Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant
Auteur Message
Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
Libération

Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant


Eric Favereau rend compte dans Libération du cas d’une jeune femme corse de 31 ans qui, après la prise d’un antipsychotique, « en 5 ans, a pris plus de 60 kilos ».
« Ce mois-ci, Caroline est allée à la gendarmerie de son village. Pour déposer plainte contre le laboratoire qui fabrique le Zyprexa, un médicament de la classe des antipsychotiques, massivement utilisé contre les troubles mentaux en particulier les psychoses »,
indique le journaliste.
Eric Favereau précise le motif de la plainte : « Dissimulation d’effets secondaires, néfastes pour la santé ».
Le journaliste observe en effet que « Caroline ne se reconnaît plus. Son image lui fait peur. Elle est en colère. Personne ne voulait l’entendre : «Au début, le psychiatre me disait “mais non c’est rien, vous grignotez trop”. Moi, je voyais bien que cela n’allait pas ».
Eric Favereau indique que « toute la vie quotidienne de Caroline est atteinte, les moindres détails deviennent de lourdes difficultés ».
La jeune femme déclare ainsi : « Cette prise de poids s’est accompagnée de tous les effets liés à l’obésité, c’est-à-dire un tassement des vertèbres, des problèmes aux hanches, divers lumbagos et sciatiques m’empêchant d’aller au travail ».
Eric Favereau précise que le « combat [de cette femme] n’est pas solitaire. L’année dernière, la presse américaine a révélé comment pendant des années le laboratoire en cause a caché les effets secondaires, prétextant que «tous ces médicaments faisaient grossir, et le Zyprexa, pas plus que les autres ».
« Des études ont été cachées pour ne pas inquiéter. Sans succès. Aujourd’hui, des centaines de plaintes ont été déposées aux Etats-Unis. Et des procès sont en cours. En France, cela commence»,
conclut le journaliste.


Revue de presse Mediscoop du jeudi 25 octobre 2007
http://www.sante.net/academie.php


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
le ziprexa semble sur la cellette en ce moment. Nous avons pu voir un reportage il y a pas longtemps qui est passé sur france 2 et sur france 5  dont je me rappelle plus le titre qui montrait une femme américaine qui portait plainte pour la mort de son fils à cause du ziprexa et des pb de diabèthe que son fils avait pu avoir à cause de ce médoc.


J'ai parlé de ce médicament à mon infirmière. D'après ce qu'elle dit, le ziprexa n'est pas plus dangeureux qu'un autre neuroleptique. Il y a des surveillances à faire comme un électro cardiogramme tous les ans ou tous les deux ans, ché plus un bilan saguin et d'autres vérifications de ce genre, comme avec tous les autres neuros.

Moi même, avec le risperdal, je fais tout ça, mais bon, pas très sérieusement par manque de suivit de ma psy et par laxisme de mon coté.

De plus, mon infirmière affirme encore que les américain sont hyper procédurier, c'est pour ça qu'on voit fleurir tant de proces là bas, mais qu'en france, il y a de tels controles avant qu'une molécule ne soit mise sur le marché, que les médocs ne sont pas dangeureux si ils sont administrés sous controle d'un profesionnel.


Alors est ce que la france devient aussi super procédurière ou est ce que le ziprexa est bel et bien dangeureux??? 


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
Ce n'est pas qu'il soit dangereux - comme pour tous les médicaments, le prescripteur doit peser le rapport bénéfices/risques et agir en conséquence.

Je crois que ce que ces personnes contestent est le fait que le labo ait volontairement dissimulé certains effets indésirables (ici la prise de poids), et ait continué à les nier, même en face de l'évidence. Le sentiment d'avoir été pris pour des imbéciles n'est jamais agréable, et il peut en effet parfois motiver des comportements procéduriers.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
Bonjour,

Moi, le zyprexa semble plutôt me réussir, parce qu'après avoir pris une dizaine de Kg sous ce psychothrope, j'en ai perdu la moitié en modifiant légèrement mon régime alimentaire. Maintenant, je suis stabilisé.

Sinon, je suis comme Jade, je la trouve un peu trop procédurière. Les effets de ces médicaments sont connus, ce n'est pas un mystère, c'est juste qu'il aurait fallu changer de neuroleptique avant qu'elle n'ai pris trop de poids !


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
Shocked  60 kilos ! C'est pas rien...

Ca me semble aberrant que le psychiatre parle de grignotage sans mentionner les effets potentiels du Zyprexa, parce que même si la prise de poids n'est pas officiellement reconnue par le laboratoire fabricant, n'importe qui fréquentant des personnes sous Zyprexa a vite fait de s'apercevoir qu'un grand nombre de ces patients se retrouvent en surpoids. Qu'un professionnel n'ai pas remarqué ça me semble un peu étonnant.

Sinon, si ce procès pouvait amener un peu plus de transparence dans les marchés pharmaceutiques à l'avenir, dissuader les autres labos de cacher les effets secondaires pour vendre plus, ce serait une grande avancée.

On parle des effets secondaires cachés par le labo fabricant (Eli Lilly je crois, je sais plus l'orthographe), mais je me demande lorsqu'il y a une AMM pour un médicament en France, les effets secondaires ne sont pas recherchés ? Les autorités françaises croient les yeux fermés ce qui est rapporté par le labo sans vérifier ? C'est quand même étonnant aussi, d'imaginer que les laboratoires pharmaceutiques passent la transparence avant les bénéfices financiers, et de ne pas faire mesurer ces effets secondaires par des laboratoires indépendants...


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
Un certain nombre de psychiatres ou d'infirmiers minimisent les effets secondaires des neuros de peur que le patient arrête le traitement, je pense...

Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
C'est vrai Hélène, mais je crois qu'à la longue ces petits mensonges pieux produisent l'effet inverse, les gens s'aperçoivent qu'on leur a raconté des bobards, ils n'ont plus confiance et du coup ne respectent plus les prescriptions.
Je pense que tout le monde a droit à une information claire sur ce qu'il prend, et qu'un bon prescripteur doit être honnête, dire ce qu'il attend de ce traitement, et prévenir qu'en cas d'effets indésirables vraiment pénibles, le traitement pourra être révisé...


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
oui ça c'est tout à fait juste mon psy n'arrête pas de minimiser la prise de poids, il dit que ça n'est pas le plus important mais je ne suis pas d'accord avec c'est pourquoi j'ai demandé à prendre de l'abilify il me l'a accordé sans trop faire d'histoire avant j'étais au solian puis au risperdal

Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
Si ce qui est raconté (les 60kgs) est vrai et récent, cette femme devrait faire un procès à son psychiatre dans la foulée. Continuer à prescrire dans ces conditions, c’est un non sens.

Les canadiens expérimentent un concept de "gestion autonome de la médication" (GAM). La définition (Palazzo, 2004) en est : "le droit et la possibilité, pour toute personne recevant des médicaments, d’être informée sur les raisons, la pertinence, les effets secondaires et le mode d’utilisation de la médication prescrite, d’être avertie des alternatives possibles à cette médication et d’être encouragée à les utiliser si nécessaire, de pouvoir négocier avec le prescripteur le type de médicament, la dose, la fréquence de prise, de décider de diminuer – voire d’arrêter – toute médication totalement ou partiellement, définitivement ou provisoirement, en restant accompagnée dans ce processus par le médecin prescripteur ou adressée à un autre professionnel de la santé, capable et désireux de faire cet accompagnement".

Même si c’est parfois difficile à mettre en place avec des patients psychotiques qui n’ont pas à tous les moments une autonomie psychique suffisante pour négocier, je pense aux épisodes délirants, c’est un but à garder en tête, surtout l’idée d’accompagnement continu, quelles que soient les options du patient.

Le GAM et son bilan : http://www.rrasmq.com/Publications/GAM%20bilan%20final%2007%2006.pdf


_________________
La vie n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s'en souvient. G. Garcia Marquez
Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
Je suis tout à fait d'accord que minimiser les effets secondaires est condamnable et contre productif, je pense que les psys qui agissent comme ça sont ceux qui ne font pas confiance à leurs patients, pensent qu'ils vont arrêter leur traitement au moindre problème, puisque de toute façon 80 % des schizos prennent mal leur ttt, et qu'ils doutent qu'on puisse responsabiliser les malades mentaux. C'est un tout à mon avis !

Il feraient mieux de faire de la psychoéducation comme cela se fait dans certains services, Hervé a pu en bénéficier quand il a été hospitalisé. Pour moi, au lieu de cacher l'information, il faudrait donner une information la plus complète possible. Ce serait le meilleur gage de crédibilité !

Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
Beaucoup de psychiatres ne donnent aucune explication et c'est aussi grave que l'attitude des labos. Quand mon psychiatre m'a donné du Risperdal, il m'a juste dit "tu prendras ça", point final, il ne m'a même pas dit ce que c'était comme médocs, même si je m'en doutais. Il aurait pu me dire de faire attention à mon alimentation, et me mettre en garde contre d'autres effets secondaires, mais non, rien. Un autre me disait que le Risperdal ne faisait pas grossir, malgré l'évidence, et a fini par me proposer de prendre du Zyprexa, car ça ça ne faisait vraiment pas grossir. Heureusement j'étais renseignée par internet, donc j'ai dit non. Résultat de tous ces mensonges, j'ai arrêté mon traitement puisque je ne pouvais pas trouver d'aide pour maigrir face à un psychiatre qui pratiquait la langue de bois.
Comme dis Hélène, c'est tout un ensemble de choses, on nous prend pour des cons, le seul but est qu'on avale nos cachets sans broncher.

Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 
oui lana, on nous prend souvent pour des cons question effets secondaires des médocs et aussi pour nous donner notre diagnostique. C'est assez répendu chez les psy, sauf chez certains, ceux là, faut les garder.


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Message Une femme qui « a pris 60 kilos après la prise d’un antipsychotique » porte plainte contre le fabricant 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation