Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
La psychiatrie en prison jugée indigne
Auteur Message
Répondre en citant
Message La psychiatrie en prison jugée indigne 
Les soins psychiatriques dans les prisons jugés "indignes"http://fr.rd.yahoo.com/partners/reuters/SIG=113fakdni/*http%3A//about.reute…
Reuters - Lundi 10 décembre, 19h56
STRASBOURG (Reuters) - Les conditions de prise en charge des troubles psychiatriques dans les prisons françaises sont à différents égards contraires à la dignité humaine estime le Comité européen de prévention de la torture (CPT) dans un rapport publié à Strasbourg


Ce comité d'experts du Conseil de l'Europe critique en particulier le fait que ces détenus qui "souffrent de décompensations psychotiques graves" sont souvent placés en quartiers d'isolement, voire en quartiers disciplinaires, faute de pouvoir bénéficier d'une hospitalisation.
Cette situation rencontrée à la centrale de Moulins-Yzeure (Allier) et dans une moindre mesure à la maison d'arrêt de Fresnes (Val-de-Marne) lors d'une visite périodique effectuée en septembre-octobre 2006 "s'apparente à un traitement inhumain et dégradant", affirme le CPT.
Même verdict concernant le traitement infligé à ces patients de la maison d'arrêt de Fresnes contraints de rester nus dans une cellule d'isolement pendant deux à sept jours, sous la surveillance visuelle du personnel pénitentiaire, en attendant de pouvoir être hospitalisés.
Le gouvernement français, qui a donné son accord, comme c'est la règle, pour la publication de ce rapport, justifie cette mesure par les risques de suicide et indique expérimenter à Fresnes le port d'un pyjama en tissu déchirable.
Le CPT estime en revanche n'avoir reçu aucune réponse satisfaisante à sa demande de réexamen des mesures de sécurité appliquées aux patients de l'Unité d'hospitalisation sécurisée du centre hospitalier de Moulins-Yzeure.
"Malgré le dispositif sécuritaire mis en place au sein de cette structure de soins, les détenus qui y étaient soignés étaient systématiquement attachés à leur lit, sans interruption, le plus souvent avec des entraves aux chevilles et avec une main menottée au cadre du lit", décrivent les experts.
"Ces entraves et ces menottes étaient également portées aux toilettes et à la douche. Par ailleurs, trois fonctionnaires de police étaient présents aux côtés du patient pendant tout acte médical, même le plus intime", ajoutent-ils.
"Tous les interlocuteurs rencontrés par la délégation, tant dans les ministères compétents (Justice, Santé) que sur le plan local, les personnels de santé et de direction dans les établissements visités, ont admis l'état dramatique dans lequel se trouve la psychiatrie pénitentiaire en France", souligne le CPT.
Gilbert Reilhac

www.yahoo.fr

Visiter le site web du posteur
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message La psychiatrie en prison jugée indigne 
Effrayant !

Répondre en citant
Message La psychiatrie en prison jugée indigne 
Iphigénie a écrit:

Effrayant !
Pareil... Shocked Sad


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message La psychiatrie en prison jugée indigne 
Quelle horreur !

J'ai une copine qui a fait un stage de psycho en mileu pénitentiaire (chez les femmes) et elle était tellement bouleversée qu'elle passait des soirées à vider son sac et nous raconter ce qu'elle voyait... Ce n'était pas à ce point-là, mais c'était quand même très dur.

Ce qui était frappant était la totale méconnaissance des problèmes psy par les surveillantes, qui étaient complètement fermées aux explications des comportements des détenues que les psys leur donnaient. Je suppose qu'elles fonctionnent sur un mode défensif, mais une partie du travail devrait être fait à leur niveau : cours, groupes de parole, supervision, analyse des pratiques...
Leur ignorance, et pas seulement pour les problématiques psychotiques mais aussi en matière de toxicomanie par exemple, tourne à la maltraitance : elles interprètent comme de la rébellion ou de la manipulation ce qui révèle surtout un état d'angoisse insupportable...


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message La psychiatrie en prison jugée indigne 
Il faut dire aussi que les conditions de vie en prison n'aide pas vraiment, ils sont tous entasser dans les cellules ....
Donc certaines conduites comme la drogue, les automutilations et autre les aident a s'évader (si on peu dire) et supporter les tensions.
Il me semblais qu'ils devaient formaient les gardiens pour l'écoute et tout  De toute facon il y en aura toujours qui ditont qu'ils sont prisonnier et fou en meme temps et se permettront se genre de chose.


_________________
Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité

Libre de s'exprimer
xe-lymphe.blogspot.com
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message La psychiatrie en prison jugée indigne 
Oui, c'est du grand n'importe quoi dans le système pénitentiaire actuel, ça fait longtemps que c'est pointé du doigt et ce n'est pas près de s'arranger. Amnesty International notament, qui lutte depuis quelques décennies avec des rapports annuels tous plus alarmants les uns que les autres contre les prisons françaises, mais la seule réponse qu'ils trouvent se limite en général en un laconique "vaut mieux être incarcéré en France que... (aux USA, en Bolivie, aux Emirats arabes unis,...)"

Une proportion tout à fait effarante de détenus sont en fait des personnes malades psychiquement, qui ne bénéficient d'aucun soin, et dont tout le monde s'étonne à la sortie qu'ils sont encore plus malades qu'en entrant.

A la sortie, on récupère des personnes qui ont appris la violence, la toxicomanie, le grand banditisme, qui sont psychiquement complètement "explosées", qui n'ont rien compris à la sanction posée (parce que l'incarcération c'est censé être une sanction au départ), avec des désirs de vengeance inouis contre la société qui leur a infligé un pareil traitement.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message La psychiatrie en prison jugée indigne 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation