Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
syndrome de Diogène
Auteur Message
Répondre en citant
Message syndrome de Diogène 
Sad  
Bonjour, en découvrant ce site , j'ai pensé que je pourrai trouver des réponses à mes questions, sinon des conseils , car les psy que j'ai pu voir ne peuvent rien faire si la personne concernée, en l'occurrence mon mari, refuse de les voir Mon mari présente un comportement correspondant au syndrome de Diogène,et d'autres problèmes venant se greffer, je voudrais que l'on m'aide à comprendre :
Quand peut-on parler de problème psychiatrique?
A quel moment peut-on évoquer l'hérédité? La dépression?
Parmi tout ce que j'ai pu lire, en dehors de la perte d'êtres chers, très peu d'autres traumatismes( parmi les facteurs possibles) sont cités et l'on évoque souvent la difficulté de poser un diagnostic qui pourrait mettre en cause la liberté de vie des personnes, lesquelles, très souvent sont agées et vivent seules : Ce n'est pas le cas pour lui.
Progressivement, il envahit la maison d'objet inutiles destinés à la poubelle (qu'il inspecte régulièrement) il n'hésite pas à récupérer aussi ce qui a été jeté par les voisins. Il ramasse après le marché les cintres qui traînent sur la place publique et les cageots en bois, plastique, tout peut servir, on entasse..des choses utiles disparaissent sous l'amoncellement, et je suis généralement accusée de les avoir perdues ou jetées.
Au début, je ne me suis pas trop inquiétée et me suis habituée à jeter discrètement quand c'est possible, pour éviter les histoires .Mais insidieusement, il a envahi le cabanon de jardin. le garage ,condamnant une des portes, son bureau, ma bibliothèque(ou l'amoncellement de cartons jusqu'au plafond empêche l'accès aux livres) Les tiroirs se remplissent de piles usagées, prospectus, élastiques, bouts de fer, vielles clefs…En général, on se trouve devant le fait accompli : on ne sait comment et quand il a pu récupérer et entasser à ce point. Pour l'instant je parviens à préserver les pièces principales de la maison, mais cela demande une vigilance constante.
Il accepte très mal d'avoir recours à un artisan, déclenche toujours des incidents désagréables non justifiés; il n'a confiance en personne : j'avais une femme de ménage exceptionnelle, il l'accusait de fouiller ses tiroirs que d'ailleurs il fermait à clef! Je n'ai pu la garder,C'était devenu infernal.
j'ai d'abord découvert comment vivait son frère: on peut dire dans une poubelle vitres cassées à la salle de bains, des fuites partout,dans les toilettes, la cuisine d'une saleté repoussante, pas d'eau chaude, aucun produit de nettoyage (cela abîme) l'évier débordant de vaisselle sale l'éclairage dispensé faiblement par une ampoule digne du siècle dernier et les deux frigos pareillement sales et encombrés de produits moisis. Il était impossible de rentrer dans les chambres et de trouver des draps convenables : Les enfants ont dormi sur un vieux matelas parmi les cartons. Le jardin était plein de sacs poubelles éventrés C'était déprimant. j'ai eu l'impression qu'il voulait se mettre en retrait de tout contact social .Mon mari a refusé catégoriquement d'abréger notre séjour, ou bien d'aller à l'hôtel, Je précise qu'il a une excellente situation sociale et sa compagne l'a quitté pour les raisons que l'on imagine. Leur sœur aînée décédée depuis peu, présentait un comportement identique
. Son mari se plaignait du désordre et de la saleté. il s'était mis à boire alors qu'il était auparavant très actif et bricoleur.
Les exemples des aînés m'ont donc alertée , mais je n'ai rien pu éviter ! Leur père était un despote d'une grande avarice auquel son épouse était entièrement soumise; elle ignorait absolument l'argent que gagnait son mari et devait le supplier quand elle en avait besoin ! J'ai assisté à des scènes pénibles et humiliantes ; parfois, je me demandais si ce n'étaient pas des incidents délibérés pour provoquer,me donner une leçon mais comme mes parents étaient vraiment pauvres , je n'estimais pas avoir besoin de leçons et trouvais ces situations grotesques et inutiles ! Leur éducation fait vraiment penser à Fol coche par certaines anecdotes.... Mon mari , en dehors de ce comportement, entre souvent dans des colères épouvantables avec insultes pour des raisons toujours identiques: on a perdu ou cassé quelque chose .Cela peut arriver à n'importe quel moment pour un détail et il ne s'en souvient jamais Il m'est arrivé de profiter de sa bonne humeur pour essayer de parler mais il se braque instantanément ou bien rit aux éclats en me traitant de menteuse et de folle,réclamant avec autorité des preuves et des exemples précis pour arriver à me prendre en défaut . Cette dualité dans ces comportements perturbe: comédie? Manipulation? angoisse? Ses manies sont maintenant exacerbées, ses crises de plus en plus violentes me laissent dans un état d'épuisement moral et physique qui m'empêche d'avoir mes activités habituelles et même de voir mes amis car j'ai l'apparence d'une loque.
En présence d'amis ou étrangers, ou sa famille, il peut se montrer tellement « normal»,que l'on pourrait ne pas me croire Récemment, alors qu'il m'avait poussée à bout, j'ai ouvert la fenêtre du premier étage pour balancer en bas tout ce qui me gênait , par surprise, m'a jetée à terre et à coups de pied tenté de me faire rouler dans l'escalier. Heureusement je suis assez solide,j'ai pu m'accrocher au pied d'un meuble l'escalier n'a pas de rampe, j'ai eu très peur rétrospectivement, réalisant qu'il est prêt à n'importe quoi, si on l'attaque ouvertement et les réactions violentes deviennent plus fréquentes.. Voilà, je souhaiterais des conseils car tout cela sape énergie et...joie de vivre. Merci de bien vouloir m'aider!


Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation