, mon n° d'agrément comme psy, les coordonnées du labo universitaire auquel j'appartiens, sans que de son côté son anonymat soit levé en aucune façon et donc sans aucun risque pour cette personne qui peut ensuite se porter volontaire pour participer à la recherche si elle a confiance. De plus, le fait de se porter volontaire publiquement peut être un peu dissuasif, je le vois bien sur un autre forum où les gens réellement intéressés ont tendance à me contacter d'emblée par mp.

L'idée de Manu d'avoir un lien vers un site de l'université, idée que vous reprenez, me paraît intéressante mais je crois qu'il faudrait un accord entre le forum et l'université car savez-vous, l'informatique de l'université est gérée par l'administration, les chercheurs n'ont pas le droit de faire tout ce qu'ils veulent.

Vous citez Pierre Fédida, ça me fait plaisir, je l'ai connu et je l'ai eu comme prof à l'époque où j'étais étudiant à Paris 7. Comme psy c'était une pointure !

Merci de vos encouragements.

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Perso, je trouve que c'est une bonne initiative et j'aurais bien participé en tant que volontaire à une telle étude. Par contre, le fait qu'il ne faut pas être en thérapie pose problème. Le fait que j'ai interrompu plusieurs thérapies (pour des raisons différentes) ne signifient pas pour autant que j'ai rayé les psys de ma vie. Je suis toujours suivie et aujourd'hui, je peux même dire que je suis bien suivie.

/ Trigger avec une bonne dose de psys à son actif

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Merci Trigger,

avec d'autres vous êtes en définitive assez nombreux et nombreuses à me répondre qu'après une ou plusieurs interruption(s), vous êtes à nouveau en thérapie, ce qui vous le comprenez bien empêche que vous puissiez témoigner et cela pas tellement parce que ça biaiserait la recherche mais parce que ça pourrait perturber la psychothérapie en cours.

En tous cas vos encouragements me sont précieux

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
SOIC a écrit:

De plus, le fait de se porter volontaire publiquement peut être un peu dissuasif, je le vois bien sur un autre forum où les gens réellement intéressés ont tendance à me contacter d'emblée par mp.

Si certains n'ont pas envie de manifester publiquement leur intérêt sur le forum, ils peuvent nous envoyer un mail (questionspsy(at)yahoo.fr) et nous transmettrons à Soic.

SOIC a écrit:

avec d'autres vous êtes en définitive assez nombreux et nombreuses à me répondre qu'après une ou plusieurs interruption(s), vous êtes à nouveau en thérapie

C'est ce que je pointais dans ma précédente intervention. Je dirais, à la louche, que dans ma patientèle, une bonne moitié des personnes (sûrement plus que la moitié) ont déjà un parcours psychothérapeutique derrière eux, parfois très bref (quelques séances), parfois plus long.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Traviata,

merci à nouveau de votre aide, qui est celle du site !

Je constate évidemment moi aussi que les personnes ont souvent, comme vous dites, un parcours psychothérapeutique derrière elles ; ce n'est peut-être pas entièrement négatif dans le sens où, davantage qu'il y a 15 ou 20 ans, les personnes s'autorisent à penser qu'éventuellement c'est le ou la psy qui ne fait pas l'affaire pour elles au lieu de penser seulement que ce sont elles qui ne font pas ce qu'il faut ! Cela dit, je pensais qu'il y aurait davantage de personnes en rupture de thérapie et que ces périodes de suspension duraient plus longtemps, je me trompais probablement. Mais par ailleurs cela tend à valider mon hypothèse que ces personnes interrompent "a contre-cœur" parce que ça ne marche pas mais tout en continuant de ressentir fortement un besoin de thérapie. Au total, trop de déceptions et de temps perdu pour ces patient(e)s, nous devons collectivement améliorer nos pratiques...

Bien à vous

Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation