Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 2 sur 2
Aller à la page: <  1, 2
Interruption de psychothérapie (appel à témoignage)
Auteur Message
Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
J'ai l'impression que ça exclue pas mal de personnes souffrant de pathologies lourdes et que seuls ceux qui n'ont eu besoin que d'une dizaine de séances de TCC pour surmonter une phobie peuvent participer à l'étude. Ça fausse pas un peu la donne d'exclure les personnes actuellement en suivi ? Genre les traumatisés chroniques, espt, borderline, schizo en j'en passe... bref, des personnes qui sont plus ou moins régulièrement suivies, année après année...

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Vous savez, c'est dans l'intérêt même des personnes en traitement que je m'interdis de mener ma recherche auprès d'elles, ceci pour n'interférer ou perturber en aucune façon leur relation avec leurs thérapeute. Par ailleurs j'ai des exemples de personnes assez lourdement touchées qui ont tenté plusieurs "tranches" séparées par des mois voire un an ou deux d'interruption à chaque fois.
Bien à vous, Trigger

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Citation:
Mais par ailleurs cela tend à valider mon hypothèse que ces personnes interrompent "a contre-cœur" parce que ça ne marche pas mais tout en continuant de ressentir fortement un besoin de thérapie. Au total, trop de déceptions et de temps perdu pour ces patient(e)s, nous devons collectivement améliorer nos pratiques...


Bonjour SOIC, je viens d'arrêter ma thérapie après 5 ans brutalement, parce que "ça ne marchait pas", je suis effectivement déçue et je sens que l'analyse et mon psy vont me manquer grave.. mais pourquoi imaginez-vous que les patients perdent du temps ? J'ai envie de dire, c'est quoi le souci ? On dirait que vous cherchez à développer des techniques pour améliorer un rendement ou je ne sais quoi lié à l'industrie. 

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Bonjour Foigri,

je sais bien qu'une thérapie notamment analytique peut aisément tourner à l'aventure enrichissante au long cours voire être intégrée à l'existence et au mode de vie d'une personne mais quand je parle d'améliorer nos pratiques je pense aux personnes pour lesquelles la relation thérapeutique est un moyen dont elles attendent une amélioration de leur qualité de vie, et c'est souvent un euphémisme, et dans ce cas il me semble souhaitable que les modifications et le soulagement soient les plus rapides et durables possibles. Il n'est pas spécialement question ici de thérapies brèves mais simplement d'essayer de faire en sorte que les thérapies ou les analyses ne durent pas plus longtemps que nécessaire, attendu qu'elles ne peuvent pas être vraiment courtes si l'on en attend des résultats profonds et durables et non pas un simple déplacement symptomatique.

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Bonjour Soic,
 
Citation:
 mais simplement d'essayer de faire en sorte que les thérapies ou les analyses ne durent pas plus longtemps que nécessaire
Comment pouvez-vous savoir ce qui est "nécessaire" ? C'est bien ce que je dis, vous cherchez l'efficacité, l'optimisation d'une technique... le rendement. Un proverbe chinois traîne dans mon cerveau, je n'y peux rien. Enfin, si votre intuition porte ses fruits un jour, je serai sûrement très contente. 

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Bonjour foigri,

bien sûr, on ne peut pas savoir, surtout "a priori", la durée nécessaire. Mais pour éviter les discussions trop abstraites, prenons un exemple : vous disiez que vous veniez d'interrompre brutalement une thérapie au bout de cinq ans parce que "ça ne marchait pas" et que vous étiez déçue.

Ainsi, sans avoir une idée précise de la durée nécessaire, au bout de 5 ans, vous avez eu l'impression que cette duré était dépassée et l'arrêt vous laisse la déception de sentir que vous n'avez pas, dans cette période, retiré suffisamment de votre thérapie. N'avez-vous pas malgré tout une petite impression d'avoir perdu un peu de temps ?

Un mot sur l'efficacité des cures : si les cures duraient plus longtemps qu'elles ne devraient, ne serait-ce pas surtout au bénéfice financier, au moins à court terme, de ceux qui les mènent ? Attention donc lorsqu'on parle d'efficacité, de rendement, d'optimisation à bien regarder à qui cela profite. En l'occurrence l'amélioration des pratiques thérapeutiques, c'est à dire améliorer la profondeur des résultats et leur stabilité dans le temps tout en raccourcissant la durée des cures bénéficie indubitablement d'abord aux patients puis à terme à tout thérapeute qui aura le souci d'améliorer ses soins.

Cela dit, ne voudriez-vous pas apporter votre expérience pour aider la recherche puisqu'apparemment vous remplissez les conditions pour participer à l'étude ? pour ma part j'aimerais bien entendre votre témoignage et pouvoir l'intégrer à ma recherche.

Bien à vous.

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Je suis d'accord, ça pourrait être bien Foigri d'apporter ton témoignage ! 

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Bonjour Soic,
Tu devrais chercher du côté des unités d'entrée en CHS. J'y ai passé quelques mois en stage, et on a énormément de patients qui viennent pour rupture de traitement (médicamenteux ou suivi psy).
Bon courage!

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Bonjour Meneha,

merci pour la piste, mais je crains que ces patients soient déja pas mal perturbés à ce moment et je ne me sens pas le droit de les importuner en plus avec ma recherche
Cela dit, merci de m'encourager et d'essayer de m'aider, c'est bien agréable
Bien à toi

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Bonjour SOIC,


 je reprends vos mots et je témoigne en commentant (vite fait!)  : 


Vous : 
au bout de 5 ans, vous avez eu l'impression que cette duré était dépassée
Moi : 
je n'ai jamais eu l'impression qu'une durée était dépassée. Ni le sentiment. J'avais l'impression de tourner en rond c'est tout. Impression que je peux ressentir au bout de quelques heures d'une activité redondante (ex : tâches ménagères) Ce n'est pas lié au temps tout du moins consciemment. 
Vous : 
l'arrêt vous laisse la déception de sentir que vous n'avez pas, dans cette période, retiré suffisamment de votre thérapie
Moi :
J'ai éprouvé cette déception en effet. Mais seulement quelques jours après l'arrêt. Mon retrait de l'analyse me donne des satisfactions car je prends conscience de la nature du travail que j'ai fait pendant ces 5 ans. Je fais un bilan, malgré moi. Je trouve sans chercher des bénéfices inouïs au manque. (c'est peut-être mon côté warrior). Et j'ai plus de compassion pour mon entourage. Allez savoir pourquoi. 
Vous : N'avez-vous pas malgré tout une petite impression d'avoir perdu un peu de temps ?
Moi : toujours les impressions... Vous fiez-vous aux impressions pour faire état de la réalité ? Enfin, c'est pour cela que j'ai arrêté. Si je n'avais pas eu cette impression j'aurai continué sans aucun doute. Sans temps de pause, sans inactivité il ne reste que du rendement, de la productivité et du temps en masse, du gain de temps. 
 
Citation:
En l'occurrence l'amélioration des pratiques thérapeutiques, c'est à dire améliorer la profondeur des résultats et leur stabilité dans le temps tout en raccourcissant la durée des cures bénéficie indubitablement d'abord aux patients puis à terme à tout thérapeute qui aura le souci d'améliorer ses soins. 



On dirait que vous dites que le temps c'est de l'argent. N'est-ce pas ? Mais tout le monde le sait !

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Merci foigri,

de prendre quand même le soin de répondre (vite fait !) à un vilain capitaliste pour l'aider à comprendre !

Cordialement

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
suppr



Dernière édition par foigri le Lun 20 Fév 2012 - 22:54; édité 1 fois
Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
bonjour..
j'ai été contraint de faire une pause dans une thérapie psycho corporelle, arrêt suprise du partenaire...
J'avais des besoins corporels à combler en ayant régressé au stade du petit enfant et j'ai eu bien du mal à ressentir cela d'autres personnes remplaçantes, sur le plan physique mais sans mon transfert.
mais heureusement le plus grave a été soigné (somatisation et hypermnésie invalidante, blocage des pensées... etc..)

6 mois donc de douleur (pleurer 3h par nuit) avant de constater la libération de ce fluide d'Amour bloqué sans l'échange... et je pense que pour continuer, il faudrait refaire encore un transfert, par ce que continuer sans éprouver de sentiments fusionnels et d'identification n'apportent pas...
et l'expérience est assez échaudante..
et sans sensation d'être amoureux (sans le transfert) ça ne marche pas...ou peu..
j'avais construit ce lien je pense, en 3 ou 4 ans...

Répondre en citant
Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 
Bonjour,

merci de votre message clair et sensible,
malheureusement les thérapies psycho-corporelles sont hors de mon champ de compétences et je ne pourrais donc pas intégrer votre témoignage dans l'étude en cours, dommage !
Cela dit, je vous souhaite de trouver rapidement le nouveau "partenaire" qui vous conviendra
Bien à vous

Message Interruption de psychothérapie (appel à témoignage) 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 2 sur 2
Aller à la page: <  1, 2
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation