Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Guérison d'une névrose obsessionnel
Auteur Message
Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
Bonjour à tous,

J'aimerais connaître des témoignages de personnes ou psys sur les guérisons des névroses obsessionnelles. Je suis en psychanalyse depuis 2 ans et j'utilise des TCC/développement personnel pour gérer mes symptômes. Je suis en couple (à distance) sans enfant, j'ai 32 ans et j'ai un métier intellectuel (recherche) stable. J'ai tous les symptômes du névrosé obsessionnel, et même si je ''gère'' il demeure des points clefs:

* ''Problèmes'' sexuels: sentiments de perte de désir, fantasmes SM/anal que j'ai du mal à gérer. On s'entend bien au lit avec ma chérie, mais j'alterne des périodes de désirs très forts pour d'autres femmes, et des doutes sur mon identité sexuelle.

* Emoussement des émotions, difficulté à ressentir l'amour à dire je t'aime, quand cela se produit c'est sur le mode de la tristesse (même si je sais que c'est L4histoire de ma vie, elle compliquée et je garde en mémoire des moments de déchirements).

* Impossibilité à ressentir de l'enthousiasme à faire des projets. Perte de motivation au travail. Fond anxio-dépressif qui ne disparaît jamais au faon même si je gère la surface.

Les causes de tous ça ont été mis à jour dans ma psychanalyse: c'est vraiment la structure d'une névrose obsessionnelle.

Maintenant j'aimerai dépasser tout cela et mon passé, mais je ne sais pas comment faire concrètement, j'ai le sentiment que c'est moi, et que ça ne changera pas.

Des idées ??

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
lisez stanislav GROF "psychologie transpersonelle".

j'approuve pour avoir vécu moi même l'expérience. Disons que la névrose se structure autour de l'orgasme de la naissance... qui est confondu avec le désir sexuel.

la névrose a ses fondements dans de l'expression corporelle...
L'inconscient est mémorisée dans le corps..


Pour moi ça été de vivre un orgasme de naissance qui a supprimé la plupart des troubles névrotique.
Tant que j'en restait à en parler... ça ne changeait pas...
C'est dans les sensations corporelles que ça s'est résolu..

La névrose se met à jour, s'exprime et se résoud... par un contact physique intime qui rappelle la naissance, au moyen de pratiques respiratoire et si possible avec un transfert amoureux.

"des doutes sur mon identité sexuelle": ne cherchez plus: IL FAUT LE FAIRE AVEC UN HOMME!
(homosexualité masculine).. sans céder au sexe... c'est le désir d'orgasme de naissance que vous cherchez: vous le trouverez dans une étreintes forte, si vous réussissez à entrer dans un état de relaxations et en pleurant. Prévoyez 1h au moins d'étreinte par séance.

la névrose se structure autour d'une peur/désir de fusion charnelle avec le père, qui représente cette puissance musculaire et puissance en tout plan, de tous les pouvoirs mais tous les dangers, en résonance avec les puissantes sensations vécue au moment de la naissance: attirance pour les hommes (qu'on soit homme ou femme)... symbole du père.

c'est littéralement une mort... puis et une renaissance que j'ai du faire dans les bras d'un ami qui m'a fait souffrir (pleurer des jours avant, puis sombrer en pleurs dans son étreinte)... pour que je me soulage dans ses bras et éprouve des émotions périnatales.

La psychologie Freudienne n'est qu'une... répétition vers 3-4 ans de ce ressentit venant de la naissance..
La névrose prend sa source à la naissance...

Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
Bonjour ange-violet,

A supposé que la méthode que vous préconisez soit efficace pour tout le monde, encore faut-il trouver le "partenaire" consentant pour de telles pratiques...

Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
Le premier partenaire m'avais promis, en bloquant la touche MAJ de son clavier..

"t'es mon seul véritable ami... jE NE T'ABANDONNERAIS PAS..."

Il a conclut ainsi... à la réception de son cadeau d'anniversaire que j'ai dut lui envoyer par la poste... faute de pouvoir le rencontrer..

"Je voudrais te remercier de ton colis qui m'a fait plaisir. Aussi, je voudrais qu'on arrete de se voir et de s'écrire ainsi que de se telephoner car je voudrais partir sur de bons termes. C'est donc mon dernier message. Ne le prends pas mal mais on ne correspond pas. On éprouve pas les memes gouts. Je vais donc te laisser continuer ton chemin tout seul.
Au revoir et merci encore de bien comprendre ce message."

Plus tard je comprendrais que c'était... un abandonnique et que nous avions suivi le déterminisme d'une relation en abandon dans le transfert...

Cela m'avait donné l'aptitude à pleurer, ce qui a engagé cette expérience de régression...
Le partenaire était consentant au début, c'était parfait... il m'avait dit


"PS : Pourquoi aurais-je peur ? C'est bien plus constructif que flippant."

puis... au coeur de la pratique..

"Juste une certaine "peur" irraisonnée de te voir, c'est assez étonnant. Même si je te trouve toujours très sympa hein !"

Plus tard je comprendrais que c'était une névrose hystérique.. et que cette peur n'était autre que la peur de mourir de jouissance...

Il suffit d'inverser les promesses pour savoir comment ça va foirer!!!

L'hystérie est le principe fondamentale de la névrose et se manifeste dans le lien... à condition qu'il y a une énergie "libidinale"... Analyser le sabotage de la relation mène à conscientiser sa névrose..

Je saurais que dans la névrose... on dit toujours l'inverse, dans la névrose on est dans le mensonge, et que dans ce bas monde... presque tout le monde est névrosé..

cette fameuse peur de ne pas s'autoriser de câlins viens de là.
Car c'est la structure fondamentale de la névrose qui est dans l'expression corporelle de l'être et que c'est là que sont les résistances ultimes.
La psychanalyse n'opère en fait que la guérison mentale de la névrose...(je pense qu'on ne descend pas en dessous de 3 ans) mais les fondements ne sont pas dans la pensée, ni même les fantasmes... ils sont dans de la conscience physico-sensorielle d'un foetus.. c'est la conscience corporelle, et seul vivre PHYSIQUEMENT l'expérience de la naissance peut mener au bout..
Une thérapie devrait aboutir à réactualiser la naissance... toujours.
C'est le verrou..

Tout est structuré, dans nos structures sociales pour ÉVITER le contact physique...
Tout n'est que l'intellectuel... On est loin à toucher ce but.

On ne sait faire, dans ce bas monde, que des préliminaire sexuels ou parler, parler.., et l'Amour, le vrai, celui de la profondeur de l'amitié est associé à cet espoir (et donc à la peur) de revivre l'orgasme de naissance: on le confond avec la libido sexuelle... On a donc peur de la tendresse ou l'on redirige le besoin de réactualiser des sensations périnatales en sexualité.

Dans notre monde... nous avons peur de la véritable amitié... qui comporte la tendresse.
Nous somme incapable de faire ce qui est commun chez le chat... s'abandonner aux câlins et à la tendresse sans que ce soit sexuel.

Cela structure d'ailleurs l'homosexualité masculine qui n'est qu'un leurre... (c'est la névrose... toujours en rapport avec l'aspect masculin)


Comme disait un LAMA (lama Tsony) venu faire une conférence et qui a communiqué sur la névrose avec un langage détourné pour parler en fait de psychanalyse ... "ceux qui ont fait l'expérience... ils ne le disent pas... ILS FONT DES CÂLINS...".



Dernière édition par ange-violet le Lun 13 Fév 2012 - 12:23; édité 1 fois
Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
Donc, tout cela semble très peu praticable dans le monde d'aujourd'hui !

Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
Oui!!!
à un moment j'ai donc pensé que il suffisait de le faire avec un homosexuel... qui n'a pas peur des hommes...
Nous avions signé un contrat sur papier et pris une thérapeute en témoin comme quoi on n'abandonnerais pas à l'approche du noyau.... on adapterait la pratique aux résistances..
il a commencé, mais des qu'il a enfin approché sa souffrance..

"Je sais que je suis en crise et touche le fond de mon noyau, avec violence et peine
Le niveau est peut être trop élevé et rapide pour moi
J'espère que tu comprendra et m'en voudra pas de mettre un termes"

C'était... un abandonnique... et il a abandonné la pratique sans laisser le choix de l'adapter..

Notre société n'aide pas...
d'autant plus que les résistances névrotiques, et donc la compensation sont le moteur principal de l'économie... d'une société qui sécrête la névrose hystérique. (la société actuelle basée sur la frustration des besoins essentiels... la société marchande sécrête en fait la névrose obsessionelle et la société féodale la névrose phobique)

s'autoriser les câlins, réactualiser sa naissance, au moyens de rites "chamanique" devrait être une activité sociale..

Mais si jamais ce genre de thérapies et de pratiques se généralisaient, ça serait une catastrophe économique... du coté des psychotropes et de l'industrie automobile principalement..

Les hautes autorités du marketing et du formatage des médias, les placements de produits dans les films en tiennent compte...

Le film tibétain "l'eau des yeux"... qui avait débarqué en France en mai 2010... fait partie de ce genre de film pouvant provoquer une catastrophe économique... de tels films, si ils passaient dans les média, autorisant la tendresse entre homme par exemple et le oser pleurer... donneraient la clef de la guérison du besoin compulsif d'acheter... La catastrophe à éviter soigneusement passé au crible dans les agences de placement de produit qui financent les média: ce genre de film ne passe qu'en "secret" dans une petite salle par ci par là, pour une élite...



En fait notre société NE VEUT PAS résoudre la névrose hystérique. L'enjeu économique est trop énorme.

Ce qui manque, pour la réussite de ces pratiques: c'est le cadre, la communauté, l'approbation (de telles pratiques sont subversives, seule une croyance intuitive profonde peut y faire adhérer, au début, mais les résistances s'emparent de ce qui est "sage dans la société")...

Nous sommes une sociétés d'individus dans une société qui fait bloc, qui n'est structurée que sur un réseau de relation dépourvues de liens réels... les liens sont commerciaux, virtuels et vides de leur substance intime et corporelle... ils ne sont qu'intelectuels.

Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
Ou la la c'est bien compliqué tout ça !! Ma question était plus simple: la psychanalyse permet de cerner l'origine infantile/historique des symptômes, le developpement personnel/TCC permet de limiter l'effet des symptômes dans la vie quotidienne. Je voulais savoir si des personnes avaient ressenti une véritable évolution par exemple vers une capacité retrouvée à ressentir des choses comme du désir durable, de la motivation, de l'amour profond etc... Pour l'instant j'ai besoin de chemins tortueux comme: de toutes façons je vais mourir un jour donc inutile d angoisser ou je ne veux pas attristé/décevoir les gens avec qui je partage des moments de mon existence, ou encore tout le monde à une problème avec le sexe etc... Il y a toujours un parcours par la négativité qui structure mon rapport à la réalité et c'est chiant à la longue même si peut-être le prix à payer pour la lucidité vis à vis de son inconscient (je pense aussi au mythe de Sisyphe d Camus). Mais il y a un moment où on a envie d'avoir envie, et de reprendre le marathon de l'existence avec des objectifs humains qui nous font sublimer et accepter pleinement et avec joie nos choix. Je cherche dans cette direction mais c'est pas gagné !!

Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
¨Pour ce qui est de la pratique d'ange-violet, j'ai ça avec mes amis hétéro !! Ca peut passer par des ''accolades'' ou d'autres formes de sublimations propre à l'amitié hétéro sexuelle. L'angoisse d'ambivalence se situe plutôt quand des homos franchement homos ont manifesté du désir sexuel un peu vicieux envers ma personne, ça m a mis très mal à l'aise !! D'ailleurs j'ai un rêve récurrent où une de ces personne essaie de me séduire et j'essaie de lui expliquer que j'ai pas envie, le rêve a une tonalité phobique et angoisse de solitude et pas du tout érotique). Disons que j'ai une certaine fascination pour la jouissance féminine passive, et même si je suis exclusivement attiré par les femmes, j'ai besoin qu'elle soit demandeuse et de projeter ma part féminine en elle pour que ça fonctionne. Au fond je sais que je pourrais jouir d'être l'objet ''femme'' d'un homme (il m'est arrivé d avoir ce fantasme, même si il minoritaire et que je ne le contrôle pas, par exemple en ce moment même si j'essaie de fantsamer sur une relation homo, j'ai besoin de penser à la jouissance de ma copine pour atteindre l'orgasme). A un moment je me suis résigné à cette bisexualité bizarre mais impossible d'être attiré par les garçons !! Alors qu'avant j avais une libido ''phallique'' masculine très marquée et je ne me posais pas de questions. Tout cela à 32 ans alors qu'à 22 ans j'étais à fond hétéro, c'est quand même troublant.

Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
"le développement personnel/TCC permet de limiter l'effet des symptômes dans la vie quotidienne. Je voulais savoir si des personnes avaient ressenti une véritable évolution par exemple vers une capacité retrouvée à ressentir des choses comme du désir durable, de la motivation, de l'amour profond etc.."

C'est comme un bateau qui tourne en rond... tant qu'on n'a pas réajusté la dérive par une guérison du noyau, on perd de l'énergie en allant droit car la dérive est tordue.
La guérison par correction du comportement n'est donc que "simulée"... et les maladies somatiques ne partent pas. Elles peuvent même empirer.

La névrose se structure justement sur le traumatisme de naissance, qui est une expérience physique à contacter dans un état de conscience "physique"...

Évolution oui, si on est arrivé au noyau et revécu l'orgasme de naissance (en fait c'est une expérience mystique).. c'est un changement de personnalité, de goûts, de points de vue, de but dans la vie.. un réset total.

La psychanalyse devrait se terminer en séance de contention et de pleurer dans les bras de son psychanalyste jusqu'à jouir son orgasme de naissance... ce n'est pas hélas la méthode.
la non rencontre, la non résolution de transfert transforme souvent une névrose obsessionnelle en névrose hystérique, laquelle se camoufle en maladies somatiques...

La résolution est une rencontre, sur ce plan là c'est une rencontre corporelle, ce qu'on fait dans tous les pays "archaïque" quasi spontanément... une décharge d'émotion très forte en se prenant dans les bras...

"Je voulais savoir si des personnes avaient ressenti une véritable évolution par exemple vers une capacité retrouvée à ressentir des choses comme du désir durable, de la motivation, de l'amour profond etc..."

Si je parle des changements..
Du fait de la résolution de la névrose, toute la vie autour change... Ce n'est plus la même vie, ni les même centres d'intérêts. La vie d'avant n'était qu'une fuite dans la compensation... une passion, une idéalogie, un sport de haut niveau. Les activités de la vie ne sont plus une fuite compulsive: la vie prend un autre sens...

De l'Amour profond? il faut redéfinir ce qu'est l'Amour... la conception change totalement avec la découverte réelle de l'Amour véritable...
Avant l'expérience de résolution de la névrose, L'amour n'est que de la dépendance affective, de la demande, de l'imploration mêlé à une peur de l'attachement qui sabote la relation qui promet de l'Amour...

Et à la place de ce désir attachement il y'a le manque du manque..

Le manque fait des sensations qui entraînent une dépendance physique (effets hormonaux), une attirance, un espoir énorme, et une souffrance que l'on confond avec le désir, une jouissance aussi de soulagement temporaire du manque...
Ne plus avoir ce manque crée un vide, un ennui: le manque du manque, et la perte de jouissance...
C'est comme ne plus avoir soif et regretter le bonheur de boire de l'eau en étant assoiffé.

L'Amour devient de l'Amitié qui dépasse les notions sociales, car notre société est profondément Anti-amitié (L'amitié réelle est la quête de vérité). Il en ressort que sortir de la névrose est aussi sortir du conditionnement social qui repose dessus et de se sentir "extraterrestre"... Cela engendre de nouvelles difficultés: un décalage du niveau de conscience qui donne l'impression que personne n'ose être ami, et que personne n'ose être franc.
Les gens contactés sur le niveau de conscience acquis en sortant de la névrose ont toujours peur de la révélation de leur mensonge interne et alors ils fuient ce niveau d'amitié qui veut dire se dévoiler:
Une grand solitude en résulte alors que les relations sont pourtant plus faciles... La névrose est en fait le mode de fonctionnement normal...

Que la souffrance devienne consciente est UNE CHANCE ÉNORME... un... cadeau!
c'est ce qui rend humain!!!

Ce qui est interdit dans l'ignorance, c'est... la véritable amitié. La véritable amitié en effet implique de transcender la névrose, donc de prendre conscience de la souffrance et devenir humain, dans une quête spirituelle, et ça presque personne ne le fait... la pilule est difficile à avaler..

C'est la fameuse pilule du film Matrix.. elle secoue... celle ci..

"A un moment je me suis résigné à cette bisexualité bizarre mais impossible d'être attiré par les garçons !! "

Il faut examiner cela sur un plan... "enfantin"... des que l'on imbrique les codes sexuels, ça casse le truc..
la sexualité est UN ÉCRAN...

Regarde voir plutôt si l'attirance n'est pas une envie de se "fondre" en l'autre, d'être entouré, serré..façonné par l'autre, soumis à l'autre... Cet état de devenir féminin et enfant, réceptif et soumis à l'autre
Examine aussi le coté sado-maso qui se cache dessous cette envie de devenir réceptif, féminin passif et soumis, une secrête envie de souffrir et d'être détruit dans une jouissance subie mais maximale. Souvent, la fuite de la projection de soi en l'autre inverse tout (mais ce transfert aussi permet de voir en l'autre ce qu'on n'oserait pas voir en soi)... Tu as pris conscience du transfert de toi même en la femme?

EXPÉRIENCE..
rester assez longtemps dans les bras d'un ami..
il faut le faire exprès... se tenir, longtemps!!! une heure au moins.

L'expérience montre immédiatement les résistances qui structurent la personnalité

il faut veiller à ne pas penser, mais seulement ressentir.. et accepter l'échange qui s'enclenche...

Seulement les amis qui sont confrontés à leur propre mensonge refoulé, révélé à cette occasion sont résistants à l'expérience: C'est donc un parcours mutuel que de tenter l'expérience.


Tout le contexte prénatal et l'enfance de 0 à 4 ans se construit sur le désir/peur de revivre l'orgasme de naissance: c'est ainsi que la névrose se structure physiquement et s'intrique dans la sexualité, par le biais du désir corporel... C'est là que on associe l'Amour à la sexualité et qu'on associe les problématique affective à la somatique et à la libido. De là provient cette énergie libidinale qui entraîne les désirs pervers, les désirs homosexuels chez les hommes, l'hystérie chez les femme, la fixation sur un des 9 types de l'enneagramme (9 façon différentes d'exprimer sa défense), et les résistances...



la névrose: fondamentalement est le clivage entre ses aspects... LE REFUS DE JOUIR.
On ne jouit pas de la vie à laquelle on est attachée car on refuse l'orgasme qui la transcende....
Fondamentalement, sur le plan spirituel... LA NÉVROSE EST LE REFUS DE S'ÉVEILLER.

Dans la névrose...Attachement = Amour, associé. L'amour implique l'expérience de l'attachement... La névrose structure LE REFUS DE L'ATTACHEMENT de peur d'en JOUIR.

Pourquoi refuser l'Amour? (l'amitié profonde en fait, pas l'Amour sexuel)

ce qu'il révèle dans l'épreuve à vivre alors, l'expérience pour le trouver est précisément tout ce qu'on a peur de subir:

"Cette insatisfaction, l'hystérique en a besoin, il se la fabrique, c'est un rempart contre quelque
chose qui lui fait particulièrement peur. A savoir le fantasme d'éprouver un orgasme total qui pour lui est synonyme de dissolution de son être, de désintégration.

Notre personnalité est est en effet constituée de défenses pour ne pas se risquer à aimer comme un enfant et vivre enfin ce qui n'a pas été accepté par notre conscience par association avec une expérience négative qui a pollué l'Amour... Nous nous sommes niés pour devenir prématurément des adultes "sexués", "libres" et "indépendants"...

C'est un MENSONGE... nous sommes un petit enfant qui a raté sa naissance et qui voudrait en JOUIR.....

Voilà pourquoi on est réticent à se faire... des câlins.. et qu'on a peur de s'aimer: on a peur de mourir et de renaître...


c'est bête... franchement.

Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
Intéressant !! Merci ! Je suis d'accord l'Amitié (avec ses amis mais aussi sa fratrie et sa compagne) est sans doute le sentiment le plus vrai !!
Pour l'instant je vais rester à papoter de la vie autour d'une bière pour partager cette amitié. Mais merci quand même !!

Répondre en citant
Message Guérison d'une névrose obsessionnel 
oui... les câlins et la catharsis au bistrot... c'est pas top..

Message Guérison d'une névrose obsessionnel 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation