Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée
Auteur Message
Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
Bonsoir à tous et toutes,
j'ai 18 ans et j'ai du mal à faire confiance aux gens.  Rolling Eyes
je n'aime pas parler de ma privée avec les gens, même avec des amis proches. j'ai toujours peur que les gens changent leur regard sur moi ou se servent de ce qu'ils savent pour me blesser. 
du coup je n'ai pas de petit ami. j'adore flirter mais dès que je sens que la personne en face commence à devenir entreprenante ou sérieuse, je change directement de sujet et je met une certaine distance entre lui et moi.  
j'essaye de m'améliorer. j'ai déjà fait beaucoup de progrès. je vais plus vers les autres, je parle à plus de personnes, j'essaye d’être un minimum agréable et de m'adapter au conversations de chacun.
voilà en gros où j'en suis.


maintenant, ça fait quelques mois que je parle avec quelqu'un sur FB, il est très sympa et les chances de se rencontrer son assez nulles, il habite loin. très loin. 
du coup, je me sent plus à l'aise pour faire des blagues un peu osées par moment ou du moins aborder des sujets dont je ne parle pas normalement. Cependant, je me rends compte qu'à chaque fois qu'il commence à me poser des questions personnelles, je change de sujet (encore une fois!!) et je me retire petit à petit de la conversation, trouve une excuse pour quitter l'ordinateur.
en fait je me demande si : -je devrais "m’entraîner" à parler plus aux gens, à aborder des sujets plus délicats en le faisant d'abord  avec lui . 
-je devrais continuer à agir comme je le fais déjà et attendre qu'un miracle sur mesure tombe du ciel 
-arrêter et essayer de m'ouvrir plus aux gens qui m'entourent (ce qui parait presque pas possible)
???????????!!!!! 
bref n'hésitez pas à donner votre avis.
j'ai envie de sortir de la solitude mais c'est compliqué


 

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
Nos comportements - même les plus étranges, même les plus destructeurs - ont paradoxalement une intention positive à notre égard = ils nous servent - ou nous ont servi, dans le passé, à nous protéger de quelque chose.
Si vous vous comportez de cette façon, c'est sans doute que cela vous a aidée à surmonter des choses à un moment donné, même si cela vous fait souffrir par ailleurs.


Il s'agit donc d'être prudente avant de décider d'agir autrement. C'est comme si vous décidiez d'ôter une armure, vous vous retrouvez vulnérable en pleine bataille, ce serait un peu risqué ...


Il est intéressant, avant de changer de comportement, de bien envisager les risques que vous prenez en vous montrant plus ouverte, en parlant plus facilement.


Autre chose : qu'attendez-vous de ce changement exactement ? rencontrer un petit ami ? vous faire des amis tout court ? autre chose ?


A bientôt !


_________________
Sandrine
-------------------------------
Coaching - thérapie brève interactionnelle et systémique - formations
Skype
Répondre en citant
Message ... 
je sais que j'ai toujours utiliser ce moyen pour me protéger mais le problème c'est que ça a toujours été dans l’extrême. aujourd'hui j'arrive à faire la part des choses. en fait, avec les gens au lycée, je fais toujours en sorte de leur parler de plaisanter et de ne rien dire sur ma vie privée parce que je sais que certaines personnes utilisent volontiers ce qu'ils savent sur les autres à mauvais escient.
donc mon problème et, en effet, plus sur le plan sentimental. mon problème est qu'en général quand quelqu'un du sexe opposé me fait un compliment ou essaye d'engager la conversation, je me mets tout de suite sur la défensive et deviens sarcastique. j'aimerais changer sur ce coté là mais alors c'est dur de reposer de nouvelles limites de ne pas tomber dans le tout ou rien.

Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
cosette7895 a écrit:
je sais que j'ai toujours utiliser ce moyen pour me protéger mais le problème c'est que ça a toujours été dans l’extrême. aujourd'hui j'arrive à faire la part des choses. en fait, avec les gens au lycée, je fais toujours en sorte de leur parler de plaisanter et de ne rien dire sur ma vie privée parce que je sais que certaines personnes utilisent volontiers ce qu'ils savent sur les autres à mauvais escient.
donc mon problème et, en effet, plus sur le plan sentimental. mon problème est qu'en général quand quelqu'un du sexe opposé me fait un compliment ou essaye d'engager la conversation, je me mets tout de suite sur la défensive et deviens sarcastique. j'aimerais changer sur ce coté là mais alors c'est dur de reposer de nouvelles limites de ne pas tomber dans le tout ou rien.




D'accord. Donc ça veut dire que le domaine où vous voulez changer les choses est celui de la vie sentimentale ?
Avez-vous déjà réfléchi à ce qui vous fait le plus peur dans ce domaine ? quel serait le plus gros risque que vous prendriez si vous vous ouvriez à quelqu'un ?


_________________
Sandrine
-------------------------------
Coaching - thérapie brève interactionnelle et systémique - formations
Skype
Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
je crois que pendant longtemps le fait de ne pas avoir de relations sentimentales me permettait d'éviter d'aborder certains sujets avec mes parents. et puis mes études ont toujours étaient ma priorité. maintenant, je pense que ce qui m'effraie c'est le fait que les relations sentimentales entre les personnes de mon age semblent toutes vouées à l'échec. je pense que ce qui m’embête c'est le fait de s'ouvrir à qqun, de lui donner une partie de soi sans savoir si cette personne sera toujours là le jour suivant. 
je ne sais pas si ces choses ont joués un rôle quant à l'apparition de ce comportement chez moi mais, depuis que je suis toute jeune ma mère ne cessait de me répéter que mon père avait été le seul, et pas mal de gens dans ma famille ont toujours estimé que j'avais fait le bon choix, que ne pas avoir de petit ami m'aiderait à rester concentrée dans mes études (j'ai donc adopté cette excuse et la ressort à chaque fois). 
je crois aussi que le fait que ma mère se sente toujours obligée de parler des choses qu'elle sait sur ma vie privée à d'autres gens de la famille comme si c'était normale m'a toujours donné l'envie de ne rien lui dire et d'éviter d'avoir une privée pour ne pas qu'elle l'étale au grand jour ou qu'elle passe son temps à me questionner. 
j'ai toujours eu peur de devoir tout lui dire alors je préfère ne rien faire qui pourrait engager une conversation désagréable pour moi. 

Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
cosette7895 a écrit:
je crois que pendant longtemps le fait de ne pas avoir de relations sentimentales me permettait d'éviter d'aborder certains sujets avec mes parents. et puis mes études ont toujours étaient ma priorité. maintenant, je pense que ce qui m'effraie c'est le fait que les relations sentimentales entre les personnes de mon age semblent toutes vouées à l'échec. je pense que ce qui m’embête c'est le fait de s'ouvrir à qqun, de lui donner une partie de soi sans savoir si cette personne sera toujours là le jour suivant. 
je ne sais pas si ces choses ont joués un rôle quant à l'apparition de ce comportement chez moi mais, depuis que je suis toute jeune ma mère ne cessait de me répéter que mon père avait été le seul, et pas mal de gens dans ma famille ont toujours estimé que j'avais fait le bon choix, que ne pas avoir de petit ami m'aiderait à rester concentrée dans mes études (j'ai donc adopté cette excuse et la ressort à chaque fois). 
je crois aussi que le fait que ma mère se sente toujours obligée de parler des choses qu'elle sait sur ma vie privée à d'autres gens de la famille comme si c'était normale m'a toujours donné l'envie de ne rien lui dire et d'éviter d'avoir une privée pour ne pas qu'elle l'étale au grand jour ou qu'elle passe son temps à me questionner. 
j'ai toujours eu peur de devoir tout lui dire alors je préfère ne rien faire qui pourrait engager une conversation désagréable pour moi. 



Donc pour vous, ne pas avoir de relations intimes avec qq, c'est éviter aussi que vous soyez obligées d'en parler à votre mère et que, du coup, des choses que vous souhaitez préserver deviennent publiques.



Si vous vous sentiez capable de mentir - même par omission - à vos parents (à votre mère), serait-il plus facile pour vous d'avoir des relations intimes avec quelqu'un ?


_________________
Sandrine
-------------------------------
Coaching - thérapie brève interactionnelle et systémique - formations
Skype
Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
mentir n'est pas le problème. j'ai peur qu'elle soit intrusive, qu'elle veuille tout savoir, j'ai l'impression par moment qu'elle ne veut pas me considérer comme une adulte. la seule consolation que j'ai actuellement c'est le fait de partir à la fac l'année prochaine et de me dire que loin de tous ceux que je connait je pourrais commencer une nouvelle vie (sur le plan sociale du moins) . je crois que je ne pourrais pas amener un petit ami chez moi, le présenter à mes parents .. etc je ne me vois pas avoir une relation sérieuse avec quelqu'un alors que je vis avec mes parents en fait. 

Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
Quand je disais "mentir", ça peut aussi être de ne pas dire que vous avez un petit ami par exemple, pour éviter justement que votre mère soit intrusive.


Et aujourd'hui, vous est-il possible d'opposer une fin de non-recevoir à votre mère, quelque chose comme "je n'ai pas envie de t'en dire plus" ou "je n'ai pas envie d'en parler ?
Si vous faisiez ça, comment réagirait-elle ?


_________________
Sandrine
-------------------------------
Coaching - thérapie brève interactionnelle et systémique - formations
Skype
Répondre en citant
Message et bien 
c'est amusant que vous en parliez parce que j'ai agi de cette manière il y a quelques heures quand ma mère à commencer à me bombarder de questions pour le nouvel an : vous allez où? elle boit pas ton amie hein? vous avez réservé? vous allez allez ailleurs qu'au restaurant? vous allez voir d'autres gens? pourquoi vous vous retrouver si tôt ????.............bla bla bla etc..
j'en ai eu assez je lui ai dit que je n'avais plus 4 ans, que j'étais responsable et capable de faire une réservation au restaurant moi même. 
 résultat: elle m'a fait la tête toute la soirée, me renvoie balader quand je lui parle,...
voilà, elle fait toujours ça 
et j'essaye de ne plus culpabiliser mais ça m'énerve quand même

Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
J'allais dire que vous faites l'expérience de vivre avec un "enfant gâté"  Laughing ... ou dans votre cas, un "parent gâté" ...
Elle a été habituée à ce que vous lui disiez tout, donc elle est sans doute vexée et fâchée que vous ne lui disiez rien de plus  content ... D'où son comportement.


Que ça vous énerve est tout à fait compréhensible car elle a passé l'âge de se comporter comme ça ... Que ça vous culpabilise me parait plus surprenant finalement : êtes-vous responsable de cet état de fait = du fait qu'elle veut tout savoir ? Est-ce une bonne solution pour vous - et pour elle ? - que de tout lui dire pour éviter son agacement ?


_________________
Sandrine
-------------------------------
Coaching - thérapie brève interactionnelle et systémique - formations
Skype
Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
j'ai pris l'habitude de culpabiliser quand j'ai l'impression que ça lui fait de la peine... j'essaye de l'ignorer mais j'ai quand même l'impression que c'est de ma faute si elle ne vas pas bien après. 
je crois que j'ai toujours l'impression d’être redevable envers mes parents, ils sont toujours à se plaindre de mon manque de reconnaissance envers ce qu'ils font pour moi. et ma mère fait toujours comme si le fait que je sorte avec des amies ou que je ne veuille pas l'inclure dans ma vie était un manque de reconnaissance . 

Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
cosette7895 a écrit:
j'ai pris l'habitude de culpabiliser quand j'ai l'impression que ça lui fait de la peine... j'essaye de l'ignorer mais j'ai quand même l'impression que c'est de ma faute si elle ne vas pas bien après. 
je crois que j'ai toujours l'impression d’être redevable envers mes parents, ils sont toujours à se plaindre de mon manque de reconnaissance envers ce qu'ils font pour moi. et ma mère fait toujours comme si le fait que je sorte avec des amies ou que je ne veuille pas l'inclure dans ma vie était un manque de reconnaissance . 


En tant que mère, je vous dirais qu'on n'élève pas ses enfants pour avoir d'eux de la reconnaissance
sourire


Nos enfants ne sont pas à nous mais à eux-mêmes ... 


_________________
Sandrine
-------------------------------
Coaching - thérapie brève interactionnelle et systémique - formations
Skype
Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
le problème c'est que je pense que consciemment ou pas ma mère cherche tout le temps la reconnaissance et l'amour de mon frère et moi. 

Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
cosette7895 a écrit:
le problème c'est que je pense que consciemment ou pas ma mère cherche tout le temps la reconnaissance et l'amour de mon frère et moi. 



Elle a le droit de les chercher et/ou de penser que vous ne lui témoignez pas assez d'amour ...



Vous avez le droit de vous sentir à l'aise avec l'amour que vous avez pour elle et la façon dont vous le lui témoignez. Si elle a besoin de "plus", ce n'est pas votre problème, mais le sien 
content


_________________
Sandrine
-------------------------------
Coaching - thérapie brève interactionnelle et systémique - formations
Skype
Répondre en citant
Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 
Cosette,
On voit bien qu'il y a une relation trop forte de dépendance vis à vis de votre mère qui vous empêche de vous autonomiser et vous fait culpabiliser fortement, même inconsciemment, ce qui vous rend incapable d'entreprendre des relations personnelles...
Vous le dites vous-même votre départ à la fac vous permettra de rompre avec cette "maman" trop intrusive", voire peut-être trop anxieuse et sur protectrice!!
Sur le fait d'exposer votre vie privée aux intimes, beaucoup de parents font cette erreur qui met mal à l'aise les enfants...
Tout cela semble un problème de limites que votre mère ne respecte pas suffisamment à votre égard!!
Un parent est là pour apprendre un enfant à "avoir ses limites" mais le parent se doit aussi "d'avoir des limites' vis à vis de son enfant....c'est ce que Freud reliait à la "castration", une "castration symboligène" ou le parent doit accepter que son enfant se détache de lui et grandisse, devienne un adulte avec une sexualité autonome et sa vie privée...le respect de l'espace est le premier pas...l'espace physique et l'espace psychique...
Mais c'est aussi à vous à faire comprendre ce besoin et ces limites à votre mère ; c'est comme cela que vous grandirait aussi!
Votre mère vous met dans une position de petite fille mais , comme vous y avait été habituée vous avez tendance à rester dans cette position de petite fille et quand vous essayez d'en sortir, vous vous sentez mal , vous culpabilisez car inconsciemment, vous pensez que vous faites souffrir votre mère et que vous manquait à sa demande d'amour maternel!!
Cette période intervient beaucoup à l'adolescence et l on appelle cela "la séparation-individuation"...ne culpabilisez pas l adolescence dure lgtps( bien après 18ans)....
Avez-vous déjà fait un travail (psy) sur vous-même....??

Message pb d'ouverture aux autres, peur d’être blessée 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation