Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Vivre avec un paranoiaque obssessionnel
Auteur Message
Répondre en citant
Message Vivre avec un paranoiaque obssessionnel 
Bonjour,


Voila qui est une grande étape pour moi que d'aborder un tel sujet auprès d'inconnu. Et même avec mon entourage, je n'en ai pas parlé. Personne ne sait ce que je vis. Bien sur que chacun sait que je suis en couple mais ils ne savent pas le comportement qu'a mon homme.
voila 11 ans que je suis en couple avec un homme qui peut être aussi adorable qu'insupportable. Je l'aime et c'est cet amour qui me fait me battre. pour résumé un peu son passé, je peux vous dire qu'il a été abandonné à sa naissance, qu'il a été recueilli ensuite vers ses 1 an par un couple ne pouvant avoir d'enfant. Il ne semble pas avoir souffert dans sa jeunesse, un père et une mère adoptifs un peu dur mais juste et aimant. Mais voila en 2004 et 2005, ses parents décèdent chacun d'un cancer à 1 an d'intervalle. Et se retrouver seul, encore une fois abandonné ça ne l'a pas aidé.


Quels sont ses comportements qui peuvent être difficile à supporter ou du moins contraignant pour la vie quotidienne ou du couple ?
Il a une peur des maladies tel que HIV ou cancer. Donc tout ce qui se rapproche au sang, à la saleté, de loin ou de près il évite. Il faut éviter de marcher près d'une poubelle, ne pas boire dans un verre d'une autre personne, se servir uniquement de canette ou bouteille non entamée si nous sommes à une soirée (être sûre que personne n'y aura toucher).
dès qu'il a des symptômes physiques, il est persuadé que cela cache quelque chose de grave.
Je me rappelle une fois nous allions à un rendez-vous et l'a où mon ami allait se garer, il y avait un distributeur et dépôt de seringue, qu'il n'avait pas vu avant. Ne voyant pas ce que c'était sur le coup, il me demande d'aller voir et quand je lui dis ce que c'était, ce fut une engueulade mémorable, en étant persuadée que je venais de me faire piquer, que ça y est j'étais contaminée...alors que non je n'avais rien touchée et je n'avais rien vu par terre...
Un autre exemple, quand il eut l'incident à Fukushima, il fallait éviter de sortir quand il pleuvait dans les jours et semaines suivantes. Tout faire en fonction du temps. Eviter les gouttes de pluie = éviter d'être contaminé par des retombées radioactives.
Dernièrement, Dans l'alimentation, ça peut être jusqu'à éviter des emballages avec présence d'aluminium, éviter des produits susceptibles d'avoir été traité chimiquement (fruit et légumes)....Pour cela on consomme dorénavant bio. Ce qui n'est pas pour me déplaire car de ce côté là je suis aussi méfiante et bannis tous produits ayant une composition douteuse et chimique.


A cela s'ajoute l’obsession de vérifier ses portières de voiture, sa porte d'entrée, il pose des pièges aux portes et fenêtres pour être sûre de savoir si quelqu'un est entré dans la maison. Il vérifie qu'il y a bien un déclic quand il ouvre pour la 1ère fois une bouteille sinon il n'en boira pas.


Il donne l'impression que toutes les agressions se tournent vers lui, qu'obligatoirement il n'y a qu'à lui que cela arrive, que forcement si malheur il y a ce sera pour sa pomme. "Oui mais ça arrive et ça peut arrivé !" tels sont ses pensées. Bien sûr qu'il y a des vols, des gens qui tombent malades, qui se font agresser régulièrement mais ça ne veut pas dire qu'obligatoirement tu en seras la victime, ce que j'essaie de lui dire.
Même maintenant, quand il surfe sur le net, il se méfie, il évite d'écrire (en jeu ou dans un chat) des mots pouvant être mal perçus ou sur des sujets délicats. Et si par malheur, dans une conversation quelqu'un traite d'un sujet qu'il ne faut pas, ça l'énerve et ça le stress. Il pense se faire épier et avoir des problèmes avec la justice ou qu'on va pourrir son ordi....




Il se sent agressé physiquement et mentalement...enfin c'est moi qui le perçoit....Il a besoin de tout contrôler, que tout se passe comme il juge bien de l'être.
Nous sortons très peu, uniquement pour faire les courses et parfois voir des amis ou aller au resto. Quand un de nous deux doit sortir, c'est toujours préférable que l'autre reste à la maison pour surveiller. Et pourtant il fut un temps où nous travaillions tous les 2. Mais avec les périodes de chômage que j'ai traversé et qu'il traverse toujours, il a pris l'habitude que nous étions constamment à la maison.
Il est capable d'imaginer des choses qui n'ont pas eut lieu. Mais il se met dans une angoisse où il se persuade de ce qu'il a fait ou pas ou d'évènements qui ont eu lieu ou pas.
Exemple: nous faisions le ménage dans la salle à manger, il avait ouvert la fenêtre pour aérer, il avait laissé les clefs de la maison sur la table. Il s'est inquiété plus tard si quelqu'un s'était introduit dans la maison et avait fait des doubles des clefs. Dans la logique et la réalité, bien sur que non puisque nous étions là et que nous pouvions voir ou entendre si quelque chose se passait. Mais dans sa tête, il s'affirmait que cela avait pu se produire.


Pour éviter des conflits, je m'abstiens de sortir (quand il n'y a rien d'important à faire à l'extérieur), j'essaie de faire comme il veut. Toujours vérifier, toujours être aux aguets....Il faut que je puisse tout voir, tout me souvenir...car maintenant il me pose des questions...sur ce qu'il vient de faire, ou ce qu'il a fait plus tôt: "Je me suis bien lavé les mains ? Tu m'as vu fermer la porte de la maison ? J'ai vérifié le frein à main de la voiture ? Personne ne m'a touché ? Tu m'as vu prendre mes clefs, mon portefeuille...?"


Evidemment cela m'épuise et me stress....manque de bol je ne sais si cela en est la cause mais j'ai de plus en plus de troubles de mémoire...


Et pourtant, à côté de cela, c'est quelqu'un de sérieux, qui ne va pas voir ailleurs, qui est économe quand il se doit, qui se tient bien en public, qui fait le ménage, qui a de bonnes relations avec ses voisins (il aime la compagnie de nos deux papis vivant en face et mitoyen à notre maison, peut être une présence masculine qui lui manque...) et qui dès qu'il a des doutes ou des inquiétudes sur quelque chose qu'il ne sait pas, il téléphone à son oncle et tante (je pense qu'ils font un peu office là aussi de parents surtout depuis leur disparition).




Ne parlons pas de psy ou de thérapies comportementales, jamais il n'en voudra. Alors j'essaie de comprendre le pourquoi de ses attitudes, d'analyser, de le rassurer, de trouver les mots qu'il faut mais ça ne marche pas. Je lui dis qu'il a bien de la chance que je soie aussi patiente avec lui et aussi amoureuse. J'aimerais l'aider mais je me sens impuissante. Parfois il me dit que si je ne suis pas contente que je parte, ce que je ne souhaite pas. J'en souffrirais encore plus et surtout de le laisser tout seul dans ses pensées qui le feraient perdre la notion de réalité et le boufferaient complètement. Je me dis que je lui sers un peu de lien avec la réalité.
La seule chose qui calmait un peu ses symptômes physiques dues aux angoisses (palpitations...), ce sont les fleurs de Bach que je lui avais acheté. Pour ceux qui ne connaissent pas cela, ce sont des elixirs floraux qui agissent sur les émotions (Peur, Hypersensibilité aux influences et aux idées des autres, Solitude, Doute, Souci excessif du bien-être d'autrui, Désintérêt, Abattement - Désespoir) http://fr.wikipedia.org/wiki/Fleurs_de_Bach
Cela fait un peu de bien sur le moment mais cela ne résous pas les vraies raisons profondes de ses états d'angoisses et de troubles psychiques.


Je ne peux pas en parler auprès du reste de sa famille, ni de la mienne...ils ne comprendraient pas...et si c'est pour qu'on pense que j'exagère ou qu'on me dise de le quitter, pour moi ce n'est pas la solution.


Après, il n'est pas tous les jours comme cela, nous vivons de bons moments et heureusement. Je le plains aussi, il s'empêche de vivre et évite toute situation pouvant le stresser.


Il y a bien d'autres situations qui sont dites "stressantes" mais je ne vous ai pas tout raconté, ce serait trop long.




La maison, la voiture, son corps, son intimité, il les protège de toute agressions sous toutes formes qu'elles soient. Ce qui est inconnu est mauvais. Il ne donne pas sa confiance. Il peut apprécier quelqu'un mais il restera toujours sur ses gardes même si c'est un ami.




Comment dois-je gérer tout cela ? Comment réagir en cas de crises ou d'angoisse ? J'aurais aimé avoir des témoignages.


Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation