Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Une maman "juge"
Auteur Message
Répondre en citant
Message Une maman "juge" 
Pourquoi, à l'aube de mes 40 ans suis-je si révolutionnaire de mon passé??? Je n'ai jamais autant souffert de ce qui s'est passé durant mon enfance que maintenant. Me suis-je protégée? Probablement. Aujourd'hui, c'est trop pénible, tellement pénible que je ne trouve même pas la force d'en parler à ma meilleure amie. La seule personne qui soit au courant de mon vécu est mon mari qui partage ma vie depuis bientôt 20 ans!

Ma mère est fille unique issue d'un milieu moyen (qui a eu beaucoup d'adultes autour d'elle quand elle était petite). Elle a épousé un universitaire qui a de suite très bien gagné sa vie. Elle n'a jamais travaillé et s'est occupé de ses 3 enfants (2 garçons et la petite dernière, moi). Mon père était rarement là mais quand il était là, il était temps de ne pas broncher, c'était le patriarche!. C'est donc ma mère qui s'est beaucoup occupée de nous. Le seul sens de l'éducation à ses yeux était "bonjour Monsieur", "merci madame" et surtout "mes enfants ont fait de brillantes études" ou "ma fille a épousé un avocat". Le fait que l'on soit heureux ne compte pas. Il fallait paraître paraître, paraître. Je n'ai pas eu droit à de brèves explications lors de la puberté (sujet tabout) et quand j'ai rencontré mon futur mari (à l'âge de 19 ans!!!) ma propre mère m'a traitée de catin car il était technicien aux chemins de fer (je précise, comme son propre père!). A cet âge, elle était déjà mariée, mais comme elle disait si bien "c'est pas pareil". Je n'avais jamais droit à aucune sortie. Dès que je faisais un pas de travers, j'avais droit aux pires humiliations. Pourquoi une mère qui prétend aimer sa fille commet des paroles aussi blessantes? Je me suis posé cette question des milliers de fois. Le pire dans tout cela, c'est qu'elle continue encore et encore sans même s'en rendre compte. Maintenant je me fâche mais je suis certaine qu'elle pense qu'elle a tous les droits sur mois parce qu'elle est ma mère et moi la fille et que je n'ai pas à lui parler ainsi. Avant d'être sa fille, je suis un être humain!!! J'aimerais vivre ma vie de mère et ma vie de femme. Or, chaque fois que je suis amenée à prendre une décision, je ne peux pas m'empêcher me de me demander si ça ne va pas lui déplaire... Je n'arrive pas à être heureuse même avec ma famille et je sais qu'elle est responsable. Elle critique chacune de mes décisions et surtout en public. Je ne sais plus quoi faire. L'autre fois,nous avons décidé de changer notre fils d'école, décision qui nous regardait, mon mari, mon fils et moi. Ca s'est bien sûr passé à un dîner d'anniversaire. La seule à avoir un mauvais comportement était ma mère. Vous imaginez la tête de mon fils??? Le pauvre, ce n'était déjà pas facile pour lui (même s'il s'y plait bcp). Elle n'avait pas le droit de faire la moindre remarque. Ce n'est pas son fils, la décision ne lui appartient pas bon sang. Cette fois-là, je l'aurais bien gifflée (et pourtant, je ne suis pas violente).
Je suis allée à la mer avec mes 2 enfants la semaine dernière. Quand elle l'a appris, elle est devenue verte car je ne lui avais pas demandé qu'elle nous accompagne...
J'ai 37 ans et nullement libre. Que faire??? Aidez-mois s'il vous plait.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Une maman "juge" 
Bonjour Dema,

Bien que très différente, la description que tu fais de ta mère me fait par bien des points penser à la mienne.

Tu te demandes pourquoi ta mère qui prétend t'aimer peut avoir des paroles aussi blessantes envers toi. Cela vient très certainement de son éducation, et comme tu le dis toi-même, elle ne s'en rend pas compte.

Il y a quelques mois, j'ai suivi une thérapie, car avoir eu une telle mère, on n'en sort pas indemne. Je reproduis plus bas un extrait de mail (j'ai suivi cette thérapie par mails) de mon thérapeute. Peut-être, cela t'aidera à comprendre un peu l'attitude de ta mère.

Les horribles mères ont été légion mais elles sont de moins en moins nombreuses. Je parle de
votre mère surtout parce que vous êtes une femme.
Le rôle d'une mère, idéalement, n'est pas le même envers le garçon et la fille. L'enfant a
besoin d'abord d'une mère pendant les premières années de sa vie, qu'il soit mâle ou femelle.
Mais ensuite l'enfant a besoin idéalement d'un mentor du même sexe. Donc pour la fille, la
mère est plus qu'importante...Elle fera la pluie ou le beau temps de sa fille jusqu'à l'âge
adulte. Pour la fille, le père importe peu si la mère est aimante et solide.
Dans la réalité, ce qui se passe le plus souvent encore (moins qu'avant), c'est que la mère ne
s'aime pas en tant qu'humain et en tant que femme....Alors étant donné que d'être parent c'est
surtout se projeter dans nos enfants, les filles sont bien mal parties.
La mère aimera donc plus le fils que la fille. Elle ne peut pas vraiment se projeter dans le
fils... Le fils n'est pas QU’une personne du sexe féminin comme sa fille... Il est et sera un
homme.

Tu te demandes aujourd'hui que faire ?

Il est clair que tu ne changeras pas ta mère.
Je pense que la seule solution que tu as, c'est prendre tes distances vis-à-vis d'elle, quitte à couper les ponts.

Bon courage.


Répondre en citant
Message Une maman "juge" 
Merci à toi. Mais la situation n'est pas meilleure vis-à-vis de son fils (mon frère aîné). La seule différence, c'est qu'elle ne se l'accapare pas. De toute façon, j'ai toujours eu l'impression qu'elle ne l'aimait pas. C'est terrible de penser cela et pourtant c'est la vérité. Elle en est terriblement jalouse. Elle a une attitude d'enfant gâtée. Et pourtant, sa mère était quelqu'un d'exceptionnel. Et c'est seulement aujourd'hui que je m'avoue que je préfèrais ma grand-mère à elle. Je m'en veux terriblement de penser cela. Et pourtant c'est la vérité. Il faut reconnaître que je lui ressemblais très fort et qu'elle a toujours été ma confidente (pas physiquement mais point de vue caractère). J'ai un seul regret, ne jamais lui avoir dit "je t'aime" car ça aussi c'était un sujet tabout.  

Je n'en serai jamais libérée mais je ne pourrai jamais couper les ponts malgré tout! Ce qui est certain, c'est que je suis entrain de faire ressortir toute cette souffrance aujourd'hui, ce qui est une bonne chose et qu'elle finira bien par comprendre qu'il est temps de me laisser vivre ma vie si elle ne veut pas creuser ce fossé.

Merci encore

Message Une maman "juge" 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation