Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Suis je schizophrène ?
Auteur Message
Répondre en citant
Message Suis je schizophrène ? 
Bonsoir,

Je voulais savoir si le fait de se balancer sur sa chaise ou de se lever et tourner en rond sont forcément des signes de pathologies psychologiques ? Parce que ça m'arrive quand je rêve ou que je réfléchis beaucoup, et que je suis un peu euphorique ou énervée. Cela m'arrivait souvent en écoutant de la musique, mais c'est peut être parce que j'associe la musique à la marche, comme j'écoute surtout de la musique sur le trajet pour aller en cours ? Par contre ça ne m'arrive jamais de me balancer ou tourner en rond quand il y a du monde autour de moi ( en dehors de ma famille proche ). J'ai vu que c'était un des symptômes de la schizophrénie, par conséquent, je dois avouer que je m'inquiète. En même temps, je suis hypocondriaque, hyper anxieuse et sensible; donc dès qu'il y a un truc que je juge "bizarre" chez moi, que ce soit physique ou mental, j'ai peur.

A part ça, je suis une fille très timide, sérieuse... je suis en troisième année de licence de sociologie... je m'intéresse à beaucoup de choses et j'adore lire... j'adore ma famille, même s'il y a souvent des critiques et moqueries entre nous... c'est bizarre, parce que je m'arrange mieux avec les gens plus jeunes que moi ou plus âgés, que ceux de mon âge. ! J'aime bien les gens, mais parfois je les fuis. J'aime la solitude, mais j'aime aider les autres. Je suis un peu une sauvage au grand coeur ! Pour autant, je suis très polie et j'envoie pas paître les gens, même quand ils m'énervent beaucoup.
J'aide souvent les gens, parfois sans réfléchir, c'est comme une sorte de réflexe... même parfois des gens qui m'ont fait des crasses. Je suis très empathique, et ça me pose un peu des problèmes, parce que quand une personne passe un oral, et que je vois qu'il ou elle n'est pas à l'aise, je souffre comme la personne. Puis j'arrive pas à me détacher du regard des autres, dès que je suis en cours ou dans des réunions associatives ou même en famille- élargie- j'ai toujours peur de dire des bêtises, d'être mal jugée... je me tais souvent, parce que j'ai tellement connu de moqueries et critiques, que je préfère me taire, pour ne pas les provoquer. Lorsqu'on me traitait en tête de turc, quand j'étais en seconde, je ne me suis jamais défendue, j'ai jamais riposté, je ne me suis jamais vengée. Je pensais que si je disais rien, ils allaient arrêter. En tant que catholique, je me disais que je ne devais pas éprouver de haine, que je ne devais pas me venger, que je devais porter ma croix en silence et pardonner.
Mes gros problèmes sont le stress, l'émotivité, la timidité et le manque de confiance en moi; mais selon certains profs et psys; mon problème majeur est davantage le manque de confiance en moi que la timidité. Il est vrai qu'avec de la volonté, j'arrive parfois à impressionner les gens par mes progrès contre ma timidité, mais ça va, ça vient...
Mon problème actuellement, c'est que je suis tellement anxieuse que ça m'ait arrivé deux fois de faire une crise de tétanie.

Cela m'est déjà arrivé d'être victime de dépersonnalisation; mais c'était suite à du stress violent ( le fait de prendre l'avion pour la première fois, quitter l'Europe pour la première fois et ne pas être avec ma famille pendant 20 jours- record- ). Je n'ai pas d'hallucinations. Par contre, j'ai énormément de phobies. J'ai peur des serpents, du poison, d'être électrocutée, de l'orage, de m'étouffer et des chiens qui aboient ou des gros chiens. Par exemple, cas concret, dans la vie de tous les jours, j'ai toujours peur qu'il y ait du produit qui arrive dans ma casserole où je fais chauffer du chocolat chaud, parce que mon père met parfois de l'huile essentielle dans une autre casserole à côté, donc j'ai toujours peur de confondre les deux par mégarde ou je ne sais quoi, et aussi, quand j'utilise la casserole après mon père, et qu'il y a de l'eau dedans, j'ai toujours peur qu'il ait mis du produit ( pas dans le but de me tuer ! ^^ je n'ai pas de délires de persécution ). Je met un sopalin sur la table pour pas que mes cracottes ne la touche, parce que je n'aime pas l'idée que ça entre en contact avec le produit qui a lavé la table, etc
Une partie de mes peurs s'expliquent par des évènements particuliers; j'ai déjà faillit de mourir en m'étouffant; surtout une fois, quand j'avais 8-9 ans, heureusement, ma mère connaissait la méthode "heimlich" et m'a sauvé la vie-, j'ai déjà eu des décharges avec l'électricité statique, notamment en touchant des caddies ou des voitures- mais comme une fois c'est arrivé en éteignant une nourrice, j'ai eu très peur-, etc...

J'ai vu plusieurs psys différents, en maternelle, en primaire, au collège... la dernière psy que j'ai eu c'était pendant un an et demi, j'ai arrêté en juin dernier. Aucun de ces psys ne m'a trouvé un truc grave. Ils ont évoqué ma grande intelligence et culture générale, mon gros manque de confiance en moi et le fait que je suis "coincée" ( je suis toujours choquée par les scènes de sexe à la TV, etc ), mais voilà, rien d’alarmant. Quand j'étais au collège, une psy disait à mes parents que j'étais très triste, pourtant à l'époque, je ne me sentais pas particulièrement triste - moins qu'aujourd'hui en tous cas-.
Dans les petites classes, la majorité de mes enseignantes avaient une mauvaise opinion de moi ou me considéraient en tous cas, comme inférieure à mes réelles capacités. Elles trouvaient que je ne rentrais pas dans le moule, que j'étais une énigme dont elles n'avaient pas les clés, etc... ( propos réellement dits ) Elles voulaient que j'aille chez le psy en partie pour savoir pourquoi j'avais des résultats scolaires faibles. Les tests de QI ont prouvé que ce n'était pas une question d'intelligence ( je suis beaucoup plus intelligente que la moyenne, avait dit la psy ).
Ma mère avait entendu dire que le fait de se balancer peut être un signe de carence affective, pourtant mes parents ont toujours été là pour moi. Ma mère est très affectueuse.
Par ailleurs, je précise qu'il n'y a pas de schizophrène dans ma famille, en revanche, mon père est bipolaire ( léger ), peut être que j'en ai hérité ?
Peut être que le fait que je bouge est du à de l'hyperactivité ?
Sinon, j'ai lu des livres sur les "zèbres" ou "surdoués", et j'ai beaucoup de points communs avec les descriptions, donc je me demandais si j'en étais une... parfois ils sont pris pour des schizophrènes CQFD ?

Si vous pouvez me rassurer ou me fixer sur mon sort; merci !
Bises

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Suis je schizophrène ? 
salut dis moi tu prend tjr un traitement 

Répondre en citant
Message Suis je schizophrène ? 
je prends pas de traitement du tout

si ce n'est de l'homéopathie, du magnésium et l’élixir du docteur Bach... je me soigne aux plantes majoritairement en somme

aucun psy et aucun médecin ne m'a jamais rien trouvé de grave, c'est juste moi qui me pose des questions

Répondre en citant
Message Suis je schizophrène ? 
la je ne peux pas trop te conseillé mais si ta spy ta dis que tu n avais rien de grave , c'est que tu n a rien , il faudrait juste que tu arrêtes de pensé a cela 

Répondre en citant
Message bonjour emi 29 
Je suis vraiment contente d'avoir lu le méssage que tu as écris, car tu me ressemble beaucoup sur beaucoup de choses. Au moins, je sais que je ne suis pas seule.
Moi, depuis l'enfance, je me berce sur mon lit quand j'écoute de la musique avec les écouteurs et que je rêve les yeux ouvert. Ma cousine qui est normale, avait le même tic que moi dans l'enfance. Biensûr, jamais je le fais devant les autres, il n'y a que ma famille qui le sait.
J'aurais pût poser la même question que toi "est-ce que je suis schrizophrène?".
J'ai vu des psychologues depuis mon enfance.
Il m'est arrivée quelque chose d'incroyable: pendant 8 ans j'ai vu un psychiatre suite a un harcèlement morale au travail et il m'avait annoncé que j'étais schrizophrène (psychose paranoïde) et m'a donné un médicament anti-psychotique abilify. Avant qu'il part en retraite, mon psychiatre m'a annoncé qu'il s'était trompé de diagnostic, que je n'étais pas schrizophrène mais qu'il pensait que j'avais une psychose mais ne savait pas laquelle.
Le problème c'est que j'étais tellement hypocondriaque, que j'ai cru et je me suis persuadée (et persuadé aussi mon psy) que j'étais schrizophrène!! D'où vient peut-être l'érreur du diagnostic.
J'ai vu une nouvelle psychiatre (depuis plusieurs mois) et m'a annoncée que je n'étais pas psychotique mais névrosée! Elle m'a dit que j'étais anxio-dépréssive ou névrose hystérique et qu'elle était sûre que j'étais hypocondriaque. Cette psychiatre est en train de me faire un sevrage avec mon médicament abilify. Elle me l'a diminuée de moitié déjà, en plusieurs séances. Elle m'a dit que j'étais très anxieuse. Moi aussi, j'ai des phobies (je ne supportais pas qu'on lavait la table avec une éponge a côté de mon assiette ou je ne pouvais pas toucher une serpillière (ça me dégoûtais).
Moi aussi, je suis timide et j'ai pas confiance en moi. J'ai subie beaucoup de moqueries depuis mon enfance (harcèlement scolaire par d'autres enfants, ect...). Devant les gens, je me tais car j'ai peur de dire des conneries (comme toi) et quand on m'embête je me défends pas du tout et je croyais quand disant rien, ils allaient arrêter.
J'ai beaucoup d'empathie pour les autres et on me dit gentille.
J'aimerais bien communiquer avec toi, car on a beaucoup de point en commun.

Message Suis je schizophrène ? 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation