Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Lecture et maladie psychique
Auteur Message
Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
Bonjour,

C'est un fait, ça fait presque deux ans que je n'ai plus lu de livres. Je ne lis pratiquement plus à de rare exceptions. En fait, les seules choses que j'arrive à lire sont le Télérama et le Courrier International que je lis comme un rituel tous les jeudi depuis dix ans mais avec une interruption de quelques mois à un an il y a peu.

Je ne sais pas d'où ça vient. Sans doute une part de mon divorce avec les livres après mon échec de mes études de libraire et ma passion des actualités internationales.

Il doit aussi y avoir le fait que dans la presse, les articles sont courts et sont donc plus faciles à lire alors que dans les romans, il faut garder en mémoire toutes les actions sur plusieurs centaines de pages choses dont je ne suis plus capable.

Mais même dans la presse, je ne peux pas tout lire : il y a quelques mois, j'ai acheté une revue d'Histoire sur les Anglais. Et bien, je n'ai jamais réussi à entamer le premier article alors que c'était une revue que je lisais couramment durant mes études.

Enfin, voila pour ce que j'arrive à en dire...


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
salut hervé

moi c'est pareil avant je lisais 3 livres de philo par semaine maintenant c'est même pas un par an j'en suis incapable

j'ai essayé les romans le dernier umberto eco la mytérieuse flamme de la reine loana et bien page 34 j'ai complétement décroché pourtant j'aime umberto eco

ça fait plusieurs années que c'est comme ça et je n'aime pas ça

à part le droit c'est tout ce que je peux lire et comprendre mais ça fait partie de mon boulot et même que dès fois je demande confirmation par notre juriste

je me sens diminuée et pas forcément bien face à ce fait j'aimerai redevenir comme avant quand je pouvai lire 3 livres par semaine

Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
Je lisais beaucoup avant, ma bibliothèque en est le témoin mais cela fait plusieurs années aussi que je n'y parviens plus, d'où un énorme complexe face à ceux qui en ont la capacité.

Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
Bonjour,
Je me permets de reprendre le sujet de Space Oddity, trois ans après! J'ai le même problème avec le cinéma en plus.
Je ne comprends plus le sens des phrases et la grammaire. J'angoisse quand je veux me mettre à lire, c'est du délire. Alors, la lecture m'ennuie et je m'endors. Je m'interdis même toute lecture, parce que je sais que je vais m'endormir et que j'aurai perdu mon temps. Sans être une férue, j'appréciais un livre dans les lieux communément dédiés, tel que le train ou le canapé. Je croyais que certains livres ne m'étaient pas encore donnés de lire au stade de mon évolution. Et maintenant, je crois qu'aucune lecture ne m'est permise parce que je pense, tout simplement, que lire suppose une éducation et un plaisir né dans l'enfance. Je ne crois pas qu'un adulte puisse découvrir pour la première fois le plaisir de lire. Dite-moi que je me trompe.
Je n'ai hérité d'aucun désir de mes parents que j'aurais souhaité qu'ils aient pour moi. J'ai rencontré des personnes au cours de ma vie, à l'adolescence, qui m'ont guidé vers la culture et la curiosité intellectuelle. Mais je n'ai pas pu suivre. Que dois-je faire ? Je ne peux pas accepter de ne plus pouvoir lire, ou regarder un film et m'écrouler de sommeil en 10 minutes.

Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
foigri a écrit:

Je ne crois pas qu'un adulte puisse découvrir pour la première fois le plaisir de lire. Dite-moi que je me trompe.

Tu te trompes Mr. Green

Sérieusement, j'ai animé un groupe de lecture en institution psy, avec des personnes adultes, qui au départ lisaient peu ou pas du tout et qui ont découvert ce plaisir de la lecture collective, sur un mode adapté aux possibilités de chacun à ce moment-là.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
Coucou Foigri

Ben perso j'ai grandi avec une mère publivore, elle a tenu à nous apprendre à lire avant qu'on entre en cp, puis au cours de mon enfance nous a toujours lu des livres.... euh, je dis nous, pas parce que j'aurais une étrange estime de moi... mais parce que j'ai une fratrie assez nombreuse... bref, au cours de notre enfance, elle nous lisait toujours des histoires. Le truc énervant c'est qu'au lieu de nous lire les histoires , un jour elle a décidé qu'on pouvait chacun lire quelques pages, et alors ça... ça a commencé sur un bouquin que je n'oublierais jamais et qui me sortait par les oreilles : le tour de France de deux enfants Laughing pfou j'en ai soupé de celui-là. Alors oui bon bah grâce à ce bouquin j'ai découvert qu'il existait un endroit qui s'appelle le JURA, et depuis le JURA pour moi c'est un endroit assez glauque avec des montagnes Mr. Green
Sinon elle nous a lu Michel Strogoff me souviens aussi, ça je ne peux plus dire si on a eu à en faire un exercice de lecture, en tout cas j'ai détesté Michel Strogoff. Que finalement on a lu à l'école en 6e ou en 5e, et que j'ai donc relu avec ennui. La prof nous faisait faire évidemment des fiches de lecture : résumé, puis donner son avis. Mon avis final sur le bouquin, c'était "pfff il se fait brûler les yeux, pourquoi n'en perd-il qu'un, pourquoi pas les deux tant qu'à faire." (j'ai récupéré le contrôle)

Bref. Oui, ma mère m'a transmis le goût de la lecture. Alors oui, il y a quand même quelque chose dans la transmission qui, je suppose, enracine la lecture dans l'identité... mais : dans ma fratrie, alors que chacun a eu droit à la même éducation, l'une d'entre nous ne lit jamais. Cela n'a jamais été son truc. Et même si ma sœur est une fille brillante sur plein de plans (plutôt matheuse), elle a de gros soucis avec l'orthographe. Les autres aiment lire, l'un surtout les récits historiques étant donné sa curiosité mais petit à petit devient un grand lecteur de toutes sortes de choses (c'est quelque chose qu'il n'a développé finalement que sur le tard, vers les 22 23 ans, après avoir fait un choix d'orientation dans sa vie), l'une en tant que passe-temps donc ce rapport de plaisir à la lecture que j'ai connu aussi.

Personnellement, je me suis toujours définie comme une lectrice. Mais j'ai eu de longues périodes où le mode de vie adopté en fonction des personnes dont je partageais la vie a fait que je ne lisais plus du tout.
Et depuis des années maintenant que je vais puis plus puis un peu mieux puis plus puis.... mon rapport à la lecture est plus difficile, j'ai souvent beaucoup de mal à me concentrer, je perds le fil au bout de quelques mots, et dois reprendre souvent du début. J'avais complètement perdu le goût de lire qui m'était donc à la base si naturel.

Ceci a finalement changé mon rapport à la lecture : de lectrice boulimique par "binges" où je me laissais emporter par le récit, j'appréhende maintenant les textes avec un regard plus critique, plus détaillé, plus contextualisé. Je ne me laisse plus vraiment emporter, ce que je regrette, je n'ai plus cette espèce de compréhension intuitive du rythme et du sens, ce qui me donne l'impression d'être devenue débile.
Et pourtant ça me donne l'impression que je suis en passe de devenir capable de VRAIMENT comprendre ce que je lis. De découvrir le livre que je lis à ce moment là, plutôt que de REDÉCOUVRIR une sensation que chaque lecture me donnerait --> satisfaction immédiate.

Ensuite, je trouve que les personnes ayant découvert par eux-mêmes et/ou par leurs fréquentations la lecture à l'adolescence, ou même pendant leurs études, font souvent de meilleurs lecteurs et le restent, sans doute parce qu'ils n'ont pas le rapport "doudou" aux bouquins et aux histoires mais plutôt une réelle quête fondant leur identité adulte.

Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
Par rapport à l'éducation, je voulais parler précisément en fait du milieu dans lequel l'enfant grandit. Si des parents aussi peu sensibles à la lecture soient-ils n'empêchent pas l'enfant de lire et si celui-ci n'a pas beaucoup d'autres distractions, il évolue dans un climat favorable à la lecture et aura de fortes chance d'être un lecteur plus tard. L'amour de la lecture est plus efficace que l'amour humain pour soigner le psychisme. Et c'est pour cette raison que je défends le droit à la lecture.
Quand j'étais une enfant, ma petite soeur voulait tout le temps jouer avec moi, alors pour lire, je n'avais pas trouver mieux que de m'enfermer dans les toilettes. Je squattais tout de même un lieu régulièrement fréquenté par les autres membres de la famille, ce qui provoquait des tensions et bien entendu, ce n'était pas très confortable. Je me demande parfois si mon attirance/aversion pour lecture ne vient pas de là...
Manamana, tu dis que tu ne te laisses plus emporter par le récit. Je comprends cet état, c'est ce que je ressens aussi. Mais pourquoi c'est comme ça ? C'est cette chose-là que je ne comprends pas. Tant mieux, tu découvres un nouveau rapport à la lecture, mais moi pas du tout! Je m'aperçois toujours que je ne pige rien à ce que je lis, c'est mortel.
Traviata, que sont devenues les personnes pour lesquelles tu as animé un groupe de lecture ? Aiment-elle toujours la lecture ?

Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
Ils ont suivi leur chemin, donc je ne sais pas pour tout le monde, mais j'ai le sentiment qu'ils ont réussi, pour la plupart, à retrouver ou à se trouver un goût pour la lecture, d'une façon qui leur servira dans leur vie.

Ceci dit, il y a des moments où ça ne marche pas. Moi qui suis une grande lectrice et ai toujours eu recours la littérature, à tous les moments de ma vie, j'ai connu une période de panne complète à ce niveau. C'était suite à un deuil très éprouvant, et quand j'ai voulu lire, je me suis aperçue que pour la première fois de ma vie, un livre ne me disait rien, ne pouvait rien pour moi. Ce fut très violent comme sensation, vu à quel point j'étais persuadée que cela au moins ne me ferait jamais défaut. Ça a duré presque un an, avant que je puisse à nouveau m'y remettre. Je me suis mise à lire Jane Austen (j'avais commencé avec Emma, puis voyant que le plaisir revenait, j'ai enchaîné avec les autres romans). Ce qui est amusant est que je l'ai lue en anglais et que je me demande toujours si cela a joué, si pour renouer avec la littérature et tout ce qu'elle m'apporte, il avait fallu à ce moment-là que je change de langue, et de style aussi, car ce n'était pas le type de littérature que je privilégiais à ce moment-là.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
Des amis m'ont prêté des livres que je n'ai jamais lus, ou jamais terminés pour les raisons dites plus haut. Je crois qu'un livre prêté est une main tendue. On a voulu m'aider plusieurs fois d'une certaine manière, derrière le bon esprit de partager une lecture. Mais j'ai dû refuser ce partage pour ne rien devoir à personne. C'est nul mais c'est ainsi que je croyais me protéger de je ne sais quoi. Je vais tenter de reprendre la lecture et vous raconterai comment cela ce passe. A bientôt.

Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
ça ne se passe pas très bien, je m'endors comme un loir. :/

Répondre en citant
Message Lecture et maladie psychique 
Je viens de reprendre la lecture depuis quelques mois, au rythme de presque un par semaine et ça se passe très bien !Mais je dois faire attention aux livres les plus difficiles à lire qui ne sont pas encore pour moi...


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Message Lecture et maladie psychique 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation