Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
[presse] La psychiatrie et l'irresponsabilité pénale
Auteur Message
Répondre en citant
Message [presse] La psychiatrie et l'irresponsabilité pénale 
La-Croix.com - 22/10/2007 19:46

La psychiatrie et l'irresponsabilité pénale

Relancé après chaque fait divers dramatique, le débat sur la prise en charge des personnes déclarées pénalement irresponsables agace les psychiatres

"C’était le 7 octobre dernier. Un fait divers particulièrement dramatique. À Lormont, dans la banlieue de Bordeaux, un homme de 30 ans est arrêté pour le meurtre de sa mère à l’arme blanche. Interné à l’hôpital psychiatrique de Cadillac, il était en permission de sortie pour le week-end. Il y a six ans, en 2001, cet homme avait tué un codétenu à la maison d’arrêt de Dradignan, où il était incarcéré à la suite de l’agression de deux policiers. Pour ce meurtre, il avait alors bénéficié d’un non-lieu psychiatrique, après avoir été déclaré pénalement irresponsable. Hospitalisé à Cadillac, il avait commencé, fin 2005, à bénéficier de permissions de sortie, le week-end, pour se rendre dans sa famille. Des permissions qui, jusque-là, s’étaient toujours bien passées.

« C’est quelque chose de terrible mais d’imprévisible. Ce patient était stabilisé et n’avait pas de comportement agressif (…). L’équipe médicale n’avait pas observé une quelconque possibilité de passage à l’acte », a expliqué, au lendemain du drame, le docteur Paul Bonnan, président de la commission médicale de l’hôpital de Cadillac. Ce qui n’a guère convaincu certains syndicats de police. Ainsi, le secrétaire régional du Syndicat national des officiers de police (Snop), Lionel Lafargue, a regretté que les « individus suivis en milieu psychiatrique suite à des faits criminels se retrouvent en totale liberté sans aucune surveillance ».

À chaque fait divers de ce genre, les mêmes questions reviennent : que deviennent ces auteurs de délits ou de crimes, parfois d’une extrême gravité, qui, déclarés pénalement irresponsables, échappent au procès et à toute peine de prison ? Où sont-ils soignés, et comment ? Retrouvent-ils un jour la liberté, et dans quelles conditions ?
"


Lire l'article : http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2318158&rubId=5547


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message [presse] La psychiatrie et l'irresponsabilité pénale 
Dans un cas comme celui-ci, je ne sais pas sous quelle forme d'hospitalisation est le patient.
C'est une HO, ou il existe une forme d'hospitalisation spéciale, une sorte de prison-hôpital pour les personnes qui sont reconnues pénalement irresponsables ? L'hospitalisation se fait peut-être obligatoirement en UMD ?

Ca fait plein de questions
Mais en fait, je ne sais pas du tout quel est le statut.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message [presse] La psychiatrie et l'irresponsabilité pénale 
Merci Traviata pour cet article il est vrai qu'a part un traitement, que faire d'autres... le ministre de la santé avait parlé de hopital fermé comme une prison pour malade, de toute  manière il y a tellement à faire dans le domaine de la santé mentale.....faudrait que tout le monde se bouge !!!

Répondre en citant
Message [presse] La psychiatrie et l'irresponsabilité pénale 
Il était hospitalisé à Cadillac, donc bien en UMD, mais il bénéficiait d'une permission.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message [presse] La psychiatrie et l'irresponsabilité pénale 
Je pense qu'il n'aurait pas du avori de permission, c'est un peu du n'importe quoi toutes ces histoires! Ok il est pénalement irresponsable mais il a quand meme tuer, donc bon, ils auraient du autorisé les visites mais pas les sortits. Alors parfois les patient en HDT qui ont comis aucun crime n'ont pas le droit aux sortits et la l'homme peut se baladé tranquillement dehors.


_________________
Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité

Libre de s'exprimer
xe-lymphe.blogspot.com
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message [presse] La psychiatrie et l'irresponsabilité pénale 
En même temps, son crime date d'il y a 6 ans. Le but des soins c'était aussi de faire en sorte qu'il puisse se réintégrer dans la société petit à petit.

J'imagine que pour le corps médico-psy ça doit être très compliqué d'évaluer la dangerosité d'une personne. De trouver le juste milieu entre protéger (le patient, la société) et "lâcher" une personne malade pour en faire un être autonome.
On ne peut pas partir avec l'idée d'enfermer à vie, sinon ce n'est plus du soin mais de l'incarcération déguisée.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message [presse] La psychiatrie et l'irresponsabilité pénale 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation